Les Marquis de Jonquière ont réussi à avoir le dernier mot sur le gardien de Rivière-du-Loup, Guillaume Decelles, en remportant l’ultime match 3-2 en prolongation. Les Marquis ont aussi pu compter sur leur cerbère, Cédrick Desjardins, pour contrer l’adversaire avec succès.

Les Marquis gagnent l'ultime match et passent en demi-finale

Un duel entre les Marquis de Jonquière et les 3L de Rivière-du-Loup n’est jamais facile et l’ultime match de la série de la deuxième chance n’a pas fait exception. Les protégés de Benoit Gratton ont eu besoin de la prolongation pour l’emporter 3-2 devant les 1534 spectateurs présents au Centre Jean-Daigle d’Edmundston et ainsi obtenir leur billet pour la demi-finale contre les champions de la saison, l’Assurancia de Thetford.

Le Jeannois Christian Ouellet a joué les héros en marquant les deux derniers buts des Marquis, dont celui qui allait leur procurer la victoire et les propulser en demi-finale. La première étoile de la rencontre a fait bouger les cordages sur une passe de Jean-Simon Allard après 11mn23 d’écoulées en prolongation. Inutile de dire que tous les membres de l’organisation ont poussé à la fois un soupir de soulagement et de satisfaction en remportant cette ultime victoire à l’arraché.

«Ça n’a pas été facile, mais on a réussi à aller chercher cette victoire. À un moment donné, en séries, ça prend un peu de chance et heureusement, aujourd’hui, ç’a tourné de notre côté», a commenté l’entraîneur-chef Benoit Gratton sur le chemin du retour.

Contrairement aux deux premiers matchs, les unités spéciales n’ont pas fait la différence, cette fois-ci. En première, les Marquis n’ont pas été en mesure de capitaliser, et ce, malgré trois avantages numériques, dont un 40 secondes à 5 contre 3. Ce sont plutôt les 3L qui été plus opportunistes, le capitaine Jean-Philip Chabot déviant un tir de Janick Asselin derrière le cerbère Cédrick Desjardins. Les Louperivois ont d’ailleurs eu le meilleur durant le premier vingt, dominant 14-7 dans les tirs au but.

Les Jonquiérois ont repris du poil de la bête en deuxième en mettant un peu plus à l’épreuve le gardien Guillaume Decelles (12-8 dans les lancers). Il faudra toutefois attendre à mi-chemin de la rencontre pour voir les Marquis créer l’égalité grâce à un tir du meilleur marqueur du circuit, Yannick Riendeau, sur des passes de Jean-Sébastien Bérubé et Danick Malouin.

En troisième, les Marquis ont réussi à prendre les devants 2-1 sur un tir vif de Christian Ouellet avec 3mn10 à faire dans la rencontre et ils ont trimé dur pour protéger cette mince avance. Toutefois, Rivière-du-Loup a retiré son gardien au profit d’un sixième attaquant. Les 3L ont gagné leur pari puisque Marc-André Tourigny a réussi à forcer la prolongation avec 41 secondes à jouer. Le cerbère Desjardins (2e étoile) a été très sollicité, faisant face à 19 tirs pour porter le total des lancers à 41, alors que les Marquis n’en ont dirigé que sept contre Decelles (3e étoile) en troisième pour un total de 26. Au final, Jonquière a dirigé 31 tirs contre 45 par les 3L.

Garder le moral

Ce but égalisateur aurait pu saper le moral des Jonquiérois. «Ç’a fait mal, avoue Gratton. Mais en tant qu’entraîneur, il fallait garder son calme et se concentrer sur ce qui s’en vient plutôt que ce qui vient de se passer. Mais je dois avoir que ç’a été assez difficile de mettre ça de côté pour ce concentrer (sur la prolongation). On a dit aux joueurs d’oublier rapidement ce qui venait de se passer, qu’on n’avait pas perdu la game et les gars ont bien sorti en prolongation. Je voulais m’assurer qu’ils jouent de la bonne façon, c’est-à-dire qu’ils ne soient pas trop crinqués et qu’ils ne donnent pas de chance à l’adversaire en commettant des erreurs, en étant mal positionnés ou en ayant des présences trop longues. Pour tout le monde, ce fut un soulagement incroyable quand on a marqué!»

«(Dimanche), nos meilleurs ont été les meilleurs. Pour gagner en séries, il faut que tes meilleurs joueurs fassent la différence et ce soir, Yannick Riendeau, (le capitaine) Alex Quesnel, Christian Ouellet, Jean-Simon Allard, Francis-Verreault-Paul et évidemment Cédrick Desjardins l’ont été. Cédrick a joué tout un match. Surtout en première période où le pointage aurait pu être 2 ou 3 à 0 s’il n’avait pas fait les arrêts pour nous garder dans le match. À 1-0, on savait qu’on était encore dans le match», souligne le pilote des Marquis.

Vendredi, à compter de 20h30, les Marquis croiseront le fer contre les champions de la saison, l’Assurancia de Thetford, au Centre Mario-Gosselin. La troupe de Bobby Baril aura alors profité d’une semaine de repos.

Benoit Gratton mise toutefois sur le fait que ses protégés pourront poursuivre sur leur erre d’aller. «On n’a pas de joueurs trop maganés et on va essayer de profiter du fait que nous n’avons pas arrêté de joueur et que Thetford pourrait être un peu rouillé. On va essayer de connaître un bon début de match vendredi», avance Gratton. Les partisans des Marquis, eux, ont rendez-vous au Palais des sports samedi.

+

EN BREF

• Yann Joseph, Jean-Michel Bolduc et Jonathan Oligny n’étaient pas en uniforme. Par contre, Steven Oligny était de l’alignement, ainsi que Yann Poirier...

• Si les Marquis avaient perdu, ça aurait été la première fois depuis 2011 qu’ils auraient été évincés de la demi-finale. À l’époque, ils avaient perdu la série quart de finale (1-3)... contre Thetford...

• Rappelons que les Marquis ont soulevé la coupe des champions des séries à trois reprises, soit en 2013 et en 2014, ainsi qu’en 2017, où les Jonquiérois avaient été couronnés champions des séries en balayant Thetford en quatre matchs...

• En 2018, les Marquis s’étaient inclinés en demi-finale (4-2) contre Rivière-du-Loup; en 2016, ils avaient perdu en demi-finale (3-4) contre Sorel. En 2015, ce fut contre Thetford (1-4), en demi-finale, et en 2012, les Marquis s’étaient inclinés 2-4, en demi-finale également, contre Windsor...