James Demarais

Gratton prêt à tracer la ligne

Benoit Gratton affiche une satisfaction évidente à son premier week-end dans son nouveau rôle d'entraîneur-chef des Marquis de Jonquière. Une transition pas aussi évidente qu'elle n'y paraît puisqu'il doit quand même tracer une mince ligne avec ses coéquipiers s'il veut amener sa couleur à l'édition 2017-18 des champions de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).
«Tranquillement, il faut que je trace une ligne entre l'entraîneur et les joueurs. Déjà les joueurs l'ont senti un peu (en fin de semaine). C'est difficile parce que ce sont mes chums, mais je pense que les gars sont conscients que j'ai un rôle différent. Cela dit, je suis vraiment satisfait du camp, même si on va plus voir le vrai visage des joueurs durant les matchs hors concours. C'est d'ailleurs plus à ce moment-là que nous allons faire nos évaluations», note-t-il.
Vendredi, à 20h, les Marquis disputeront le premier match présaison de la série aller-retour contre la nouvelle mouture des Draveurs de Trois-Rivières, au Palais des sports. Benoit Gratton a déjà noté quelques affinités entre certains joueurs, dont «une belle petite chimie entre (James) Desmarais et (Hugo) Carpentier» par exemple. «C'est sûr qu'il est encore tôt et qu'on ne peut se baser sur deux-trois pratiques pour dire qu'il y a une chimie, mais ça donne une idée pour les alignements», ajoute-t-il, même si la formation de vendredi est déjà pas mal établie dans sa tête.
Enfin, l'intégration des nouveaux venus s'est bien passée, ce qui ne surprend pas Gratton qui était dans la même situation il y a deux ans. «On a tellement une belle gang tissée serrée. C'est comme une grande famille et c'est vraiment l'une des forces de notre équipe. Ça peut avoir l'air cliché, mais on a tellement une belle gang de gars accueillants. Ils font sentir aux nouveaux qu'ils sont vraiment bienvenus.»
Ancien porte-couleurs des Prédateurs de Laval, le robuste attaquant Steven Oligny était fort heureux de son premier contact avec sa nouvelle équipe.
Alexandre Picard jouera des matchs préparatoires
Les partisans des Marquis auront un aperçu du talent d'Alexandre Picard, 31 ans, durant les matchs préparatoires. Contrairement à Desmarais, Picard n'a pas renoncé à sa carrière en Europe et est d'ailleurs en attente d'un contrat de l'Europe, mais il pourrait être disponible l'an prochain. «Mon garçon va commencer l'école l'an prochain et c'est un peu ce qui va déterminer si je poursuis ma carrière en Europe ou si je reviens au Québec», a indiqué le Québécois, aussi père d'une petite fille.  
L'attaquant de 6'2'', 207 livres, a tout de même indiqué aux dirigeants des Marquis qu'il prendrait part au camp et aux matchs hors concours et son premier contact avec l'équipe lui laisse une impression favorable. «C'est bien. Ça m'a permis de revoir des gars que je n'avais pas vus depuis longtemps. J'ai joué avec Jonathan Paiement, Stéphane Chaput (au junior majeur) et Cédrick Desjardins est un de mes bons amis. La ligue  a vraiment changé et ce n'est plus juste des bagarreurs, mais de joueurs qui ont joué du bon calibre», a-t-il constaté.
Oligny
Acquis de la dissolution des Prédateurs de Laval, Steven Oligny devrait ajouter du punch aux Marquis comme en témoigne sa fiche en terme de minutes de punition. Le coloré gaillard de 28 ans, 6'1'', 203 livres, était ravi de s'aligner avec les Marquis, même s'il n'a pas d'attente concernant son temps de jeu. «Je suis vraiment content d'être ici. Il y a une belle foule et on est bien traités. (Concernant mon utilisation), je n'ai aucune attente. Je donne mon maximum et quand ils auront besoin de moi, je vais être prêt», ajoute l'athlète de Saint-Mathieu (Rive-Sud de Montréal), qui se définit comme «un agitateur qui dérange, qui frappe et qui jette les gants à l'occasion et je suis toujours prêt à défendre mes coéquipiers.» Le Mathéen a bien aimé son premier séjour avec sa nouvelle équipe. «Ça a super bien été, les gars ont été fins et le coach a été super bon. C'est une belle gang de gars; ce sont des vrais et c'est ce qui est important.» Johanne Saint-Pierre