Les Marquis de Jonquière ont remporté une guerre de tranchées, hier, en arrachant une victoire de 2-1 en prolongation face aux Éperviers de Sorel-Tracy devant quelque 1660 spectateurs satisfaits du spectacle offert au Palais des sports.

Les Marquis arrachent la victoire

Les Marquis de Jonquière ont remporté une guerre de tranchées, hier, en arrachant une victoire de 2-1 en prolongation face aux Éperviers de Sorel-Tracy devant quelque 1660 spectateurs satisfaits du spectacle offert au Palais des sports.
Pour la troupe de Dean Lygitsakos, le défi était d'autant plus grand que l'équipe n'avait pas joué depuis deux semaines, en plus de devoir composer avec plusieurs blessés et nouveaux venus.
Après une première période où les visiteurs n'ont pu tirer profit de trois jeux de puissance, les locaux ont amorcé la deuxième sur les chapeaux de roues, même s'ils jouaient à court d'un homme pour encore 2mn08 par suite d'un quatre minutes écopé en fin de première. Léveillé a mis la table pour permettre à Hugo Carpentier de marquer sur le retour de lancer décoché par Bruno Saint-Jacques avec seulement 46 secondes d'écoulées au tableau.
Les amateurs de bagarres ont ensuite eu droit à un trio de combats. Les colosses Alex Penner et Sébastien Laferrière ont ouvert le bal. Penner, dont la foule scandait le nom, a démontré qu'il était tout aussi redoutable avec sa gauche, comme l'a constaté "Laffy". Le robuste Patrick Bernier a enchaîné pour les locaux, en jetant les gants contre Yves Girard. Ce dernier qui en était à son 2e match dans l'uniforme sorelois, n'a pas fait long feu devant les coups nourris du #74. Les spectateurs ont ensuite eu droit à un combat ouvert entre les deux #19, Samuel Lévesque et Guillaume Coudé. Avantage Lévesque qui a tout de même dû retraiter au vestiaire pour soigner une plaie.
Les Marquis ont ensuite bourdonné dans la zone adverse sans réussir à capitaliser, en dépit de deux avantages numériques.
À mi-chemin du dernier vingt, Christian Deschênes a réussi à créer l'égalité sur un beau tir à droite de Pier-Olivier Pelletier. Le cerbère jonquiérois s'est ensuite illustré, notamment en fin de rencontre où il a réalisé coup sur coup deux spectaculaires arrêts aux dépens du franc-tireur Grégory Dupré, puis d'Éric Bertrand. En prolongation, le défenseur Jonathan Paiement s'est porté à l'attaque pour marquer le but vainqueur sur une passe Michael Novosad.
Fait à souligner, les deux formations totalisent 44 lancers (18 pour Jonquière et 26 pour Sorel-Tracy), égalant ainsi la marque du moins grand nombre de lancers total de deux équipes réalisée le 12 décembre 2004 lors d'un match entre Thetford Mines et Québec au Colisée de Québec. Le pilote des Jonquiérois avoue que jouer la trappe n'est pas le style préconisé par son équipe, mais l'important était de renouer avec l'action et la victoire. «On s'est concentré à jouer la trappe parce qu'on manquait d'effectifs. On ne joue jamais cela à la maison parce qu'on veut offrir du jeu excitant à nos partisans, mais nous voulions renouer avec la victoire et retrouver nos jambes. C'était de mise aujourd'hui (hier).
«.Je voulais aussi montrer à notre équipe qu'on était capable de jouer une ''game'' de séries, peu importe l'alignement qu'on avait», a-t-il commenté en référant à la venue de six nouveaux joueurs au cours des deux semaines de pause. «Je trouve qu'on a beaucoup mieux géré notre adversité. Les trois derniers matchs, nous les avons perdus par un point et deux l'ont été en prolongation. On se dirigeait vers un match semblable et j'avais peur qu'on génère un sentiment défaitiste», a-t-il expliqué, heureux que ses guerriers aient fait preuve de caractère, n'hésitant pas à payer le prix particulièrement en désavantage numérique. De fait, les Marquis ont écopé de deux punitions de quatre minutes et dans un cas, ils ont joué un 35 secondes à quatre contre trois qui aurait pu leur être fatal. Heureusement, les unités spéciales ont fait le travail, mais malgré le courage et le brio de ses hommes, Lygitsakos avoue qu'il a hâte que l'infirmerie se vide.
1- Jonathan Paiement
2- Pier-Olivier Pelletier
3- Adam Russo