Les Marquis en finale

Les Marquis de Jonquière sont de retour en grande finale de la Ligue nord-américaine de hockey et pourront tenter de prendre leur revanche sur les Éperviers de Sorel. Samedi soir, ils ont complété une fin de semaine parfaite lors du septième et ultime match de la demi-finale face à l’Assurancia, l’emportant in extremis par la marque de 3-2, devant 1603 spectateurs au Centre Mario-Gosselin.

En venant à bout des champions de la saison régulière, les Marquis sont ainsi devenus la première équipe à renverser la vapeur après avoir dû passer par la série de la deuxième chance, une formule qui existe depuis quelques saisons. «C’est sûr que le processus n’a peut-être pas été à son meilleur avec notre plus grand match, mais le résultat est là », a résumé l’entraîneur-chef Benoit Gratton après la rencontre, avouant être complètement vidé, soulignant du même coup le caractère de ses troupiers qui ont remporté trois matchs sans lendemain lors des deux dernières séries.  

«Même contre Rivière-du-Loup, on a dû aller gagner le troisième match à Edmunston. J’en ai parlé de cette résilience, c’est incroyable. Peu importe le pointage, les gars avancent et y croient. On dirait qu’il y a eu une étincelle face aux 3L et on surfe sur cette vague-là depuis », d’avancer Benoit Gratton, impressionné par la manière des siens de réagir à la suite de la 5e rencontre, remportée 4-0 par l’Assurancia après une troisième période difficile des Jonquiérois. 

«C’est la seule fois qu’on a cassé un peu en troisième dans un match. Oui, il y avait un peu de doute, mais on est revenus vendredi. Même là, on perdait 3-1 et ce soir, ils nous mettaient de la pression et on résistait», a-t-il fait valoir.

Danick Paquette célèbre le troisième but marqué par Alexandre Quesnel lors d'un double avantage numérique à mi-chemin en troisième.
La saison des champions de la saison régulière a pris fin samedi soir.

Film du match 

Les joueurs des deux équipes ont joué de prudence lors des premières minutes avec une nervosité palpable de part et d’autre. Pour une première fois de la série et en 11 rencontres, les Marquis ont ouvert le pointage à mi-chemin de l’engagement initial quand le tir de Jonathan Diaby a dévié devant Philippe Cadorette avant de faire bouger les cordages. Le match a pris son envol à ce moment, après une percutante mise en échec de Thomas Bellemare sur Gabryel Boudreau. Les locaux ont ensuite obtenu les meilleures chances, sans réussir à battre Cédrick Desjardins qui en a eu plein les bras, tout comme avec Francis Wathier qui l’a atteint derrière la jambe avec son bâton. Même si Desjardins est demeuré sur la patinoire pendant quelques minutes, les deux joueurs ont écopé de pénalités mineures sur la séquence.

Les Marquis se sont assurés de garder le contrôle de la rencontre en début de deuxième période. Le défenseur Mathieu Brisebois a décidé d’appuyer l’attaque et pendant qu’il attirait l’attention des défenseurs, Jean-Sébastien Bérubé a décoché un tir qui a battu Cadorette du côté de la mitaine. Encore une fois, les favoris de la foule sont revenus à la charge avant la fin du deuxième engagement. Sur leur meilleure chance, sur le lancer du poignet du Jonquiérois Félix Petit, la rondelle a terminé sa course sur le poteau après avoir été partiellement stoppée par Desjardins de la mitaine.

La pause n’a pas ralenti les ardeurs des joueurs de l’Assurancia qui ont mis moins de deux minutes à réduire l’écart à un but en début de troisième sur un tir de la pointe de Maxime Lecours. Après avoir souffert dans leur territoire, les Marquis ont pleinement profité d’un double avantage numérique pour se donner un peu d'air. Danick Paquette a d’abord joué de malchance quand son bâton s’est fracassé sur un tir sur réception, mais Philippe Cadorette a tout de même fait l’arrêt de la jambière. Quelques secondes plus tard, Alexandre Quesnel a redonné une priorité de deux buts aux Jonquiérois, qui ont eu bien besoin de ce coussin supplémentaire. Maxime Lecours a inscrit son deuxième du match avec un peu moins de quatre minutes à faire, d’un tir sans avertissement et la pression ne faisait que commencer pour les visiteurs. 

Véritable vedette de la rencontre avec 42 arrêts, Cédrick Desjardins a réalisé son plus important arrêt de la mitaine pour priver Dave Labrecque d’un but pratiquement certain. Malgré une pénalité pour avoir accroché Alexandre Quesnel, l’Assurancia a continué de menacer, mais Desjardins réservait un dernier tour dans son sac avec une glissade à sa droite. 

«On n’a pas le choix de parler de Cédrick. En troisième, il a été solide. En première, je pense que les chances étaient égales, mais un peu comme la série a été, défensivement on était solides, mais la rondelles ne se rendait pas au but. En troisième, je pense qu’on a été un peu sur les talons. Ils nous mettaient de la pression, mais on a quand même bien réagi pareil », de laisser tomber Benoit Gratton. 

Les Marquis ont maintenant rendez-vous avec les Éperviers de Sorel-Tracy. Les troupiers de Christian Deschênes ont eu le dessus en cinq rencontres lors du premier tour éliminatoire le mois dernier. La série débutera vendredi à Sorel. «Même en première ronde, ça été des matchs serrés. On va s’attendre à la même chose. C’est rare que tu as la chance de te reprendre contre l’équipe qui t’a éliminé. Je sais que ça l’air un peu spécial, mais c’est comme ça, mais on va en profiter. On serait niaiseux de ne pas le faire », d’affirmer Benoit Gratton. 

Pour la première fois de la série, les Marquis ont inscrit le premier but de la rencontre.
Jonathan Diaby a cassé la glace dans le match avec son premier des séries éliminatoires.

Desjardins souligne l'effort collectif 

Bombardé de 44 tirs dont plusieurs dans les dernières minutes et première étoile de la rencontre ultime, Cédrick Desjardins préférait parler de l’effort collectif après cette quatrième victoire des Marquis. 

«On a montré du caractère tout le long de cette série. Il y a eu des hauts et des bas et il faut prendre le crédit. Tout le monde est allé à la guerre pour arriver à un résultat comme celui-là », a souligné le vétéran gardien qui a été dérangé par les partisans thetfordois pendant la rencontre, visiblement sans grand succès. 

«On n’avait pas de pression. On est une bonne gang de joueurs et on s’est soutenus tout au long de la saison. On joue notre meilleur hockey présentement. Ils avaient une bonne force de frappe. On devait jouer en unité de cinq sur la glace. C’est la clé dans les séries », de rappeler Cédrick Desjardins, souriant en évoquant le prochain adversaire, les Éperviers de Sorel. 

« Ça n’arrive pas souvent une deuxième chance, mais l’opportunité est là, c’est à nous d’aller là chercher », d’exprimer le numéro 30. 

Cédrick Desjardins a repoussé 16 tirs lors de la période initiale.
Même si son bâton s'est fracassé, Danick Paquette a réussi à diriger un tir sur réception qui a été bloqué de la jambière par Philippe Cadorette.

+
Marquis en bref

• Steven Oligny et Thomas Bellemare ont mis leur potinage à jour à quelques occasions lors de la période d’échauffement. 

• Comme la veille, les Marquis ont fait la période d’échauffement à 18 patineurs. Même scénario que vendredi, Yann Poirier a ensuite été laissé de côté. À la défense, Jonathan Oligny a été inséré dans l’alignement jonquiérois en remplacement de Jean-Michel Bolduc.