Sean «The Sheriff» McMorrow sera de retour avec les Marquis de Jonquière à compter de la mi-novembre. L’organisation jonquiéroise a décidé de miser sur des hommes forts, comme ç’a été le cas pour d’autres équipes de la LNAH.

Le Shérif McMorrow de retour à la mi-novembre

Les Marquis de Jonquière ont décidé d’ajouter du muscle à leur alignement, afin de faire face aux autres équipes qui ont embauché quelques hommes forts. C’est ainsi que le Shérif Sean McMorrow reprendra du service au sein de la formation jonquiéroise à compter de la mi-novembre.

« Ça va prendre quelqu’un pour faire la loi, lance le DG des Marquis, Marc Boivin. Il faut qu’il se remette en forme et c’est pourquoi il ne revient pas tout de suite. Les gens l’aiment, le Shérif, même si certains trouvent qu’il fait des combats de colleux. Mais quand il va prendre un numéro 1 de l’autre côté, je serai bien content. »

Le sympathique Shérif devrait être en uniforme à compter du 16 novembre. Comme il travaille dans un centre d’entraînement de Toronto, le GoodLife Fitness, McMorrow est en bonne forme physique, mais il lui faudra d’abord retrouver sa « game shape ».

Sean «The Sheriff» McMorrow sera de retour avec les Marquis de Jonquière à compter de la mi-novembre. L’organisation jonquiéroise a décidé de miser sur des hommes forts, comme ç’a été le cas pour d’autres équipes de la LNAH.

Comme il demeure à Toronto, il voyagera chaque fin de semaine, quand ses services seront requis.

Liste de protection

Pour obtenir les services du Shérif, Marc Boivin a dû faire de la place sur sa liste de protection. Il devait donc départir d’un autre homme fort, Olivier Labelle, qui évolue cette saison dans la ECHL pour la formation Indy Fuel.

McMorrow, un attaquant de 6’4’’, 225 livres, a joué quatre saisons dans l’uniforme des Marquis de Jonquière, soit fin 2010-11, puis 2011-12. Après une pause de deux ans, il a repris du service les deux saisons suivantes, soit de 2014 à 2016.

Sean «The Sheriff» McMorrow sera de retour avec les Marquis de Jonquière à compter de la mi-novembre. L’organisation jonquiéroise a décidé de miser sur des hommes forts, comme ç’a été le cas pour d’autres équipes de la LNAH.

Au printemps 2015, l’homme fort des Marquis de Jonquière avait semé l’émoi dans la ville de Québec pour conduite dangereuse, voies de fait armées sur les policiers de Québec et entrave, des infractions qu’il avait vivement regrettées et pour lesquelles il avait été condamné, à l’automne, à 45 jours de prison.