James Desmarais occupe le 6e rang des meilleurs pointeurs et le 3e rang des buteurs du circuit Martel.

James Desmarais a trouvé son erre d'aller

Premier choix des Marquis de Jonquière lors du dernier repêchage de la Ligue nord-américaine de hockey, James Desmarais occupe actuellement le 6e rang des meilleurs pointeurs de la Ligue nord-américaine de hockey et le 3e rang des buteurs. Meilleur pointeur des Jonquiérois, le #79 n’aura donc pas mis beaucoup de temps à s’adapter au calibre du circuit Martel, même s’il aurait préféré que ça se fasse plus rapidement !

En entrevue téléphonique, l’attaquant de 38 ans ne regrette pas du tout d’avoir tourné la page sur sa carrière européenne pour se joindre aux Marquis. « J’aurais pu rester en Europe, mais avec une famille, c’est plus difficile de voyager partout dans le monde même si elle s’adapte très bien partout. Je suis très content de jouer. Je m’amuse et j’ai du plaisir, ce qui n’a pas toujours été le cas dans les deux dernières années de ma carrière (en Europe). Je suis très content de la ligue et je pense que je m’adapte bien. Tout le monde m’a toujours dit qu’à Jonquière, c’est comme une grande famille, et c’est vrai ! », assure le sympathique hockeyeur.

S’il est heureux de se retrouver parmi les meilleurs pointeurs, James Desmarais confie qu’il avait hâte de débloquer. « Comme j’ai dit à Marc (Boivin), je savais qu’il y aurait une période d’adaptation. Je ne savais pas combien de temps ça prendrait, mais je suis content que ça se soit fait assez rapidement. Il me semble que ç’a pris peut-être deux trois semaines ou un peu plus avant que ça débloque, et c’est ce qui a été le plus difficile pour moi. Je ne suis pas habitué à ce que ça me prenne autant de temps. Mais je savais que je faisais les bonnes choses, que je travaillais et que ce n’était qu’une question de temps. Je me sens à l’aise maintenant, même si ç’a pris un peu de temps, avance celui qui a déjà joué dans la ligue en 2004-05 pour les Dragons de Verdun.  Je m’adapte bien pour l’instant, mais il faut aussi dire qu’avec l’équipe qu’on a, ça me facilite la vie parce qu’on a de très bons joueurs ! »

Côté statistiques, James Desmarais se dit satisfait de son rendement en général, mais il avoue être étonné de se retrouver dans le top-3 des meilleurs buteurs (12 buts, 7 passes pour 19 points). « Je suis un peu surpris parce que dans mes trois ou quatre dernières années, j’étais plus un passeur. »

James Desmarais savait qu’il serait en mesure d’être à la hauteur des attentes, d’autant plus qu’il a déjà joué dans la LNAH. « J’ai reçu des offres pour rester en Europe, et je savais que je serais capable de jouer dans la LNAH. (...) La ligue a changé, mais pas tant que ça. L’année où j’ai joué, c’était l’année du lock-out dans la Ligue nationale. Il y avait plusieurs bons joueurs qui n’avaient pas trouvé d’emploi en Europe et qui ont joué dans la Ligue. C’est une bonne option pour les joueurs comme moi qui reviennent d’Europe et surtout les jeunes joueurs qui ont terminé leur junior majeur et qui veulent poursuivre leurs études ou trouver un emploi et jouer. »

Le #78 se fera un bon ambassadeur auprès des joueurs qui évoluent en Europe et qui songent à rentrer au pays. « Les joueurs seraient vraiment surpris du calibre. C’est très différent du hockey en Europe, ne serait-ce que par les patinoires qui sont plus petites. Et on joue avec moins de joueurs, ce qui nous donne plus de temps de glace », note Desmarais qui aime bien jouer sur une grande glace comme Rivière-du-Loup.

Interrogé sur ses aspirations pour sa première saison dans la LNAH, le #79 rétorque qu’il « ne me fixe jamais d’objectifs personnels, mais plutôt des objectifs d’équipes. J’avais entendu dire que les Marquis ont une tradition de gagnants et moi, je veux gagner. Alors, je veux simplement aider l’équipe et j’aimerais gagner le championnat. Ce serait incroyable ! À mon âge, c’est pour ça qu’on joue. On s’amuse encore en jouant et on veut gagner. »

À Rivière-du-Loup

Dans un autre ordre d’idées, les partisans des Marquis ne pourront pas voir leurs favoris en action au Palais des sports en fin de semaine. Les Marquis ne disputeront qu’un seul match, et ce sera vendredi soir, à 20 h, au Centre Premier Tech de Rivière-du-Loup, contre les 3L qui pointent au quatrième rang du classement général.

Avec deux matchs en main, la troupe de Benoit Gratton n’est qu’à un point des meneurs, l’Assurancia de Thetford. Les Marquis affronteront d’ailleurs Thetford le vendredi 15 décembre, à leur retour au Palais des sports.