Au cours des dernières semaines, les Marquis ont offert des performances en dents de scie, affichant un rendement de six victoires et sept défaites en 2018. Ils pourront toutefois compter sur du renfort pour cette dernière fin de semaine.

Les Marquis ont les yeux sur le deuxième rang

Après avoir dû faire une croix sur le championnat de la saison régulière en fin de semaine dernière, les Marquis de Jonquière tenteront de défendre leur deuxième place au classement de la Ligue nord-américaine, au cours de la dernière fin de semaine d’action.

Avec 41 points, les régionaux ont leur sort entre leurs mains dans la course à la deuxième position. Ils détiennent une mince priorité de deux points sur le 3 L de Rivière-du-Loup et un peu plus confortable de quatre sur l’Assurancia de Thetford-Mines, qui seront en ville vendredi soir. Le lendemain, les Marquis boucleront leur saison en rendant visite aux Draveurs, à Trois-Rivières. 

« On ne regardera pas les autres. On est en contrôle. Si on gagne, on termine deuxième assurément », de convenir l’entraîneur-chef Benoît Gratton, concentré également sur la manière de jouer à l’approche des séries. « Les parties contre Thetford sont toujours assez intenses. La rencontre est importante pour les deux équipes et je m’attends à un match avec beaucoup d’émotions », soulève-t-il. 

Rivière-du-Loup, Thetford et Saint-Georges sont les trois adversaires potentiels au premier tour éliminatoire pour les Marquis qui ont une mainmise sur la deuxième place, mais pourraient également chuter jusqu’au 4e échelon.

« Il faut approcher les deux parties de la fin de semaine comme si on était déjà en séries éliminatoires. Il faut jouer comme s’il n’y avait pas de lendemain. Notre objectif, c’est d’aller chercher deux victoires en fin de semaine, de signaler l’entraîneur-chef Benoît Gratton. Depuis que je suis en poste, on approche chaque match en voulant le gagner et ce sera la même chose en fin de semaine. »

« Oui, on veut finir au 2e rang, mais pas à n’importe quel prix non plus. Si jamais on voit des petits bobos sur certains joueurs, on ne poussera pas la note, mais en même temps, on veut finir du bon pied », souhaite-t-il. 


«  Oui, on veut finir au 2e rang, mais pas à n’importe quel prix non plus. Si jamais on voit des petits bobos sur certains joueurs, on ne poussera pas la note, mais en même temps, on veut finir du bon pied.  »
Benoît Gratton
Benoît Gratton

Des hauts et des bas

Au cours des dernières semaines, les Marquis ont offert des performances en dents de scie, affichant un rendement de six victoires et sept défaites en 2018. Ils pourront toutefois compter sur du renfort pour cette dernière fin de semaine. 

« Avec le retour au jeu de Jean-Michel Bolduc, nous allons pouvoir compter sur notre brigade défensive complète pour la première fois depuis un bon bout de temps », de noter Gratton, confirmant également les retours de Vincent Richer et de l’attaquant Alexandre Quesnel. Stefan Chaput est toujours au rancart, mais pourrait être remis pour le premier match éliminatoire. Dans le cas de Philippe Paradis, qui n’a pas été épargné par les blessures récemment, l’entraîneur préfère ne pas prendre de chance et il sera en uniforme seulement samedi. 

À ce stade de la saison, le moment est bien choisi pour les Marquis pour avoir leur alignement le plus en santé depuis des mois. « Dans les séries, on pourrait même laisser des joueurs de côté. Ce n’est pas un luxe qu’on a eu souvent, reconnaît Gratton. Depuis le début de la saison, on doit chercher des remplaçants dans d’autres ligues. Là, je vais possiblement avoir le privilège d’envoyer l’alignement que je veux sur la patinoire. »