Les Marquis n’ont plus le droit à l’erreur

Tirant de l’arrière 3-1 dans leur série quatre de sept face aux Éperviers de Sorel, les Marquis de Jonquière n’ont plus le droit à l’erreur. Ils pourront toutefois compter sur du renfort dans le match numéro cinq, jeudi, à Sorel, avec le retour de Francis Verreault-Paul.

L’attaquant, qui en est à une première saison dans la Ligue nord-américaine de hockey, avait été blessé lors de la première rencontre de la série. « C’est un joueur de séries et qui va lever son jeu dans les matchs importants. Je peux dire que ça nous a manqué depuis le début », de convenir l’entraîneur-chef des Marquis, Benoît Gratton.

Le plan des Marquis pour la fin de semaine est simple, ce qui ne veut pas dire qu’il sera facile à exécuter. S’ils l’emportent jeudi en territoire adverse, ils accueilleront les Éperviers, vendredi soir, au Palais des sports, avec la mission de forcer un septième et ultime match qui serait disputé dimanche, encore une fois à Sorel.

« Malgré que c’est 3-1 dans la série, on sait qu’on est capables de les battre. Les quatre premiers matchs se sont joués jusqu’à la toute fin. Je ne pense pas que personne est découragé présentement. On a tous confiance qu’on est capables de revenir dans cette série même si ce ne sera pas évident », signale Benoît Gratton, qui a encore en tête la série 2017 où les Marquis étaient revenus de l’arrière après avoir tiré de l’arrière 3-1 face à ces mêmes Éperviers, avant de s’incliner en deuxième prolongation du match ultime.

Encore une fois pour l’entraîneur, qui était joueur à ce moment, la recette est simple. « Il ne faut pas voir trop loin. Ça fait cliché, mais c’est vraiment ça. On doit d’abord se concentrer à avoir un bon début de match et ensuite présence par présence, par tranches de cinq minutes. Ça s’est déjà fait », de rappeler Benoît Gratton, espérant que ses troupiers ont profité des derniers jours pour tourner la page après les événements de samedi soir. Après une pénalité tardive qui a mené au but vainqueur des Éperviers, les dirigeants de l’équipe ont laissé savoir leur mécontentement à propos de l’arbitrage, ce qui leur a valu des amendes.

« Pour avoir parlé à une couple de gars cette semaine, tout le monde avait la même pensée. On ne peut rien faire et on doit regarder vers l’avant. Il faut essayer de ne pas amener cette frustration-là parce que si c’est ce qu’on fait, on se tire dans le pied », d’indiquer Gratton.

Suspension réduite

Après avoir fait valoir leur point plus tôt cette semaine, les dirigeants des Marquis ont en quelque sorte obtenu gain de cause alors que les membres du comité de discipline de la LNAH ont réduit de quatre à deux rencontres la suspension du défenseur Jonathan Diaby. Il pourrait donc être en uniforme, vendredi, au Palais des sports, si une sixième rencontre est nécessaire.