Après avoir perdu 5-4 en prolongation samedi dernier au Palais des sports, les Éperviers de Sorel ont pris leur revanche face aux Marquis, devant leurs partisans, jeudi soir.

Les Éperviers rejoignent les Marquis

Après leur défaite de 4-2 jeudi soir à Sorel, les Marquis ont maintenant de la compagnie en tête du classement de la Ligue nord-américaine de hockey. Les Éperviers ont rejoint leurs rivaux de toujours avec 27 points en 20 rencontres.

Les deux équipes ont exactement la même fiche de 12 victoires, cinq défaites en temps réglementaire et trois autres en temps supplémentaire. Chaque équipe a eu le dessus à domicile dans cette série aller-retour. La semaine dernière, au Palais des sports, les Marquis avaient eu le dessus 5-4 en prolongation. Jeudi, les Jonquiérois ont fait face à un Karel St-Laurent en grande forme devant la cage soreloise. Le cerbère a brillé avec 42 arrêts. « Il a joué un très fort match, surtout en deuxième où on a dominé 18-4. Il a tenu le fort pendant que ses coéquipiers ont démontré peut-être un peu plus d’opportunisme que nous, surtout en troisième », a convenu l’entraîneur-chef Benoît Gratton au bout du fil après la rencontre. 

L’attaquant David Massé, qui a porté les couleurs des Marquis de 2012 à 2014 a fait mouche deux fois plutôt qu’une, mais Hugo Carpentier a rétréci l’écart lors d’une deuxième à l’avantage des Marquis. Les Éperviers ont repris leur avance de deux en avantage numérique en début de troisième sur le premier de Jean-François Jacques à ses débuts, et quelques minutes plus tard, le défenseur Mathieu Leduc a fait mal aux espoirs des Marquis, décochant tout de suite après une mise en jeu gagnée dans le territoire adverse. « Le résultat n’est pas celui espéré, mais je n’ai pas détesté notre performance, a estimé Gratton, pointant également quelques erreurs d’exécution à de mauvais moments. Oui ça s’est terminé 4-2, mais le pointage aurait pu être pas mal plus serré. »

L’entraîneur-chef des Marquis pouvait compter sur les retours du capitaine Hugo Carpentier, ainsi que Gabryel Paquin et les défenseurs Jean-Michel Bolduc et Francis Trudel. En revanche, il devait se passer des services de Philippe Paradis, Samuel Groulx et de l’homme fort Erick Lizon. « J’en parlais avec mon adjoint Martin Gagné avant le match. On voit que quelques joueurs n’ont pas encore pris leur erre d’aller. Leur synchronisme n’est pas tout à fait à point parce qu’ils se retrouvent constamment avec de nouveaux joueurs. Ce n’est pas évident. On dirait que c’est la réalité des Marquis cette saison. Je ne sais pas si on a disputé un match avec notre équipe complète comme celle qu’on avait sur papier en début de saison », a reconnu Benoît Gratton qui enverra un alignement semblable face aux Draveurs de Trois-Rivières vendredi au Palais des sports. Il pouvait déjà dire que Matthew Boudreau, qui a disputé un premier match hier avec les Marquis depuis la fin octobre, ne serait pas disponible. 


Je ne sais pas si on a disputé un match avec notre équipe complète comme celle qu’on avait sur papier en début de saison. 
Benoît Gratton

Les Marquis en bref

• En raison de l’accident majeur dans la Réserve faunique des Laurentides, l’autobus des Marquis a pris plus de temps que prévu initialement pour se rendre à Sorel. La rencontre a donc débuté avec 15 minutes de retard...

• L’entraîneur-chef des Draveurs de Trois-Rivières, Alain Côté, a lancé les hostilités à la veille de l’affrontement face aux Marquis, vendredi soir, à Jonquière. «Aucun changement significatif, rien de spécial... sauf le fait qu’on va enfin battre les Marquis chez eux», a-t-il promis dans un texte publié sur le site Internet de l’équipe. «Après leur victoire garantie de la semaine dernière, ils ont dit qu’ils allaient encore gagner. Avec leurs intentions, on va s’assurer d’être prêts», a confié son homologue jonquiérois Benoît Gratton...