N'eût été le brio de leur gardien Loïc Lacasse, le pointage aurait sans doute été encore plus élevé.

Le message est passé

Les Marquis de Jonquière ont passé un message clair aux River Kings de Cornwall en ce premier affrontement des séries de la Ligue nord-américaine de hockey, en leur infligeant une défaite sans équivoque de 4-1. De fait, n'eût été le brio de leur gardien Loïc Lacasse, le pointage aurait sans doute été encore plus élevé.
Les Marquis sont sortis en force, mais malgré leur domination sur la glace, les 1600 spectateurs ont dû patienter pendant près de 35 minutes avant de voir les hommes de Lygitsakos battre de vitesse le cerbère de Cornwall, visiblement en pleine possession de ses moyens.
La grande vedette de la soirée aura été Dominic Léveillé avec un tour du chapeau et une passe. Profitant d'un avantage numérique, le #10 a fait honneur à son titre de champion pointeur de la ligue, en marquant coup sur coup les deux filets des Marquis. Sur le premier, les locaux ont profité d'un 5 contre 3 pour que Francis Charette passe à Simon Laliberté. Posté à droite du gardien, le #9 a redirigé aussitôt à Léveillé qui n'a pas manqué sa chance. À peine 74 secondes se sont écoulées avant que Léveillé fasse de nouveau mouche sur des passes de Dany Roussin et Marco Charpentier, pendant que Cornwall jouait à court d'un homme.
Le #10 a repris là où il a laissé dès le début de la troisième, en complétant son tour du chapeau 30 secondes plus tard, et ce, en dépit d'un désavantage numérique!
Les River Kings ont eu un sursaut en troisième. Leur grand défenseur, Sasha Pokulok, a été le seul à déjouer Pier-Olivier Pelletier sur un tir du milieu de la zone des Marquis après avoir pivoté sur lui-même.
Moins de trois minutes plus tard, Hugo Carpentier et Léveillé ont fait fi d'un autre désavantage numérique pour partir en échappée, s'échangeant la rondelle à qui mieux mieux. C'est finalement Carpentier qui a eu le dernier mot sur Lacasse.
Une bataille, mais pas la guerre
Au-delà de la victoire, l'entraîneur-chef des Marquis était surtout satisfait de la façon dont ses soldats ont joué. «Nous étions beaucoup plus rapides qu'eux et je pense qu'ils ont fait le saut. Vendredi, on a eu un entraînement matinal. Les gars font des sacrifices dans leur logistique de vie pour être présents ici jeudi soir et vendredi matin, et ce soir, on a récolté des dividendes.»
Il est heureux que ses troupes soient restées calmes même si le pointage aurait pu être de 4-0 après le premier vingt. «C'est toujours dur sur le moral quand tu ne récoltes pas, mais nous avons des vétérans dans le vestiaire qui ont tapé sur le clou, de continuer dans le même sens, que c'est seulement le résultat qui ne venait pas.» La suite des choses leur a donné raison.
Cela dit, Lygitsakos s'attend à ce que Cornwall montre un visage fort différent ce soir, eux qui se sont fait déclasser par Jonquière. «Durant toute l'année, cette équipe a démontré du caractère pour traverser les épisodes difficiles qu'ils ont eus. (...) Il faudra jouer le même style de match, car un arrêt-clé de moins de P.-O. Pelletier et la ''game'' peut changer.»
«Quand on va sur la route et qu'on affronte des équipes affamées comme ce sera leur cas (ce soir), on dit souvent qu'il faut braver la tempête pendant les cinq premières minutes. (Hier) le message dans notre vestiaire était de créer une tempête pendant cinq minutes et je crois qu'on l'a fait. On n'a pas capitalisé, mais j'ai rarement vu mon équipe patiner comme ça. Nous sommes sortis forts et ça nous donne confiance pour la suite des choses», a-t-il conclu.
Jstpierre@lequotidien.com