Samedi dernier, alors que les Marquis de Jonquière affrontaient les Pétroliers du Nord de Saint-Jérôme, des propos racistes ont été tenus à l’endroit du défenseur des Marquis, Jonathan Diaby, et de sa famille qui assistait au match. Pour prévenir la répétition de tels comportements, la LNAH a décidé de renforcer la sécurité partout dans le circuit.

La LNAH va renforcer la sécurité

Dans la foulée des événements de samedi dernier à Saint-Jérôme envers le défenseur des Marquis Jonathan Diaby et sa famille, les dirigeants de la Ligue nord-américaine de hockey mettent en place une série de mesures afin d’éviter d’autres gestes de nature raciste, sexiste ou homophobe.

« Nous accueillons avec plaisir les partisans, les parents et les amis de nos joueurs et le grand public à tous nos matchs et nous voulons leur offrir un bon spectacle de sport dans un environnement agréable et sécuritaire », rappelle le commissaire Jean-François Laplante dans un communiqué publié jeudi.

« Nous condamnons tout comportement ou propos raciste, sexiste ou homophobe à l’égard d’un joueur, d’un entraîneur ou d’un officiel et nous ne les tolérerons pas », assure-t-il, réitérant les excuses formulées en début de semaine pour les « incidents déplorables » et l’appui indéfectible envers Jonathan Diaby et ses nombreuses démarches de dénonciation.

« À la suite de ces incidents, nous avons décidé, avec l’appui de tous les propriétaires des équipes du circuit, de mettre en œuvre une série de mesures qui contribueront à assurer une meilleure sécurité pour toutes les personnes qui viennent assister à nos matchs et à informer le public sur nos attentes et sur les propos et les comportements qui ne seront pas tolérés lors de nos activités », d’annoncer Jean-François Laplante.

Ainsi, à compter des matchs de vendredi soir, trois mesures feront leur apparition dans tous les arénas de la Ligue nord-américaine. Avant chaque rencontre, un message sera diffusé rappelant la tolérance zéro à l’égard des gestes ou propos discriminatoires. La sécurité, qui a été vertement critiquée pour son travail la semaine dernière à Saint-Jérôme, sera renforcée avec expulsion immédiate des contrevenants. Les officiels recevront également de nouvelles directives, allant même jusqu’à l’interruption d’un match jusqu’à l’expulsion de tout partisan ayant enfreint les règles contre la discrimination.

Les dirigeants des Marquis réagissent positivement à ces nouvelles dispositions. « La ligue met ses culottes et les autres joueurs aussi », fait valoir le directeur général de l’équipe, Marc Boivin, qui avait affiché son mécontentement au lendemain des événements sur le travail des agents de sécurité et des officiels en poste samedi dernier.

« Ce qu’il faut sortir de tout ça, c’est que la sécurité va être renforcée partout », de laisser tomber Marc Boivin.