Le gardien du Cool FM, Mathieu Dugas, a stoppé 33 rondelles sur 37 tirs.

Les Marquis l'échappent en prolongation

Tirant de l'arrière 2-0 dans la série demi-finale qui l'oppose aux Marquis de Jonquière, le Cool FM de Saint-Georges de Beauce a démontré qu'il ne serait pas une proie facile, vendredi, en arrachant la victoire 5-4 en prolongation devant près de 2200 spectateurs massés dans les gradins du Palais des sports.
Le suspense n'aura pas duré longtemps en prolongation, à peine 15 secondes. Le défenseur des Marquis, Jonathan Paiement, se préparait à lancer l'attaque, lorsque la rondelle a figé dans une flaque d'eau laissée par la Zamboni à la droite du filet jonquiérois. Il n'en fallait pas plus pour que le rapide Yannick Tifu s'empare du disque et le refile à Keven Cloutier qui a marqué son deuxième du match pour permettre aux Beaucerons de sauver avec la victoire.
Dans le camp des Marquis, cette issue de match crève-coeur est venue gâcher une belle soirée pour Jonathan Paiement qui avait brillé durant tout le match, en marquant le premier but et le but égalisateur. En point de presse, l'entraîneur-chef des Marquis, Richard Martel, n'avait rien à reprocher à ses troupes, ne pouvant que déplorer ce coup du sort.
Le pilote des Jonquiérois a toutefois convenu que la rencontre s'était jouée en deux temps. « Ce n'était pas un mauvais match. On a eu des chances de part et d'autre. En deuxième, nos adversaires ont levé leur jeu et ont bien bougé la rondelle, et on a eu un peu de difficultés dans notre zone défensive, a commenté Martel.
« Ils ont beaucoup joué avec l'énergie du désespoir, ce qui ne veut pas dire pour autant qu'on n'a pas bien joué. On a bien travaillé et bien sorti. Ç'a été un match en deux temps et en deuxième moitié de rencontre, ce sont eux qui ont eu un certain avantage », a analysé l'entraîneur-chef, tout en soulignant que ses protégés ont su rebondir en marquant le but égalisateur qui a forcé la prolongation.
Martel souhaite que ses hommes tournent la page et se concentrent sur le match #4 de samedi au Centre Lacroix-Dutil. « Il faut oublier ce match le plus rapidement possible et se concentrer sur le prochain. Le match #3 est toujours un match clé, alors on va aller là-bas, on va se concentrer et jouer du hockey comme on en est capables », a-t-il conclu.
Une avance qui a fondu
Les Marquis avaient pourtant bien amorcé le match, Jonathan Paiement trompant la vigilance de Mathieu Dugas sur un tir voilé de la ligne bleue avec à peine 32 secondes après le début de la rencontre. Chaque formation s'est ensuite âprement disputé la rondelle jusqu'à la toute fin du premier vingt et les visites au cachot ont été fréquentes de part et d'autre. Les Marquis, qui ont eu le meilleur 16-9 au chapitre des lancers, ont d'ailleurs péché par indiscipline dans les dernières secondes parce qu'un joueur du Cool s'est retrouvé dans la cage de Desjardins. Le cerbère des Jonquiérois l'a repoussé rudement, ce qui lui a valu un deux minutes de punition. Comme Alexandre Quesnel était déjà puni, les visiteurs ont profité d'un 28 secondes à 5 contre 3 en début de médiane.
Les Marquis ont été chanceux, car même s'ils bourdonnaient autour du filet de Desjardins, les Beaucerons ont été incapables de marquer, ratant au moins une chance en or de niveler le pointage. À peine de retour à 5 contre 5, les Marquis ont doublé leur avance sur un tir de Samuel Groulx après cinq minutes de jeu. Toutefois, les visiteurs ont vite ramené l'écart à un but, Tommy Veilleux déjouant Desjardins du revers 26 secondes plus tard.
En deuxième, les Beaucerons ont élevé leur jeu et ils en ont profité pour créer l'égalité à mi-chemin de la rencontre, Cédrick Desjardins ne parvenant pas stopper complètement le tir de Kéven Dupont.
Après avoir fait chou blanc sur un deuxième jeu de puissance, les Marquis ont vu leurs efforts payer quand Jérémie Malouin a fait mouche sur le retour de Jean-Sébastien Bérubé. Avec 7 secondes à faire, l'animosité a monté d'un cran lorsque Patrick Lapostelle s'en est pris à Desjardins pendant que l'action se déroulait de l'autre côté du filet local. Il n'en fallait pas plus pour le brasse-camarade s'intensifie. Les officiels ont décidé de sévir des deux côtés, avec un deux minutes d'inconduite à Desjardins et Lapostolle.
Le dernier vingt a été un peu fou, alors que les Beaucerons ont continué de hausser la pression en territoire jonquiérois. Et ça a fonctionné parce qu'ils ont marqué coup sur coup, Keven Cloutier marquant sur un jeu de puissance, puis, 39 secondes plus tard, Éric Bertrand permet aux visiteurs de prendre l'avance pour la première fois de la rencontre. Piqués au vif, les Marquis ont rebondi, Jonathan Paiement enfilant son 2e du match pour créer l'impasse 4-4 et forcer la prolongation.
Mais les locaux n'ont pas connu la fin escomptée et la série est maintenant 2-1.
Les Marquis en bref
•Contrairement au premier match de la demi-finale où presque tous les buts ont été marqués en jeu de puissance, cette fois-ci, les deux clubs ont éprouvé des difficultés en avantage numérique. Ce n'est qu'en troisième, sur un cinquième jeu de puissance que Saint-Georges a marqué. Jonquière était 0/6 après 60 minutes...
•Si les Marquis ont pu saluer le retour au jeu de Samuel Groulx, ils ont été privés d'un autre pilier défensif, puisque Jean-Michel Bolduc était absent, victime d'une gastro. Simon Tremblay et Yann Poirier n'ont pas pris part à la rencontre non plus...
•La région a carburé au hockey vendredi soir. Outre les 2192 spectateurs présents au Palais des sports, les Saguenéens de Chicoutimi étaient en action devant plus de 4115 spectateurs au Centre Georges-Vézina. En plus, le Canadien de Montréal avait aussi son lot d'amateurs, lui qui disputait son 2e match contre les Rangers au Centre Bell...