Le mot-clé: discipline

Tout a été dit ! Les hostilités peuvent maintenant commencer pour la grande finale de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) entre les Marquis de Jonquière et les Éperviers de Sorel.

Tout comme son directeur général Marc Boivin, l’entraîneur-chef des Marquis, Benoit Gratton, estime que ses troupiers montrent un visage bien différent que celui de l’affrontement en première ronde, remporté par les Éperviers en cinq matchs. « On voit les gars bloquer des tirs. Tout le monde a embarqué dans le bateau et il n’y a plus vraiment de passagers. Tout le monde est là pour les bonnes raisons, d’avancer l’entraîneur-chef. Depuis le match qu’on a gagné en prolongation à Edmundston, je sens les gars vraiment prêts à se sacrifier pour l’équipe. Il s’est passé quelque chose. Ils sont vraiment dédiés à l’équipe, et on l’a vu dans la série contre Thetford. »

« On s’attend au même genre de série. Ça va être serré. J’ai l’impression que ça va aller en six ou en sept. On connaît bien Sorel. Oui, en saison, Thetford a fini premier au classement, mais les Éperviers ont l’expérience. Ils sont déjà passés par là. Ils sont bien rodés, sans beaucoup de faiblesse et jouent bien en équipe. Ils sont vraiment difficiles à affronter. C’est sûr qu’on commence à les connaître », d’avouer Benoît Gratton, qui a profité des derniers jours pour revoir des séquences des matchs entre les deux équipes en première ronde. À ses yeux, la série a été plus serrée que le résultat final. Il espère un peu plus d’opportunisme et de discipline qu’en première ronde.

« Même si on n’est peut-être plus la même équipe, il n’y aura pas de surprise pour personne. Je suis certain qu’ils ont fait leurs devoirs. Ils vont arriver prêts et reposés. Est-ce que ça peut être un avantage pour nous d’avoir encore un rythme de la dernière série ? Des fois, quand tu attends deux semaines, c’est plus dur de se mettre en marche. On espère pouvoir prendre avantage sur le fait qu’ils ont été en congé un peu plus longtemps. En même temps, on pensait que ce serait ça à Thetford, mais notre premier match a probablement été celui où l’écart a été le plus grand. On ne sait pas toujours à quoi s’attendre, mais du moins on l’espère avec la rouille dans leurs jambes », d’évoquer Gratton, qui ne dirait certainement pas non à inscrire le premier but, une situation rare pour les Marquis en séries.

Avant de casser la glace dans le match numéro sept contre l’Assurancia, ce qui a pavé la voie à une victoire de 3-2, les Jonquiérois avaient permis à l’adversaire de prendre les devants lors des dix rencontres précédentes. « En jouant avec l’avance, tu dépenses moins d’énergie et tu restes plus dans ta structure. Souvent, quand l’autre équipe prend les devants, tu essaies de forcer, ce qui ouvre le jeu et donne des opportunités que tu ne donnerais peut-être pas à l’autre équipe. Ça va être un élément sur lequel on va devoir se concentrer, surtout dans le premier match à Sorel », d’indiquer Gratton.

+

EN BREF

• Venu en renfort pour les matchs 6 et 7 la semaine dernière, le défenseur Spiro Goulakos ratera cette première fin de semaine d’action en raison de son travail. Il a fait part de la possibilité d’être présent la semaine prochaine. «On se croise les doigts si on peut l’avoir à partir du match 3 jusqu’à la fin des séries. Disons que sa présence serait bienvenue», de convenir Benoit Gratton qui, sinon, pourra compter sur tous ses troupiers. «Disons que pour le nombre de matchs qu’on a disputé jusqu’ici en séries, on est quand même en santé pareil», de révéler l’entraîneur-chef. 

• Benoit Gratton aura une fin de semaine très chargée. En plus des deux matchs des Marquis, il sera derrière le banc de son équipe juvénile, les Couguars du Cap-Jeunesse, au Championnat provincial division 2 à Québec. Les deux premières rencontres seront disputées vendredi et samedi matin. Il s’y rendra avant de rejoindre les Marquis à Sorel vendredi et à Jonquière samedi. 

• Les Éperviers tenteront de rejoindre les Marquis de 2013-2014 et les Chiefs de Laval de 2002-2003 qui ont remporté la coupe Vertdure deux années consécutives. 

• L’ancien attaquant des Saguenéens de Chicoutimi de la LHJMQ Étienne Brodeur domine les deux équipes avec 18 points, en seulement dix rencontres des Éperviers. Il est suivi de Yannick Riendeau des Marquis qui totalise 16 points en 15 parties. Devant le filet, Cédrick Desjardins (3,34, .911%) croisera le fer avec Marc-Antoine Gélinas (2,91, .905%), le même affrontement qu’en première ronde.