Les Marquis ont évité l'élimination un première fois, jeudi soir, au Palais des sports.

Les Marquis font le travail

Pas un seul des 1810 spectateurs présents au Palais des sports n’a regretté le prix de son billet d’entrée, jeudi, alors que les guerriers des Marquis de Jonquière ont vaillamment bataillé pendant 60 minutes pour l’emporter 5-2 contre les 3L de Rivière-du-Loup, et ce, malgré des effectifs réduits. Grâce à cette victoire, les Marquis ont réduit l’écart à 2-3 dans cette série demi-finale.

Avec seulement 18 joueurs dans l’alignement, les locaux ne partaient pas vraiment favoris. Mais il faut toujours se méfier d’une bête acculée au pied du mur et les Marquis l’ont prouvé en trouvant le moyen de rebondir et de faire fi de leurs robustes adversaires.

Après la rencontre, l’entraîneur-chef Benoit Gratton s’est dit nullement surpris de ses protégés. « Honnêtement, je ne suis aucunement surpris. Je l’ai dit par le passé, on a tellement de caractère et de gars qui sont passés par là, qui ont de l’expérience dans les séries et des gars qui sont fiers, surtout. On en a le meilleur exemple ce soir. Avec l’alignement qu’on avait, les gars ont joué du début à la fin. Oui, on a pris des punitions, mais on est restés dans le match. Après leurs et nos buts, on est restés zen. L’émotion, c’est ce qui est dangereux en série. Tu joues sur la ligne et si tu la dépasses un peu, c’est là que tu es déconcentré, que tu fais des erreurs et que tu prends de mauvaises punitions. Ce soir, c’est un des beaux 60 minutes depuis un bout de temps. »

Gratton a aussi apprécié la contribution de tout un chacun. « Avant le match, on disait qu’on avait besoin de la contribution de certains joueurs qui ne comptent pas souvent et c’est ce qu’on a eu. Le trio d’Allard/Oligny/Bastien a joué tout un match. En fait, tout le monde a embarqué. Il n’y avait pas de passager. »

Les Marquis attendaient leurs visiteurs de pied ferme, jeudi, au Palais des sports de Jonquière. Sur cette photo, James Desmarais savoure son but inscrit en deuxième période, le troisième des Jonquiérois.

Excitant jusqu’à la fin

Fidèles à leurs bonnes habitudes, les Marquis ont marqué tôt dans la rencontre. À peine 73 secondes s’étaient écoulées dans la rencontre que Gabryel Paquin-Boudreau a déjoué Loïc Lacasse sur un beau tir dans le haut du filet. Malgré des effectifs réduits, les guerriers de Benoit Gratton ont réussi à neutraliser trois désavantages numériques et même à avoir l’avantage 13-10 au chapitre des tirs au but.

En deuxième, les locaux ont remis ça deux fois plutôt qu’une. Le robuste Steven Oligny a saisi une rondelle bondissante pour enfiler son premier but des séries avec à peine 1mn09 d’écouler. Il fallait voir son expression ravie avant qu’il ne célèbre en compagnie de ses aides, David Bastien et Jean-Simon Allard. Si les Marquis n’ont pu mettre à profit une double supériorité numérique d’une minute, ils ont fait mouche avec l’avantage d’un homme qui leur restait. James Desmarais a soulevé le disque à la droite de Lacasse, sur des passes d’Allard et de Jonathan Paiement. Le cerbère des Marquis a multiplié les arrêts et limité les retours au maximum, mais avec 2mn30 à faire, Maxime Villemaire a profité d’un jeu de puissance et de sa longue portée pour pousser la rondelle qui s’est retrouvée derrière Desjardins dans l’enclave.

Mais les 3L étaient loin de s’avouer vaincus. À 35 secondes du début de la troisième, Nicolas Corbeil a profité du trafic devant Desjardins pour réduire l’écart à 3-2. Mais voilà qu’à mi-chemin du dernier vingt, David Bastien s’empare d’un retour pour redonner une avance de deux buts aux locaux sur des passes d’Oligny et Francis Trudel. Puis, avec 10 secondes au match et jouant à court d’un homme, Jérémie Malouin a inscrit un dernier but dans un filet désert (son premier des séries) au grand bonheur des partisans.

Une fois le match terminé, la frustration a donné lieu à du colletaillage, mais rien de majeur. Les trois étoiles du match sont Steven Oligny (1re), Jonathan Paiement (2e) et Francis Trudel (3e). Cédrick Desjardins aurait lui aussi mérité une mention, avec 30 arrêts sur 32 tirs.

David Bastien (15) a terminé la soirée avec un but et une passe chez les Marquis.

Les Marquis en bref

• Les Marquis étaient privés de plusieurs éléments, que ce soit en raison de blessures ou parce qu’ils n’ont pu se libérer de leur travail. Ainsi, Michel Périard, Juraj Kolnik, Alex Bourret, Alexandre Quesnel, Philippe Paradis, Christopher Guay, Matthew Boudreau, Stefan Chaput et Yannick Riendeau ont raté le match...

• Pour l’occasion, Joshua Desmarais et Pascal Lebel ont été appelés en renfort...

• Une petite demi-heure pour célébrer la victoire et manger pour reprendre des forces et c’était déjà le temps pour les Marquis de tourner la page et se concentrer sur le match de vendredi soir. Les joueurs ont couché à Jonquière et quitteront pour Rivière-du-Loup dans la journée. Ils pourront compter sur le retour de quelques coéquipiers pour le sixième match...

• L’adjoint Martin Gagné a joué les devins, prédisant un gain des Marquis 5-2. Évidemment, tout le monde voulait connaître ses prédictions pour vendredi soir...

• Les partisans des Marquis les ont bruyamment appuyés durant tout le match. Le détestable Maxime Villemaire leur en a donné pour leur argent et ils ont pu le chahuter à souhait. L’autre tête de Turc de la foule est l’imposant Kéven Veilleux...

• Un autobus rempli de partisans de Rivière-du-Loup a fait le voyage jusqu’à Jonquière. La station de TVA, CIMT, avait même dépêché un journaliste et un cameraman pour l’occasion...

• Dans la série entre Sorel et Thetford, les Éperviers ont eux aussi sauvé leur peau avec un gain de 2-1 pour disputer un 6e match ce soir...