Cédrick Desjardins a été solide devant la cage des Marquis avec une sortie de 41 arrêts. Photo Le Progrès, Rocket Lavoie

Les Marquis mettent fin à une vilaine séquence

Bob Desjardins l’avait dit, les Marquis (4-8-4) se devaient de sortir fort et c’est exactement ce qu’ils ont fait. Ils ont pris la mesure des Éperviers de Sorel-Tracy (10-6-1) par la marque de 4 à 2 au Palais des sports de Jonquière, vendredi soir.

Avec cette victoire, les Marquis ont mis fin à une série de sept défaites de brillante façon contre une équipe qui les avait vaincus à deux reprises la semaine dernière.

Ce gain a grandement soulagé le pilote des Marquis, Bob Desjardins, qui a grandement apprécié l’effort collectif de sa troupe. « J’ai perdu 10 livres, a-t-il déclaré d’entrée de jeu. Ce soir, nos meilleurs ont été nos meilleurs. Tous les joueurs ont joué leur rôle et fait leur travail. J’avais besoin de tout le monde et tout le monde a contribué. »

Il croit que ce match a prouvé la réelle valeur des Marquis de Jonquière. « Ça fait deux matchs qu’on joue vraiment bien. Les gars sont impliqués. Une équipe de hockey, c’est un tout. Ça prend les 19 joueurs sur la même page et c’est ça qu’on a fait depuis deux matchs. C’est notre identité, il faut mettre nos bottes de travail match après match. »

Les Jonquiérois ont l’intention de poursuivre leur progression. « Il faut apprendre à perdre avant d’appendre à gagner. On a assez donné, on sait perdre, maintenant on va montrer qu’on peut gagner. On va arrêter de penser aux autres et on va jouer notre match. Il faut continuer à travailler. Celle-là est en banque, mais on l’oublie et on se concentre sur la prochaine. »

Dès les premières minutes, on pouvait sentir l’animosité entre les deux équipes après les incidents de la semaine dernière, mais les Marquis n’ont pas embarqué dans le jeu de la robustesse inutilement. Ils ont préféré jouer au hockey. Jonquière a imposé son rythme tôt dans la rencontre et cette énergie s’est concrétisée en buts.

Philippe Paradis a été le premier à déjouer Marc-Antoine Gélinas d’un tir précis qui a battu le gardien à sa droite. Un peu d’une minute plus tard, c’était au tour de Yanick Riendeau de surprendre Gélinas d’un tir anodin à ras la glace que le gardien aimerait sûrement revoir.

Yanick Riendeau a marqué le deuxième but des siens, seulement 1:28 après le but de Philippe Paradis.

La seule chose qui semblait pouvoir couler les Marquis était l’indiscipline et c’est ce qui s’est produit en fin de première période. Les locaux ont écopé de deux pénalités coup sur coup pour offrir un cinq contre trois aux Sorellois. Thomas Beauregard a pris les choses en main. Il s’est amené rapidement en plein centre de la patinoire et a réussi à pousser le disque entre les jambières de Cédrick Desjardins.

Ce but a semblé fouetter les Éperviers qui ont pris l’ascendant au début de la période médiane, mais Cédrick Desjardins s’est levé et a tout stoppé à l’exception d’un seul tir, celui de Samuel Laberge qui, laissé fin seul devant avec une cage ouverte, a frappé le poteau.

Le capitaine a tout de suite voulu remercier son gardien. En milieu de deuxième, Alexandre Quesnel a servi une tasse de café à Maxime Ouimet avant d’être patient et au moment où Gélinas s’est agenouillé, il a soulevé le disque par-dessus son épaule pour doubler l’avance des siens.

Quelques minutes plus tard, Quesnel est passé bien près de récidiver. Après un tir de la pointe de Mathieu Brodeur, le disque a bondi à quelques reprises avant de se retrouver sur la palette de Quesnel qui a visé entre les jambes de Gélinas, mais la rondelle est allée choir contre le poteau.

Les esprits se sont échauffés en fin de période. Paradis a voulu faire payer Marc-André Huot pour les propos qu’il aurait tenus la semaine dernière et le geste a coûté cinq minutes de punition aux Marquis. La troupe de Bob Desjardins s’est relevé les manches et n’a rien donné aux Éperviers pour retraiter au vestiaire avec les devants 3 à 1 avec neuf secondes à faire à la pénalité majeure.

Dès le retour en troisième, Sorel a réduit l’écart par l’entremise de Kevin Gadoury sur le 30e tir des visiteurs. Ce but n’a pas semblé ébranler Desjardins qui a continué son excellente soirée pour protéger l’avance des Marquis.

Le brio de Desjardins a inspiré ses coéquipiers. Avec un peu plus de quatre minutes au cadran, Jérémie Malouin y est allé d’une belle manœuvre pour remettre à Jean-Sébastien Bérubé qui n’a eu qu’à compléter le jeu pour faire 4 à 2.

Desjardins a reçu la première étoile du match. Il a réalisé 41 arrêts pour récolter sa quatrième victoire de la saison. Alexandre Quesnel a obtenu une aide en plus de son but pour reprendre sa séquence de matchs avec au moins un point, lui qui n’en a pas obtenu lors d’une seule rencontre cette saison, celle de samedi dernier.

Les Marquis ont mis fin à une séquence de sept revers avec une performance à la hauteur des attentes. Photo Le Progrès, Rocket Lavoie

Les Marquis auront l’occasion de poursuivre sur leur lancée dès samedi alors qu’ils seront les visiteurs au Centre Mario Gosselin pour y affronter l’Assurancia de Thetford Mines à compter de 19 h. Avec une victoire vendredi soir de 4 à 3 contre les 3 L de Rivière-du-Loup, l’Assurancia s’est emparé du premier rang du classement de LNAH. Jonquière occupe le sixième et dernier rang malgré sa victoire vendredi. Il s’agira d’un quatrième duel entre les deux formations, l’Assurancia a eu le dessus lors des trois premières occasions avec un cumulatif de 15 buts contre six pour les Marquis.

Quelques changements seront apportés à la formation de Jonquière puisque Philippe Paradis a écopé d’une suspension de deux rencontres pour son geste. De son côté, la présence de Jonathan Diaby est incertaine en raison de sa longue absence, une décision sera prise au courant de la journée. Cédrick Desjardins obtiendra le départ pour un deuxième soir de suite. Christopher Guay sera absent et Ryan Sullivan prendra sa place dans l’alignement.