Hugo Carpentier

Gain facile à Laval

Les Marquis de Jonquière ont profité de leur première de deux visites au Colisée de Laval ce week-end pour s'offrir un autre festival offensif de 6-2 aux dépens des Braves. Du même coup, la troupe de Dean Lygitsakos a signé une 4e victoire consécutive et n'est plus qu'à deux points de Thetford Mines qui occupe le 2e rang au classement général de la Ligue nord-américaine de hockey.
«On carbure aux deux points et on vient d'en ramasser deux de plus ", a indiqué le pilote des Marquis, saluant le travail de ses guerriers qui se sont serré les coudes et ont pris la relève pour pallier à l'absence du sans peur Samuel Lévesque, du robuste Luis Tremblay et d'un Alex Penner pas tout à fait rétabli. " Ce n'est pas un secret, nous sommes amochés, mais on a quand même donné cinq ou six combats. C'est un match où l'on a pris les devants et on l'a conservé. Ça nous a permis de donner une période à notre gardien Robinson et de reposer Pelletier (pour ce soir) ", a poursuivi celui qui a été expulsé en fin de match.
Même s'il était toujours en colère lorsque joint, Lygitsakos ne s'attend pas à être suspendu. " J'ai dit ma façon de penser et (l'arbitre) a jugé que mon langage n'était pas soigné ", a-t-il résumé.
Trios efficaces
Les Marquis ont profité d'un premier vingt disputé rapidement devant 834 spectateurs pour prendre les devants 1-0, lorsque Marco Charpentier s'est emparé de la rondelle libre pour battre de vitesse le gardien Stéphane César. En deuxième, le trio de Francis Charette a pris les choses en main. Charette, Simon Laliberté et Jean-Simon Allard ont tour à tour fait bouger les cordages. Seul Patrick Lapostelle a réussi à déjouer Pier-Olivier Pelletier pour porter le pointage à 4-1. Mais avant la fin de la période médiane, Hugo Carpentier, qui avait récolté une passe sur le but initial, a conforté l'avance jonquiéroise à 5-1 sur des passes de Marco Charpentier et Dominic Léveillé.
Pour le dernier tiers, les deux formations ont changé leurs gardiens. Ainsi, Michel Robinson a pris la relève de Pelletier et Matthew Murphy a fait de même pour César. Le défenseur Jonathan Paiement a effectué une montée fructueuse à mi-chemin du dernier engagement pour porter l'avance à 6-1. Laval a répliqué par l'entremise de son défenseur, l'ancien Marquis Joe Rullier, mais ce fut le dernier soubresaut des locaux.
À l'exception de la fin de la troisième, la rencontre a été plutôt tranquille, les officiels ayant peu sévi durant les deux premières périodes. En fait, aucun des buts n'a été marqué en avantage numérique, lesquels furent peu nombreux (3 pour Laval et autant pour Jonquière). Laliberté (1but, 3 passes), Charette (1 but, 2 passes) et Jonathan Paiement (1 but, 1 passe) ont été les trois étoiles du match. Le pilote des Marquis a donné une mention spéciale à Philippe Séguin, appelé au pied levé en remplacement de Martin Trempe. Séguin a joué un fort match.
Côté combats, Gaby Roch a gagné le duel aux poings contre l'imposant Brandon Christian qu'il a renversé d'ailleurs. En deuxième, Jean-Michel Bolduc a défié le géant Mike Varhaug qui a eu le meilleur face au défenseur jonquiérois. Avec cinq minutes à faire, les deux équipes ont envoyé les hommes forts. Jonathan Parisien a infligé une correction à Dominic McSween tandis que Varhaug a secoué Alex Penner qui n'était pas au sommet de sa forme.
Le repos sera de courte durée pour Lygitsakos et ses hommes qui accueillent, dès ce soir, les Éperviers de Sorel-Tracy au Palais des sports pour un 6e et dernier duel en saison régulière. Jonquière présente un dossier de 2 gains (dont un en prolongation) et 3 revers (dont un en prolongation) contre les Sorelois.