Malgré une soirée de deux buts et une passe de leur capitaine Alex Quesnel, les Marquis de Jonquière ont concédé la victoire 5-4 aux Éperviers de Sorel-Tracy, vendredi, au Colisée Cardin.

Les Éperviers arrachent un gain de 5-4 aux Marquis

Par deux fois, les Marquis de Jonquière ont laissé filer une avance de deux buts pour voir les Éperviers de Sorel-Tracy s’envoler avec la victoire avec trois buts sans réplique en troisième période. Les champions des séries du printemps 2019 ont donc eu le dernier mot 5-4 sur les Jonquiérois, devant un peu plus de 1500 spectateurs réunis au Colisée Cardin.

L’entraîneur-chef des Marquis, Bob Desjardins, n’était évidemment pas content de l’issue du match ni de son déroulement d’ailleurs. La mêlée générale en première a fait en sorte qu’il a fini la rencontre avec seulement huit attaquants. «Ce n’était pas un premier match comme j’espérais, mais on est au mois d’octobre et il n’y a pas de championnat qui se joue en octobre. C’est décevant, mais on n’ira pas se jeter en bas du pont en s’en revenant», de commenter le coloré entraîneur.

«On a peut-être mal jaugé notre dernière période avec notre avance de deux buts, mais je devais mettre des gars qui n’étaient pas toujours à leur position. Rouler avec huit attaquants pendant deux périodes, ce n’est pas facile. Mais on va prendre des notes et à long terme, c’est sûr que cette équipe-là ne va pas nous battre», assure-t-il.

Départ canon

La rencontre a commencé sur les chapeaux de roues alors que Gabryel Paquin-Boudreau a trompé la vigilance du gardien Marc-Antoine Gélinas sur une passe d’Alex Quesnel avec à peine 43 secondes d’écoulées. Cinq minutes plus tard, Christian Ouellet doublait l’avance des visiteurs sur des passes de Vincent Richer et Paquin-Boudreau à la faveur d’un avantage numérique.

Il n’en fallait pas plus que pour la rivalité entre les deux formations finalistes de l’an dernier retrouve son intensité. Après 9 minutes de jeu, Étienne Brodeur a mis le feu aux poudres en accrochant le gardien Cédrick Desjardins. S’en est suivi une mêlée générale et il a fallu près de 20 minutes aux officiels pour séparer les joueurs et déterminer les punitions. Si bien que la première période qui s’est amorcée peu avant 20h30 s’est terminée à quasi 21h30. Paquin-Boudreau ainsi que Samuel Carrier chez les Éperviers, ont été chassés pour le reste de la partie pour avoir été les premiers joueurs de chaque côté à avoir quitté le banc de punitions. Chacun a écopé d’une suspension automatique d’un match.

La stratégie a semblé fonctionner puisqu’à la reprise du match, les Éperviers sont parvenus à niveler la marque sur deux buts rapides d’Olivier Caouette.

À mi-chemin de la rencontre, Quesnel a redonné l’avance aux Jonquiérois sur des passes de Danick Paquette et Jonathan Narbonne. Après avoir neutralisé un 5 contre 3 de plus d’une minute, le capitaine Quesnel a récidivé en fin de deuxième en marquant sur son propre retour pour doubler les Sorelois 4-2. Yannick Riendeau et Richer ont récolté une passe sur la séquence. Les Marquis peuvent aussi dire merci à leur gardien Desjardins qui a bloqué 14 tirs durant ce deuxième vingt.

Les Éperviers ont redoublé d’ardeur en début de troisième et ç’a porté fruit. David Massé est parvenu à réduire l’écart à un seul but avant que Julien Bahl n’égalise à nouveau la marque sur un tir dévié à la faveur d’un jeu de puissance avec un peu plus de 10 minutes à faire dans la rencontre. Les Sorelois ont profité de leur momentum pour menacer en territoire jonquiérois et ils ont fini par arracher la victoire lorsque Maxime Ouimet a déjoué Desjardins avec 52 secondes à écouler.

Bob Desjardins s’est dit déçu de ne pas avoir pu travailler davantage avec un alignement quasi complet, car il ne manquait que Francis Verreault-Paul qui purge une suspension de deux matchs écopés en finale le printemps dernier. «Après 9 minutes, il nous manquait plein de joueurs!» À ses yeux, même si les Éperviers ont aussi évolué avec des effectifs réduits, ils ont l’avantage de pouvoir s’entraîner ensemble deux fois semaine, ce qui n’est pas le cas des Marquis. Cela dit, il ne baisse pas les bras. «Dans l’ensemble, on a vu de belles choses et on sait ce qu’on va avoir à travailler.»

Les Marquis tenteront de se reprendre samedi soir, alors qu’ils disputeront leur match d’ouverture à compter de 19h30, au Palais des sports, avec la visite de l’Assurancia de Thetford.

En bref

En entrevue avec Dominic Bolduc à CKAJ, le commissaire de la LNAH, Renaud Lefort, a avoué que les Éperiers et les Marquis l’avaient fait mentir, lui qui avait répété un peu plus tôt sur des ondes radiophoniques qu’on n’assisterait plus à des mêlées générales dans le circuit cette année...

Mauvaise nouvelle pour les Marquis qui ont perdu les services de Christian Ouellet en début de deuxième. Le Brunois a été blessé au bas du corps et il ne sera pas en uniforme samedi...

Les Éperviers ont procédé à des cérémonies d’ouverture qui ont duré près de 30 minutes. Évidemment, les partisans des Éperviers devaient être heureux de lever la seconde bannière d’affilée des champions des séries du printemps en présence des finalistes, les Marquis de Jonquière, qui attendaient de faire leur entrée sur la glace...

Les spectateurs au Colisée Cardin en ont eu pour leur argent. Le match programmé pour 20h se sera terminé à 23h15...

Avec son retour avec les Marquis, le ‘‘Shérif’’ Sean McMorrow a repris son #23, de sorte que Gabryel Paquin-Boudreau, qui l’arborait jusque-là, l’a troqué pour le #19...