Hugo Carpentier

Les Marquis refusent de céder à la panique

Pendant que les partisans des Marquis commencent à se poser des questions alors que la série face aux Prédateurs est égale à deux victoires de chaque côté, il n'en est rien dans le vestiaire de l'équipe.
Le capitaine des Marquis Hugo Carpentier n'est pas inquiet. Ses coéquipiers savaient qu'ils affrontaient une équipe de qualité et les quatre premiers matchs l'ont confirmé. L'objectif est maintenant de prendre les devants dans cette série quatre de sept, lors de la cinquième partie présentée jeudi soir, 20 h, au Palais des sports de Jonquière
« Le mot ''panique'' n'a jamais été dans notre vocabulaire, a assuré Carpentier, auteur de trois buts et autant de passes depuis le début de la série face aux Prédateurs. Il y a beaucoup de leaders dans notre équipe et on veut seulement être prêt match après match. Il faut aussi lever notre chapeau aux Prédateurs. (Adam) Russo fait vraiment bien devant le filet et c'est une équipe déterminée. De notre côté, il faut rester l'équipe qu'on a été toute l'année et ça va bien aller.
« Il y a plus de monde qui panique autour de nous présentement que nous-mêmes. L'idéal aurait été de gagner le plus tôt possible, mais on fait face à une équipe qui a beaucoup de caractère et qui joue du hockey inspiré. Ce n'est pas une excuse, mais il nous manque des joueurs de qualité depuis le début de la série. Tout le monde a la même mentalité chez les Marquis, on est des gagnants et on va finir ça en fin de semaine. »
Adam Russo a effectivement le numéro des Marquis jusqu'à présent. Sa pourcentage d'arrêt de 0,926 confirme qu'il a son mot à dire dans le succès de son équipe. En quatre départs, le cerbère des Prédateurs a fait face à une moyenne de 40 tirs par match.
« L'important est de demeurer concentré et de rester coriace tout le monde ensemble, a renchéri Hugo Carpentier. En ce moment, on se bute à un gardien en pleine possession de ses moyens. Je pense qu'il faut juste relaxer et jouer de la même façon qu'on l'a fait toute la saison. »
Si plusieurs observateurs sont surpris par la qualité de l'opposition qu'offrent les Lavallois, ce n'est pas le cas dans le camp des Marquis, même si 28 points ont séparé les deux équipes après les 40 matchs du calendrier régulier.
« Quand on regarde leur alignement, ils ont vraiment une bonne équipe, a reconnu le capitaine des Marquis. Leur fiche ne reflète pas le genre d'équipe qu'ils ont. Ils ont fini sixièmes, mais ils ont beaucoup de talent. On savait qu'ils allaient donner un bon spectacle et en même temps, c'est une bonne chose pour nous. Dans les dernières années, on l'a eu quand même assez facile en première ronde et ça nous a joué des tours par la suite. C'est maintenant à nous de se surpasser et de jouer à la hauteur de notre talent. C'est ce qu'on va essayer de faire en fin de semaine. Il faut commencer le prochain match en force et leur montrer qui sont les vrais Marquis. On espère que la foule va être au rendez-vous et qu'elle va être prête autant qu'on va l'être. »