Alexandre Quesnel a donné les devants 2-1 aux Marquis en troisième période.

Les Marquis à un gain de la coupe

Les Marquis de Jonquière ne sont plus qu'à une victoire de soulever la troisième coupe de leur histoire. Ils ont signé une victoire de 3-2 en prolongation pour ainsi prendre les devants 3-0 dans la série finale contre l'Assurancia de Thetford.
Mais les guerriers de Richard Martel ont dû puiser au fond de leurs ressources pour arracher cette importante victoire à leurs coriaces adversaires, tenant dans le suspense les quelque 2958 spectateurs jusqu'à ce que Jonathan Paiement dénoue l'impasse sur un tir dévié à 5mn54 de la prolongation et mérite pleinement la première étoile du match.
« Ce n'était pas un match pour les peureux ! , a commenté avec justesse Richard Martel après la rencontre. L'Assurancia n'a pas lâché grâce à toute une performance de leur gardien Gabriel Girard. On sait qu'il est capable de lever son jeu durant un match et il l'a fait pour permettre à son club de jouer du hockey ce soir », a ajouté Martel au sujet du cerbère, troisième étoile du match.
« À 2-1, on croyait bien l'avoir, mais ils sont revenus 2-2. Par contre, dans le vestiaire, les gars n'étaient pas découragés et en prolongation, on a eu le momentum. On a eu de bonnes chances en partant et on a bien fait circuler la rondelle. »
Bien sûr, la plus difficile victoire à aller chercher est la 4e et Martel s'attend bien sûr à ce que Thetford rue dans les brancards. « Je suis convaincu que samedi, ils vont encore donner un coup. Ils sont orgueilleux et nous, de notre côté, on va voir ce que la fin de match va nous donner comme boost », a-t-il indiqué, en soulignant qu'il avait apprécié l'ambiance d'un Palais des sports plein et survolté.
Beaucoup de pénalités
En première, les Marquis se sont rapidement inscrits au pointage. À peine 2mn50 après le début de la rencontre, Jonathan Paiement a repéré Christian Ouellet bien posté devant le filet. Le #24 n'a pas raté sa chance, prenant de vitesse le cerbère Gabriel Girard pour porter la marque à 1-0.
Par la suite, les Marquis ont plutôt noirci la colonne des punitions. Les guerriers de Richard Martel ont réussi à neutraliser un 5 contre 3 de 1mn28 en plus de ne rien consentir pour les 32 secondes suivantes. Le gardien Cédrick Desjardins était en pleine possession de ses moyens et a fait deux ou trois arrêts spectaculaires.
Cela dit, malgré les pénalités, les Jonquiérois ont été en contrôle du premier vingt, au grand plaisir des partisans qui les ont applaudis et encouragés chaudement lorsqu'ils ont retraité au vestiaire. Inutile de dire que les officiels ont eu droit à quelques reprises au slogan désapprobateur de leur travail !
Aucune des deux formations n'est parvenue à s'inscrire au pointage en deuxième, mais encore une fois, les officiels ont sévi. Les unités spéciales des Marquis se sont encore distinguées en neutralisant un autre 5 contre 3 tandis que Desjardins s'assurait de fermer la porte hermétiquement.
En troisième, les officiels ont rangé leur sifflet et ont laissé jouer. La période a été beaucoup plus partagée. Les coriaces visiteurs ont réussi à créer l'égalité sur un tir de Jean-Michel Daoust. Les Marquis ont trimé dur et c'est finalement Quesnel qui a redonné l'avance aux siens. Mais encore une fois, la troupe de Bobby Baril a créé l'impasse, Jonathan Roy déjouant Desjardins avec un peu moins de six minutes à faire.
« Quand ils ont compté leur premier but, on a eu une chute de pression. On a demandé un temps mort qui a fait du bien aux joueurs et on a marqué un deuxième but important. On ne pensait pas qu'ils allaient rebondir, mais ils sont revenus. C'est toujours un danger comme on domine et qu'on ne mène que par un but. Puis, en prolongation ¸a pouvait aller d'un bord ou de l'autre », a rappelé le pilote des Marquis qui a salué le travail de Desjardins.
En prolongation, il faisait chaud dans l'aréna et sur la glace aussi. Les Marquis ont finalement tranché le débat pour soulever la foule qui les a longuement applaudis. Les joueurs étaient visiblement heureux de voir leurs efforts récompensés et l'ont démontré. Auteur du but vainqueur, Jonathan Paiement a eu droit à la première étoile et Francis Trudel, à la deuxième. S'il n'a pas eu d'étoile, Luis Tremblay a eu aussi droit aux éloges de Martel.
« C'est tout un guerrier. Je l'ai eu quatre ans à Baie-Comeau. C'est parfois difficile pour lui de ne pas avoir beaucoup de glace, mais il ferme sa boîte et encourage les autres. Ce soir, il avait une job à faire et il l'a très bien fait. Ça prend du coeur et du caractère ! »
Les Marquis en bref
• Luis Tremblay a fait plaisir aux amateurs de bagarres. En première, le vétéran #20 a jeté les gants devant Olivier Croteau, qui est beaucoup plus imposant que lui. Qu'à cela ne tienne, c'est l'expérimenté joueur des Marquis qui a le mieux paru, réussissant à atteindre son adversaire de quelques gauches et droites tout en évitant les coups de Croteau. Ce dernier était d'ailleurs furieux d'avoir été séparé par les arbitres avant d'avoir pu se faire mieux valoir face à son coriace rival...
• Drôle de hasard, les tirs au but de chaque côté ont été identiques en première et en deuxième, soit 13 pour les Marquis et 6 pour l'Assurancia. Après 40 minutes, c'était 26-12. Après 60 minutes, le total des lancers était de 42 par les Marquis et de 20 par Thetford...
• Instigateur du tailgate d'avant-match, Mike Audet était ravi de la réponse des partisans à son invitation. Plus d'une centaine de personnes se sont pointées sur le stationnement pour venir déguster un hot-dog et un breuvage et se mettre dans l'ambiance de ce match #3 de la grande finale du circuit Godin. Au total, 188 hot-dogs, cuits à point par Jérémy, ont été servis...
• Mike a aussi pu compter sur l'appui de sa conjointe, Catherine Lafrance, de leur fille Kelly-Ann (qui a réalisé le maquillage avec le logo des Marquis), et de Marie-Kim. Le groupe a pu rester au sec grâce au chapiteau fourni gracieusement par Arnold Chevrolet. Tout s'est déroulé rondement...
• Beaucoup d'atmosphère dans un Palais des sports plein à craquer. Des flûtes à air comprimé, des sirènes, des trompettes, des gens en survêtements blancs faisant le tour de la patinoire avec klaxons et trompettes, c'était déchaîné...
• La consigne de s'habiller en blanc a été moins populaire. Faut dire qu'avec le temps pluvieux et des rues qui n'étaient pas encore nettoyées, c'était un peu risqué...
• Deux autobus complets de partisans prendront la direction de Thetford Mines, samedi...
• Outre Jean-Simon Allard (raisons professionnelles), Christopher Guay et Simon Tremblay n'étaient pas en uniforme. Chez l'Assurancia, deux piliers défensifs étaient absents, soit Matthew Medley et Bruno Saint-Jacques, qui a péniblement quitté la patinoire à la fin du match de samedi...
• Les Marquis ont bien failli faire 2-0 lors d'un désavantage numérique. La rondelle a longé dangereusement l'enclave et le cerbère Gabriel Girard a sans subtilité tenté de sortir son filet de ses ancrages, pendant qu'un de ses coéquipiers immobilisait le disque...