Benoit Gratton approche les séries, qui commenceront vendredi face au Cool FM, dans le même esprit qu’il le faisait en tant que joueur.

La défense du titre commence vendredi

Les Marquis débuteront la longue route vers la défense de leur titre vendredi soir, devant leurs partisans, au Palais des sports, où se tiendra le premier affrontement de premier tour face au Cool FM de Saint-Georges. L’an dernier, l’entraîneur-chef Benoit Gratton a soulevé la coupe Vertdure comme joueur. Cette fois, il aimerait savourer une conquête en tant qu’entraîneur pour conclure sa première saison derrière le banc de la formation jonquiéroise.

« Je l’approche de la même manière qu’en tant que joueur. Il y a un peu de papillons. C’était la même chose quand je jouais. En tant que joueur, tu te concentres plus sur ta contribution individuelle, tandis que comme entraîneur, tu regardes plus l’ensemble », de préciser Benoit Gratton qui a passé quelques heures, cette semaine, à visionner les séquences vidéo du prochain adversaire afin de trouver des failles.

« Le premier match des séries, on sent tout le temps une petite anxiété qui s’installe. Les joueurs ont hâte que ça commence tout comme les entraîneurs. On est conscient que la fin de la saison a été assez difficile. On veut essayer d’oublier ce dernier mois. Ce qui est bien, c’est qu’on a un alignement pratiquement complet. On va s’assurer d’être prêts pour ce premier match et on veut aller chercher ce premier match à la maison », a confié Gratton à la veille du premier affrontement. 

En saison régulière, les Marquis ont remporté quatre des sept affrontements face au Cool FM. Au début de février, les Beaucerons ont même balayé une série aller-retour. Les Marquis avaient répliqué en remportant le dernier duel, le départ d’une série de trois victoires pour conclure la saison régulière. Leurs adversaires au premier tour ont moins bien terminé avec quatre revers consécutifs. Ils ont accusé un retard de dix points au classement sur les Marquis qui ont pris le 2e rang. 

« Avec l’expérience que j’ai en tant que joueur, tu ne peux pas penser qu’une série va être facile. J’ai toujours approché les séries comme si on allait finir en six ou en sept. Comme ça, si tu perds un match, tu es préparé à que ça ne finisse pas en quatre. Si tu penses finir en quatre, tu perds un ou deux matchs, c’est là que les doutes commencent à s’installer et que la panique entre en ligne de compte. C’est quelque chose qu’on ne veut pas. Oui c’est la deuxième position contre la cinquième, mais quand tu regardes les matchs contre eux, ç’a été des matchs assez serrés. On ne les prend pas à la légère. C’est cliché, mais on doit se concentrer sur chaque match et se préparer pour que ce soit une longue série », de prévenir Benoit Gratton, qui ne ressent pas une pression supplémentaire en tant que champion en titre. 

« La pression quand tu joues avec les Marquis, on peut gagner tous les matchs. C’est la philosophie en place et depuis que je suis avec l’organisation, il n’y a rien de moins que la victoire. C’est l’attitude avec laquelle on approche chaque rencontre et ça ne change pas dans les séries. C’est encore plus vrai, expose-t-il. Par contre, on aimerait bien répéter. C’est quelque chose de difficile de gagner deux en deux, peu importe le niveau. Ce serait quelque chose d’incroyable surtout pour les partisans de Jonquière. »

Les Marquis en bref

• L’entraîneur recrue a dû jongler avec un alignement décimé par les blessures tout au long de la saison régulière. Ses troupiers ont retrouvé la santé au bon moment. Seul Stefan Chaput ratera la première fin de semaine parmi les réguliers et Gratton a révélé jeudi qu’il était près d’un retour qui pourrait survenir pendant la série inaugurale. «L’an dernier, dans notre parcours vers le titre, on a été quand même assez chanceux. On n’a pas eu vraiment de blessures pendant les séries. Seulement au début, Chaput et moi avons raté quelques matchs en première ronde et je ne pense pas qu’on a changé l’alignement une seule fois par la suite. C’est assez rare que ça arrive. On s’attend à utiliser tous nos joueur, tout dépendant contre qui on va jouer et comme les séries vont aller. C’est sûr qu’à chaque match, on va devoir prendre des décisions. C’est sûr que ce n’est pas toujours facile, mais en même temps, c’est le travail des entraîneurs. On va prendre les meilleures décisions pour l’équipe», indique-t-il... 

• Le deuxième duel sera disputé dimanche après-midi du côté de Saint-Georges...

• Le gardien Adam Russo a récolté 15 des 16 victoires du Cool FM en saison régulière. Son vis-à-vis Cédrick Desjardins a également enregistré 15 victoires cette saison. Russo a maintenu le meilleur pourcentage d’arrêt cette saison dans la Ligue nord-américaine avec .911 et une moyenne de 3.29. Il n’a été devancé à ce chapitre que par Desjardins à 3.11...