L’organisation des Marquis de Jonquière a obtenu un sursis jusqu’au 20 juin pour trouver de nouveaux acquéreurs. D’ici là, ils pourront quand même participer au repêchage de la LNAH le 15 juin, à Sorel-Tracy.

La LNAH accorde un sursis jusqu’au 20 juin

Les Marquis de Jonquière ont obtenu un sursis jusqu’au 20 juin pour confirmer le retour de l’équipe au sein de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH). À défaut de trouver des acheteurs, ce sera la ligue qui prendra l’équipe en tutelle et veillera à la relocaliser. Par contre, malgré l’incertitude qui plane, l’organisation des Marquis pourra quand même procéder comme à l’habitude au repêchage universel, qui aura lieu le samedi 15 juin, à Sorel-Tracy.

Voilà ce qui ressort de l’assemblée générale annuelle (AGA) de la LNAH tenue jeudi et vendredi à Rivière-du-Loup. « La ligue nous a donnés jusqu’au 20 juin pour trouver de nouveaux propriétaires. Sinon, ils vont nous remettre le dépôt de garantie (25 000 $) et prendre l’équipe sous tutelle. Ils vont ensuite décider ce qu’ils feront avec », explique le directeur général des Marquis, Marc Boivin. Ce dernier n’était pas présent à l’AGA, mais son adjoint, Denis Dumont, y a représenté l’organisation, et il a fait un compte-rendu.

URGENCE

Actuellement, le propriétaire des Marquis, Éric Claveau, est toujours en discussions avec deux groupes qui se sont manifestés. Le délai offert par le circuit Laplante ajoute toutefois une certaine pression, car si personne ne prend le relais, la concession pourra être transférée ailleurs ou dissoute, comme ç’a déjà été le cas par le passé. Dans ce dernier cas, les équipes pouvaient repêcher des joueurs de l’équipe.

Pour Marc Boivin, il ne faut pas que l’équipe quitte Jonquière. « Même si je ne suis pas dans (la prochaine) organisation, je ne veux pas que ça parte. S’il y a encore d’autres groupes intéressés, qu’ils lèvent la main, ça presse ! Parce que quand l’équipe va être partie, ce serait difficile d’en repartir une autre », insiste-t-il.

« Je ne veux pas être prétentieux, mais c’est de l’ouvrage, dit-il. Plusieurs gens d’affaires ont mis beaucoup d’argent là-dedans avant que ça lève. On a commencé avec des foules de 700-800 spectateurs, et ç’a pris trois ou quatre ans avant d’avoir une équipe qui a du bon sens. Ce ne sera pas évident de rebâtir ça après. »

Un groupe de Granby, qui assistait à la rencontre, pourrait fait un bon coup en reprenant la concession jonquiéroise. Surtout que les Marquis alignent les frères Jérémie et Danick Malouin, qui sont de Granby. En plus d’offrir un club compétitif, Jonquière pourra encore une fois miser sur trois choix de première ronde au prochain repêchage.

Les prochains jours sont donc fort importants pour l’avenir de la formation semi-pro de Jonquière.

Repêchage le 15 juin

Cela dit, Marc Boivin est quand même surpris que les autorités de la LNAH n’aient pas retardé le repêchage d’au moins une semaine, soit après le 20 juin. « Je pensais qu’ils allaient reporter le repêchage après le 20 juin pour qu’on soit fixés sur l’avenir de l’équipe, mais on est obligés de le faire pareil parce qu’on est membres. »

Le DG et son équipe, dont le recruteur en chef Lucien Paquette, savent parfaitement où ils s’en vont. « On sait quoi faire et on a des démarches et des ententes avec des joueurs. On a quand même le premier choix, ainsi que les 3e, 7e et 9e choix. Ça n’arrive pas souvent que nous parlions derniers, hein ? », lance-t-il, sourire en coin, ajoutant « à ceux qui trouvaient que l’équipe n’avait pas une grosse défensive, cette année, qu’on va avoir la meilleure, c’est certain ».

Depuis 2014, les Marquis ont toujours eu le premier choix, à l’exception de 2016, où ils ont obtenu le 2e (Frédéric St-Denis) et 4e choix (Cédrick Desjardins) au total. En 2014, ils ont mis la main sur le 1er (Gabriel Bourret), le 6e (Jason Houde) et le 7e choix (Charles Power). En 2015, ce fut les choix 1, 2 et 7, soit François Fortier, Benoit Gratton et Christopher Guay. En 2017, ils ont obtenu le premier choix (James Desmarais) et le 7e choix (Alexandre Picard) et en 2018, le premier choix a été Jonathan Diaby. Les Marquis avaient déjà en main le 2e (Gabriel Lévesque) et le 5e choix (Mathieu Roy).