Les Marquis de Jonquière pourront compter sur le retour au jeu du défenseur Mathieu Brisebois, mercredi, à Thetford, pour le match #5 de la demi-finale contre l’Assurancia.

Jouer avec un sentiment d’urgence

L’étau se resserre dans le duel entre les Marquis de Jonquière et l’Assurancia de Thetford, alors que la série prend maintenant la forme d’un 2 de 3 à compter de mercredi soir, 20 h, au Centre Mario Gosselin. Devant une marge de manœuvre rétrécie, les protégés de Benoit Gratton n’auront d’autres choix que de jouer avec un sentiment d’urgence en territoire ennemi.

L’enjeu est de taille puisque le perdant se retrouvera acculé au pied du mur. « Thetford est une très bonne équipe et on s’attend vraiment à une forte adversité. À leur dernier match au Palais des sports, ils ont joué de façon désespérée et il faut s’attendre à ce que ce soit la même chose mercredi. Je pense qu’il faudra que nous aussi, on joue avec l’énergie du désespoir. Il faut jouer avec un sentiment d’urgence, car c’est un 2 de 3 », résume l’entraîneur-chef des Marquis en entrevue téléphonique.

Cela dit, le pilote de la formation jonquiéroise assure que la page est tournée sur la défaite controversée de samedi au Palais des sports. « On n’a pas le choix. En séries éliminatoires, il faut avoir la mémoire courte et essayer d’oublier pour passer à autre chose le plus vite possible, que le résultat soit positif ou négatif. Il faut se concentrer sur le prochain match », a-t-il tranché.

« Ça fait cliché de dire cela, mais on ne peut pas regarder plus loin que le prochain match. Il faut vraiment essayer de contrôler ce qui s’en vient. Durant la première période, voire le premier cinq minutes, il faut essayer de connaître un bon début de match. C’est la clé. Lors des deux derniers matchs, ce sont eux qui ont marqué le premier but, alors on va essayer de le marquer en premier. Mais encore là, je pense que le plus important, c’est de connaître un bon début de match. Car même s’ils avaient marqué le premier but, nous avons joué de la bonne façon. De plus, on joue toujours bien à Thetford et les joueurs se sentent bien dans cet aréna. C’est positif pour le prochain match. »

Une brèche

D’ailleurs, en ayant remporté le match #3 sur la patinoire adverse, les Marquis ont démontré que les Thetfordois ne sont pas invincibles dans leur territoire. « Et c’est vraiment de cette manière qu’on aborde ce match. On va se présenter sur cette glace avec une certaine confiance. »

Évidemment, disputer un match en milieu de semaine n’est pas l’idéal. « Les joueurs travaillent et il y en a plusieurs qui ont dû changer leur horaire et s’entendre avec leur employeur, mais c’est la même situation pour les deux clubs. Cela dit, on est chanceux que tout le monde ait réussi à se libérer », note Benoit Gratton.

De fait, les Marquis pourront compter sur le retour au jeu du défenseur Mathieu Brisebois et du robuste attaquant Danick Paquette. Par contre, l’attaquant Gabryel Paquin-Boudreau se retrouve sur la liste des blessés et c’est Yann Poirier qui est appelé en renfort. Le vétéran défenseur Jean-Michel Bolduc sera aussi absent, n’ayant pu se libérer de son travail.

Dans un autre ordre d’idées, le gagnant de la présente série affrontera en finale les Éperviers de Sorel-Tracy, champions en titre et finalistes pour une 5e fois en sept ans. En demi-finale, les Éperviers ont vaincu le Cool FM en cinq matchs.