Encore l’énigme Russo

La série contre le Cool FM de Saint-Georges a mal commencé pour les Marquis de Jonquière qui se sont inclinés 4-1 devant un peu plus de 1500 spectateurs réunis au Palais des sports. La troupe de Benoit Gratton a eu beau menacer le filet adverse autant comme autant, rien ne semblait fonctionner contre Adam Russo et ses comparses.

Pour l’entraîneur-chef des Jonquiérois, ce premier duel lui a rappelé celui de l’an dernier contre Laval, avec la même énigme Russo devant le filet. La série du premier tour avait été difficile pour les Jonquiérois, mais ils avaient fini par trouver des solutions et leur rythme de croisière jusqu’à la coupe. 

Même s’ils n’ont dirigé que 19 tirs au total, les joueurs du Cool ont toutefois été plus opportunistes que les locaux (37 tirs). «Si on regarde nos chances de marquer après deux périodes, c’était du 3 pour 1, quasiment 4 pour 1, mais on s’attendait à ce que Russo soit solide devant son filet. On avait vécu un peu la même chose contre lui l’an dernier à Laval. Le premier match ressemblait pas mal à celui-ci. Pour nous, il n’y a pas de panique. Il faut qu’ils en gagnent trois autres de l’autre côté et nous, nous devons en gagner quatre. Ça peut sembler cliché, mais c’est vraiment ça, a-t-il commenté après la rencontre.

«Dans les séries, on ne peut être ni trop haut ni trop bas. On doit donc oublier cette défaite le plus tôt possible et recommencer à zéro le lendemain avec un bon entraînement.»

Opportunisme

De fait, en première, les Marquis ont bourdonné autour du filet de Russo (1re étoile), mais ce sont les Beaucerons qui ont été les premiers à s’inscrire au pointage à la faveur d’un avantage numérique. L’ancien Marquis Jean-Sébastien Bérubé a trouvé le fond du filet sur le 2e tir des siens. Sept minutes plus tard, c’était au tour des Marquis de faire mouche sur un jeu de puissance. Francis Trudel (3e étoile) a reçu une passe parfaite de James Desmaraise pour loger la rondelle dans le haut du filet.

Toutefois, malgré la domination des locaux en terme de lancers (14-4 et 15-8), les visiteurs ont réussi à prendre les devants 3-1 après 40 minutes de jeu. Dès le début de la médiane, les Marquis, en avantage numérique, se sont fait refuser un but, car l’arbitre avait déjà sifflé l’arrêt du jeu.

Les Marquis ont donc continué de menacer, mais à mi-chemin de la rencontre, Cédrick Desjardins n’a rien pu faire sur un tir voilé de Maxime Lévesque. Puis, avec moins de cinq minutes à faire, Martin Gascon a profité d’une échappée à deux contre une pour battre Desjardins d’un tir entre les jambières.

En troisième, les Beaucerons ont fermé le jeu efficacement et avec 1mn40 à faire dans la rencontre, ils ont marqué un dernier but dans un filet désert.

Ajustements

Benoit Gratton s’est dit très satisfait des deux premières périodes et compte partir là-dessus. «Offensivement, on a créé du trafic, des deuxièmes chances de marquer. On a dû avoir une vingtaine de lancers de l’enclave. Ça faisait longtemps qu’on n’avait eu autant de chances de marquer près du gardien de but. C’est positif.»

Comme le match No 2 n’est que dimanche, les Marquis profiteront du samedi matin pour tenir un entraînement et pratiquer l’avantage numérique (1/5).

«C’est un luxe qu’on n’a pas eu souvent cette année. Alors on va en profiter pour effectuer quelques ajustements. C’est certain qu’avec notre avantage numérique, on aurait aimé en marquer un quand c’était 1-1 et ça aurait probablement fait la différence», d’estimer le pilote des Marquis.

• La Ligue nord-américaine de hockey a dévoilé vendredi les gagnants des trophées individuels de la saison 2017-2018, trophées qui ont été remis au début des différents matchs. Sans surprise, Marc-André Tourigny, des 3L de Rivière-du-Loup, a remporté les trophées Guy Lafleur (meilleur pointeur) et Maurice-Richard (meilleur buteur). Pour une deuxième saison consécutive, Adam Russo a été préféré à Cédrick Desjardins comme meilleur gardien. En 29 partie, Russo a signé 15 gains, conservé un pourcentage d’arrêts de 0,911, une moyenne de 3,29 et réalisé deux jeux blancs. Desjardins a pour sa part 15 victoires en 28 matchs, pour une moyenne de 3,11 et un pourcentage d’arrêt de 0,901 et l’exploit de trois jeux blancs...

• Les Marquis ont sauvé l’honneur avec leur vétéran défenseur Jonathan Paiement, dont les qualités de leader lui ont valu le trophée Jonathan-Delisle remis au joueur faisant preuve de leadership. Le défenseur Francis Trudel et l’attaquant Alexandre Quesnel ont pour leur part été nommés sur l’équipe d’étoiles 2017-2018...

• Les autres lauréats ont été Matthew Medley, de l’Assurancia de Thetford (meilleur défenseur pour une troisième année consécutive), Mario Roy, du Cool FM de Saint-Georges (entraîneur de l’année), Christian Deschênes, des Éperviers de Sorel-Tracy (DG de l’année), André Bouvet-Morrissette, des Éperviers de Sorel-Tracy, et Maxime Macenauer, de l’Assurancia de Thetford (recrues offensives de l’année), et Loïc Leduc, de l’Assurancia de Thetford (recrue défensive de l’année)...

• N’étaient pas en uniforme vendredi soir les attaquants Yannick Riendeau, Simon Tremblay, Matthew Boudreau et Steven Oligny, ainsi que les défenseurs Christopher Guay et Samuel Groulx... Johanne Saint-Pierre