Bob Desjardins dirigera les Marquis de Jonquière pour une première fois en saison régulière.

Les Marquis prêts pour la mise en jeu

Les Marquis entameront leur saison régulière dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) vendredi soir, face aux champions en titre de la coupe Vertdure, les Éperviers de Sorel-Tracy, au Colisée Cardin. Les Jonquiérois feront leur entrée en scène locale samedi soir, lors de la visite de l’Assurancia de Thetford Mines au Palais des sports.

La confiance règne

À l’instar des cinq autres équipes de la LNAH, les Marquis débuteront un marathon de 36 matchs, vendredi soir. L’entraîneur-chef Bob Desjardins aime bien l’équipe qu’il a sous la main. « Le camp, c’est l’fun, mais la motivation, ou le désir, ne sont peut-être pas tout le temps là. C’est difficile d’évaluer les vétérans et savoir où ils sont rendus dans leur préparation. C’est en fin de semaine qu’on va savoir si les vétérans sont prêts à passer à un autre niveau », d’annoncer Bob Desjardins, qui se donne de cinq à six matchs avant d’identifier des déceptions et se faire une meilleure idée de sa troupe.

Plus de profondeur en défensive

Avec les signatures effectuées au cours de la dernière période estivale, Bob Desjardins, qui porte également le chapeau de directeur général, estime pouvoir compter sur plus de profondeur en défensive en vue de la prochaine saison. « L’année passée, je calcule que les Marquis n’avaient pas une méchante défensive. Tu sors Jean-Michel Bolduc et Spiro Goulakos qui étaient là pour les matchs de la finale et tu ajoutes Jonathan Narbonne et Mathieu Brodeur. Je pense que c’est pas mal mieux au niveau de la stabilité. Avec Jonathan Diaby et Mathieu Brisebois, on a un top-4 qui est assez imposant. Avec des Danick Malouin, Vincent Richer, Ryan Sullivan et Napessis Andre, on a une super belle profondeur en arrière. Une défensive, on en a tout le temps besoin et c’est peut-être ce qu’il n’y avait pas l’année passée », de noter l’entraîneur-chef, qui croit avoir les éléments nécessaires pour ne pas devoir utiliser d’attaquants en défense, ce qui a été le cas avec Gabriel Lévesque la saison dernière.

« À date, tout le monde est là et en santé. Ça va être une grosse partie de notre succès cette saison », de faire valoir Bob Desjardins.

La fébrilité au rendez-vous

La saison morte a été très chargée pour l’organisation jonquiéroise avec un changement à la direction et de nouveaux actionnaires. La fébrilité est donc palpable, à quelques heures du début de la saison et de l’ouverture locale. « Disons que ç’a été quelque chose de gros qui s’est fait dans un court laps de temps. On est pas mal fiers du groupe d’actionnaires. On a eu beaucoup de réunions pour le plan de stratégies. Je pense que ç’a été vraiment positif au niveau des commandites, de l’implication de la population et des gens d’affaires. On a eu une super belle réponse là-dedans. En étant un groupe un peu plus nombreux que les dernières années, le réseau de contacts est également plus grand »

Sans Mathieu Carle... pour le moment

« On a pas mal signé tout le monde qu’on voulait et qu’on avait dans nos cibles quand on a commencé à préparer le repêchage, Lucien Paquette et moi. Le seul qu’on espérait avoir et qui n’est pas là, c’est notre premier choix Mathieu Carle. On n’a pas réussi à s’entendre de la manière qu’on voulait pour qu’il porte le chandail des Marquis, mais on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve. On est tout le temps ouverts. Il reste à savoir si, dans ces conditions, il est ouvert à se joindre à notre équipe et évoluer dans la Ligue nord-américaine », raconte Bob Desjardins. Le défenseur demeure chez lui à Gatineau pour le moment même si le DG a cru être très près d’une entente à quelques occasions, au cours des dernières semaines.

« Avec la neige qui va commencer à tomber, peut-être qu’il va s’ennuyer du hockey, d’espérer Bob Desjardins. On a eu beaucoup de discussions avec lui cet été, mais on n’a pas réussi à s’entendre. C’est la preuve qu’on n’a pas les coffres ouverts comme certaines personnes pensent que tout est permis à Jonquière. On a quelque chose en tête et on essaie de ne pas déroger de ça. On est intéressés à l’avoir. S’il est intéressé à jouer au hockey, il sait qui joindre et on va être très heureux de ça. »

Verreault-Paul suspendu

En raison d’événements survenus lors du dernier match de la finale l’an dernier, l’attaquant Francis Verreault-Paul ratera les deux premières rencontres en raison d’une suspension. « C’est l’un de nos deux premiers centres qui n’est pas là pour cette première fin de semaine. On a quelqu’un pour pallier à son absence. Dès qu’il va avoir purgé sa suspension, il va pouvoir jouer du gros hockey », d’annoncer Bob Desjardins, très heureux du camp d’entraînement du joueur originaire de Mashteuiatsh. Le défenseur Ryan Sullivan n’est pas disponible pour cette fin de semaine inaugurale en raison de son travail.

Riendeau le meilleur

L’attaquant des Marquis Yannick Riendeau a été déterminé meilleur joueur de la Ligue nord-américaine de hockey dans un palmarès réalisé par David Lagassé et publié sur le site Internet du circuit senior québécois, jeudi. Le top-3 est complété par Marc-André Tourigny des 3L de Rivière-du-Loup et André Bouvet-Morissette des Éperviers de Sorel. Le meilleur gardien est Philippe Cadorette de l’Assurancia de Thetford Mines en 4e position tandis que Matthew Medley est le défenseur le mieux classé au 7e rang. Le défenseur Mathieu Brisebois (10), le capitaine Alexandre Quesnel (11) et le gardien Cedrick Desjardins (15) sont les autres porte-couleurs des Marquis dans le classement.