Les Marquis ont remporté leurs quatre duels face aux Pétroliers, depuis le début de la saison. Lors du dernier affrontement entre les deux équipes, les Jonquiérois l’avaient emporté 8-4, mais l’alignement de Saint-Jérôme a été passablement amélioré depuis, rappelle l’entraîneur-chef Benoît Gratton.

Les Marquis confiants à l’aube des séries

Avec quatre matchs à disputer en saison régulière, dont une série aller-retour en fin de semaine face aux Pétroliers de Saint-Jérôme, derniers au classement général de la Ligue nord-américaine de hockey, les Marquis de Jonquière peuvent encore rêver à l’avantage de la patinoire au premier tour éliminatoire.

Grâce à leur première victoire en sept matchs à domicile, la semaine dernière, face à Saint-Georges, les régionaux, quatrièmes au classement, se sont approchés à deux points des Éperviers de Sorel-Tracy, avec un match de plus à disputer, et trois des 3L de Rivière-du-Loup, leurs deux derniers adversaires la semaine prochaine. Les trois premières équipes auront le privilège de disputer leur premier match en séries devant leurs partisans.

« Oui on a le classement à l’œil. Les joueurs et les entraîneurs qui disent qui ne regardent pas le classement, j’ai un peu de misère avec ça. Si t’es capable de grimper au classement et d’aller chercher l’avantage de la glace en séries, ça peut faire une grosse différence. On regarde qui est devant nous et on croit en nos chances. Si on gagne nos matchs, on se met dans une bonne position. Ce sont des matchs de quatre points, c’est certain », de noter l’entraîneur-chef Benoît Gratton qui pourra compter pratiquement sur un alignement complet pour les deux matchs face aux Pétroliers, dont celui de vendredi au Palais des sports. Jean-Michel Bolduc sera encore une fois retenu par son travail, tandis que dans le cas de Danick Malouin, il fera le voyage au Saguenay et la situation sera évaluée après la période d’échauffement.

Depuis le début de la saison, les Marquis ont remporté les quatre affrontements face à la formation qui a déménagé ses pénates de Berlin au New Hampshire à Saint-Jérôme en décembre. Malgré leur position au classement, les Pétroliers ne sont pas à prendre à la légère, prévient Gratton. « Depuis qu’on les a vus la dernière fois le 7 décembre, c’est une équipe complètement nouvelle. Ils ont ajouté 6-7 joueurs qui n’étaient pas là », rappelle-t-il. La situation a également changé derrière le banc alors que Pierre Pelletier a pris la relève de l’ancien entraîneur des Sags, Martin Daoust.

« Point de vue système de jeu, ç’a sensiblement l’air d’être la même chose. Ce sont plus les effectifs qui ont changé », analyse Benoît Gratton.

« C’est une meilleure équipe sur papier que leur fiche montre. On ne peut pas les prendre à la légère. Ils ont beaucoup de vétérans. S’ils se lèvent, ce ne sera pas facile. Nos deux anciens Jonathan Paiement et Hugo Carpentier sont deux vrais, deux meneurs. Ils s’en viennent à Jonquière et ce sont des gars fiers. Ils vont s’arranger pour que leurs coéquipiers soient prêts et gonflés à bloc pour nous affronter », reprend-il, convenant qu’avec la victoire de la semaine dernière, ses troupiers se présenteront devant leurs partisans dans de meilleures dispositions.

+

LES MARQUIS EN BREF

• Avant de prendre la route de Saint-Jérôme, samedi, les joueurs des Marquis prendront part à un rare entraînement en matinée. « C’est bien beau faire du vidéo et expliquer les choses au tableau, mais ce n’est pas pareil. C’est sûr que ce ne sera pas un entraînement intense avant un match. On va en profiter pour peaufiner des choses sur les unités spéciales, nos sorties et nos entrées de zone. Ce sont des choses que tu ne peux pas faire en vidéo et sur le tableau », rappelle Benoît Gratton. 

• La rencontre de vendredi sera la 1000e pour la concession des Marquis, dont l’histoire a débuté dans le Semi-pro sous le nom des Gladiateurs de Saint-Lin, est-il indiqué dans un communiqué. L’équipe s’est ensuite appelé les Chiefs de Saint-Thérèse, de Laval et de Saint-Jean avant de s’établir en 2008 à Saguenay sous le nom du 98,3 FM et devenir les Marquis la saison suivante. En 1000 matchs, l’organisation montre une récolte de 524 victoires, dont 259 depuis son arrivée à Jonquière. La concession a également remporté six championnats, dont trois des Marquis, deux autres à Laval et un à Saint-Jean. Dave Ainsley