Yann Joseph a donné les devants aux Marquis à mi-chemin en deuxième période.

Les Marquis nivellent la série face aux Éperviers

Stimulés par leurs partisans et un Yannick Riendeau en feu, les Marquis de Jonquière ont pesé sur l’accélérateur en troisième période, samedi soir, pour s’imposer 5-4 sur les Éperviers de Sorel-Tracy devant 1400 spectateurs réunis au Palais des sports de Jonquière. La guerre de tranchées reprendra donc de plus belle vendredi, à Sorel, avec un gain de chaque côté dans ce quart de finale 4 de 7.

Les Marquis ont connu une première plus difficile au niveau de l’exécution, mais aussi parce qu’ils ont écopé de pénalité à trois reprises tandis que leurs adversaires s’en tiraient indemnes. Malgré une domination de 17-3 au chapitre des tirs au but, les Éperviers n’ont pu s’inscrire au pointage. Le gardien des Jonquiérois, Cédrick Desjardins, leur a d’ailleurs volé un but avec un peu plus de sept minutes à faire dans le premier vingt.

La deuxième a été plus partagée et chaque club s’est inscrit au pointage. Yann Joseph a déjoué le cerbère Marc-Antoine Gélinas sur des passes de Gabryel Paquin-Boudreau et Jonathan Diaby. Toutefois, les Éperviers ont répliqué avec force à mi-chemin de la rencontre, en inscrivant deux buts en 13 secondes (le second sur un tir dévié), oeuvres d’André Bouvet-Morissette et de Kevin Gadoury. Mais moins d’une minute plus tard, Yannick Riendeau enfilait le premier de ses trois buts de la soirée.

«C’est sûr qu’en ayant six minutes de désavantage numérique en première, on dirait qu’on n’a pas été capables d’aller chercher le momentum. Et il faut donner le crédit à nos adversaires qui ont commencé en force et qui ne nous ont pas donné beaucoup d’espace. On n’a pas été capables de retrouver nos jambes. En deuxième, je pense qu’on est revenu dans le match et on a eu quelques bonnes chances», a commenté l’entraîneur-chef Benoit Gratton.

Le pilote des Marquis répète à ses troupes d’essayer de rester zen en séries et ces derniers ont bien réagi lorsque les Éperviers ont inscrit deux buts rapides. «J’ai dit aux joueurs d’oublier ce qui venait d’arriver et de se concentrer sur ce qui s’en vient, de contrôler ce qu’ils peuvent contrôler. Les joueurs ont continué à travailler et on a créé plusieurs bonnes chances de marquer. Et encore une fois, Cédrick a été incroyable», a fait valoir le pilote des Jonquiérois.

De fait, en début de troisième, les Éperviers ont repris les devants à la faveur d’un avantage numérique, sur un beau tir de David Massé de la pointe. Mais avec un peu plus de dix minutes à faire dans la rencontre, Riendeau a créé l’égalité et les Marquis ont ensuite imposé leur rythme à leurs adversaires, stimulés par les encouragements de la foule. Avec 6mn30 à faire, Riendeau a enfilé son troisième de la rencontre. Avec 2mn19 à la rencontre, les Éperviers ont joué le tout pour le tout en retirant leur gardien pour un sixième attaquant. Mal leur en prit puisque Jean-Sébastien Bérubé a marqué dans un filet désert. Mais les coriaces Éperviers n’avaient pas dit leur dernier mot. Étienne Brodeur a réussi à faire bouger les cordages avec 30 secondes à jouer, mais ce fut le dernier soubresaut des visiteurs.

Riendeau en feu

Même s’il a continué à récolter régulièrement des mentions d’aide, Yannick Riendeau n’avait enfilé qu’un seul but à ses 12 derniers matchs. Le champion des pointeurs du circuit avait frappé les poteaux à quelques reprises. Avec un tour du chapeau samedi soir, le #13 était évidemment heureux d’avoir retrouvé sa touche. «Je faisais beaucoup de passes et ça allait quand même bien. Je travaillais fort, mais parfois, ça ne voulait pas. Je frappais des poteaux. Mais trois buts et la victoire, ça fait du bien pour la confiance et pour la suite», a convenu la première étoile du match en entrevue. 

Et même si c’était devenu plus difficile de faire bouger les cordages, Riendeau a trop de vécu pour s’inquiéter. «Dans une carrière, chaque année, on vit tout le temps ce type de situation. Avec le temps, j’ai appris à ne pas me stresser avec ça. Quand ça ne veut pas faire, je vais juste faire les choses simples et continuer à travailler», a-t-il conclu.  

L'animosité entre les deux équipes était palpable lors des deux premiers duels de la série. Le troisième match sera disputé vendredi à Sorel.
Avant la rencontre, quelques joueurs des Marquis ont été honorés pour leur tenue en saison régulière, dont Dannick Paquette, nommé recrue offensive dans la LNAH.
Mathieu Brisebois a reçu sa plaque de meilleur défenseur de la saison régulière dans la LNAH.
Meilleur pointeur cette saison dans la Ligue nord-américaine de hockey, Yannick Riendeau a amassé 54 points en 36 rencontres.

+
Marquis en bref

• Yannick Riendeau (1re), le capitaine Alexandre Quesnel (2e) et Jean-Michel Bolduc (3e) ont été les trois étoiles du match...

• Blessé vendredi en deuxième, Francis Verreault-Paul n’était pas revenu au jeu par la suite et il n’était pas en uniforme samedi soir. Selon Benoit Gratton, le #67 semblait aller mieux, mais son état est évalué au jour le jour d’ici le prochain match...

• Un autobus est nolisé pour le match de vendredi à Sorel. Les gens doivent réserver et payer leur place à l’avance d’ici jeudi...

• Samedi, Kevin Gadoury n’a pas été récompensé pour ses talents de comédien en première. À l’instar des joueurs de soccer, le #27 des Éperviers s’est effondré sur la glace comme s’il avait reçu un dur coup, mais quand il a vu que l’arbitre ne mordait pas à l’hameçon, il s’est rapidement relevé et retrouvé ses jambes. Ah, les miracles sur glace...

• Parlant des officiels, une pénalité décernée à Christian Ouellet pour un coup de bâton qui n’en était pas vraiment un a soulevé l’ire des partisans qui ont manifesté leur mécontentement en entonnant le «petit mot pour l’arbitre» et bien sûr, en les huant copieusement lorsqu’ils faisaient leur entrée sur la glace...  

• L’entraîneur-chef des Marquis n’a pas voulu commenter le travail des officiels. Il préfère inciter ses troupes à s’ajuster le mieux possible à chaque match...

• Ç’a brassé dans les estrades au Colisée Cardin vendredi soir, une fois le match terminé. Steven Oligny, qui n’était pas en uniforme, s’est retrouvé dans les gradins et il y a eu une échauffourée. Le #14 des Marquis a écopé de trois matchs de suspension...  

• Comme prévu, la LNAH a remis, avant le début de la rencontre, les trophées aux trois joueurs des Marquis qui se sont distingués, soit Yannick Riendeau (champion des pointeurs), Mathieu Brisebois (meilleur défenseur) et Danick Paquette (recrue offensive)...

• Le robuste attaquant Samuel Blanchet n’est plus un joueur des Marquis. Un différend a mis fin à son association avec l’organisation...