Avec 11 choix en poche où ils pourront réclamer le 2e meilleur joueur pour chaque ronde, en plus d’un choix additionnel en 4e ronde, le DG des Marquis de Jonquière, Bob Desjardins et son équipe hockey seront encore bien nantis pour le repêchage de la LNAH qui aura lieu samedi à Saint-Georges-de-Beauce. Ils vont peut-être même tenter d’améliorer leur sort d’ici vendredi.
Avec 11 choix en poche où ils pourront réclamer le 2e meilleur joueur pour chaque ronde, en plus d’un choix additionnel en 4e ronde, le DG des Marquis de Jonquière, Bob Desjardins et son équipe hockey seront encore bien nantis pour le repêchage de la LNAH qui aura lieu samedi à Saint-Georges-de-Beauce. Ils vont peut-être même tenter d’améliorer leur sort d’ici vendredi.

Les Marquis bien positionnés pour le repêchage de la LNAH

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Fidèles à leurs bonnes habitudes, les Marquis de Jonquière seront encore en très bonne position samedi, lors du repêchage de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) qui aura lieu à huis clos à Saint-Georges de Beauce, alors qu’ils pourront mettre la main sur le 2e choix au total, en plus de parler au deuxième rang de chacune des dix rondes de l’encan annuel.

Directeur général et entraîneur-chef de la formation jonquiéroise, Bob Desjardins affichait une belle confiance en entrevue téléphonique. «Nos devoirs sont faits et je n’ai jamais eu de belles notes comme celles-là!», lance le coloré DG.

«On est prêts. [Le dépisteur en chef] Alexandre Villeneuve a fait un travail remarquable, reprend-il plus sérieusement. Nous avons beaucoup de pions placés à gauche et à droite avec des joueurs et on espère juste qu’ils soient encore disponibles quand viendra le temps de parler. On a 11 choix au total, soit les deuxièmes choix de toutes les rondes, en plus du choix de Laval en 4e ronde (choix #23).»

Les Marquis tenteront de mettre la main sur le meilleur joueur disponible, et ce, à toutes les positions. «Nous regardons pour du court et du long terme. On a 11 choix. À savoir si on va tous s’en servir, on va pouvoir le dire la journée même», nuance l’homme de hockey.

D’ici vendredi, les Marquis pourraient en effet discuter avec d’autres formations pour tenter d’améliorer leur sort et atteindre leurs buts.

Au niveau des effectifs de la dernière saison, Bob Desjardins assure que «pas mal tout le monde veut revenir. C’est sûr que chaque année, il y a toujours des indécis par rapport à la situation familiale et l’éloignement. C’est un recommencement chaque année à Jonquière», avoue le DG. Le voyagement pèse lourd pour certains joueurs et en incite quelques-uns à vouloir se rapprocher.

«On compose avec ça et on essaie de négocier pour que tout le monde soit content de la situation. On ne veut pas non plus empêcher personne de jouer, mais il faut aussi penser à nous d’une certaine façon. Si un gars demande de se rapprocher de chez lui, on essaie de ne pas trop se faire mal et on essaie toujours de se rajeunir en pensant à long terme.»

Outre Bob Desjardins, les Marquis seront représentés par le nouveau dépisteur-chef Alexandre Villeneuve et les propriétaires Éric Gravel, Martin Gravel et Stéphane Girard.

Le premier choix appartient à Saint-Georges de Beauce. Si l’événement sera fermé au public, les amateurs pourront tout de même suivre le déroulement comme s’ils y étaient, puisque les deux premières rondes seront diffusées en direct sur la page Facebook de la LNAH. Les résultats seront aussi disponibles au fur et à mesure sur le site Internet de la LNAH.

Confiant pour octobre

Bob Desjardins a aussi bon espoir que le circuit Lefort pourra redémarrer ses activités en octobre. «Dans la ligue, on ne voit pas pourquoi on ne serait pas confiant de recommencer en octobre. Il faut que la terre continue de tourner. On a droit maintenant à 250 spectateurs et nous, autant que les Saguenéens, on espère avoir droit à au moins 1000 personnes dans nos arénas d’ici les mois d’octobre ou novembre, sinon, ce ne sera pas viable», énonce-t-il, en rappelant que leur ligue ne peut compter sur des contrats de télévision pour atténuer les impacts.

«Autant nous que les Sags, on est dans le même bateau. On ne peut pas penser faire du hockey sans spectateur dans les estrades, fait-il valoir. Mais je pense que tranquillement pas vite, on s’en va dans la bonne direction. Je ne suis pas médecin ni épidémiologiste et je ne suis pas non plus dans le secret des dieux, mais il faut que la terre continue de tourner et il faut vivre d’une certaine façon. On espère que ce sera mieux pour tout le monde!»

Joueurs de la LAH?

Comme la ECHL et la Ligue américaine ne semblent pas prévoir un retour dans l’action avant janvier 2021, des équipes de la LNAH pourraient-elles être tentées de recruter des joueurs? Bob Desjardins ne croit pas que ce serait avantageux parce que dès la reprise des activités dans ces circuits, ces joueurs repartiraient. «Ce n’est pas vraiment ce qu’on veut. On peut peut-être en avoir un par organisation, mais si on se ramasse avec trois ou quatre gars qui repartent en janvier, on n’est pas plus avancés», conclut celui qui a hâte de rechausser les patins. Ce qui devrait se faire dans deux semaines, avec le début du camp de l’équipe scolaire du Bleu et Or d’Arvida.