Le gardien Adam Russo était à court de solutions dimanche. Après le but marqué par Juraj Kolnik, il aurait aimé qu’une pénalité pour obstruction soit appelé contre les Marquis.

Des sourires chez les Marquis

Moins de 24 heures après avoir été frustrés par Adam Russo (et les arbitres), les Marquis de Jonquière ont retrouvé le sourire, dimanche après-midi, devant 1648 spectateurs au Palais des sports. Les Jonquiérois ont signé une victoire de 5-1 face au Cool FM de Saint-Georges pour prendre les devants 3-2 dans la série quart de finale de la Ligue nord-américaine de hockey.

Le sixième match de la série aura lieu vendredi soir, au Centre sportif Lacroix-Dutil de Saint-Georges. Les Marquis tenteront alors de renverser une tendance. De fait, aucune équipe n’a été en mesure de gagner deux matchs de suite depuis le début de la série.

« Il y a eu beaucoup d’émotion dans les 24 dernières heures et le message était de rester le plus zen possible, a résumé l’entraîneur-chef des Marquis, Benoît Gratton. Il fallait essayer de garder le ‘‘focus’’ sur notre mission et notre objectif. De la façon dont on a joué, on a démontré qu’on était là pour gagner cette partie. »

Avec un troisième match en trois jours, l’énergie était plus rare dans les deux camps, au cours de cette cinquième partie. Qu’à cela ne tienne, les Marquis ont trouvé le moyen de presser le citron, dominant 42-20 dans la colonne des tirs au but. Gratton a d’ailleurs vanté le travail de quelques héros obscurs.

« Il y a plusieurs joueurs qui n’ont pas la chance de jouer beaucoup et aujourd’hui, ils ont levé leur jeu d’un cran, a reconnu l’entraîneur. Des joueurs comme Luis Tremblay, Simon Tremblay et Philippe Paradis ont bien joué et c’est ce qui fait une équipe gagnante. Dans les séries, tu as besoin de tous tes joueurs et peu importe celui qui fait une présence ou celui qui joue 20 minutes, tout le monde est important. »

Désavantages numériques payants

Les unités spéciales ont occupé une place importante, au cours des 20 premières minutes de jeu. Les Marquis ont été incapables de profiter de quatre occasions avec l’avantage d’un homme, tandis que les visiteurs faisaient aussi chou blanc en trois opportunités.

Pire encore, le Cool FM a vu Jonquière marquer deux fois en infériorité numérique. David Bastien s’est fait oublier en zone neutre, avant de s’échapper et déjouer Adam Russo d’un tir bas. 

Quelques minutes plus tard, toujours à court d’un homme, Gabryel Paquin-Boudreau s’est amené avec Hugo Carpentier dans une descente à deux contre un. Paquin-Boudreau a préféré garder la rondelle. Sage décision ! Son tir dans la partie supérieure n’a laissé aucune chance à Russo, poivré de 19 tirs en première période. À l’autre bout de la patinoire, Cédrick Desjardins faisait face à cinq rondelles.

Après une première moitié de deuxième période plus tranquille, les Marquis ont enfilé deux buts rapides à partir de la 13e minute. James Desmarais y est d’abord allé d’un tir d’une précision chirurgicale dans la lucarne, puis son compagnon de trio, Juraj Kolnik, a fait 4-0 un peu plus d’une minute plus tard.

Sur la séquence, le gardien Adam Russo s’est plaint d’avoir été gêné dans son travail. Il a même lancé sa bouteille d’eau pour exprimer son mécontentement, mais les officiels sont restés de marbre.

Keven Dupont a réduit l’écart en début de troisième, mais la remontée s’est arrêtée là. Gabryel Paquin-Boudreau, avec son deuxième du match, a complété la marque dans un filet désert.

Au final, le Cool FM a été blanchi en neuf avantages numériques et les Marquis n’ont pas marqué en huit occasions.

« On a été solides à cinq contre cinq et on n’a pas donné beaucoup de chances de marquer », a reconnu Benoît Gratton, soulignant le travail de ses vétérans, appelés à jouer un troisième match en trois soirs. Il a rappelé qu’il s’agissait de circonstances difficiles pour les joueurs plus « âgés ». 

« Je me souviens que lorsque je jouais, on avait joué un trois en trois contre Sorel il y a deux ans et ça m’avait pris presque 10 jours avant de m’en remettre, a partagé Gratton. Ça va être important que les joueurs soignent leur bobo cette semaine pour arriver prêts vendredi. »

• Blessé samedi, Alexandre Quesnel n’a pas été en mesure de prendre part au quatrième duel. Hugo Carpentier a débuté la rencontre, avant de déclarer forfait en première période, non sans avoir démontré toute l’intensité qu’on lui connaît. Dans chacun des cas, Benoît Gratton n’a pas voulu élaborer, se contentant de dire que la situation de Quesnel était évaluée au jour le jour...

• Le défenseur Michel Périard était absent en raison d’un empêchement. Il sera à son poste vendredi prochain...

• Une escarmouche a mis le feu aux poudres, en fin de deuxième période. Tommy Veilleux a fait sortir Cédrick Desjardins de ses gonds en y allant un peu fort au goût du gardien des Marquis. Desjardins en avait long à dire contre le joueur du Cool FM pendant que ce dernier avait un joueur sur le dos. Veilleux a écopé de 14 minutes de pénalité, pendant que Jérémie Malouin, Luis Tremblay et Gabryel Boudeau (10 minutes) étaient aussi chassés...

• Peu de temps après, Simon Desmarais s’en est pris à Dannick Malouin des Marquis. Desmarais a obtenu une pénalité majeure pour avoir été l’agresseur, en plus d’être expulsé...

• Les deux autres séries sont à égalité après les quatre premiers matchs, Samedi soir, les champions de la saison régulière, les Éperviers de Sorel-Tracy, ont nivelé les chances en battant les Draveurs de Trois-Rivières chez eux, par la marque de 6-2. Trois-Rivières avait joué un tour aux Éperviers vendredi en l’emportant 5-2 à Sorel-Tracy. Dans l’autre confrontation, les 3L de Rivière-du-Loup ont créé l’égalité dans la série face à l’Assurancia de Thetford après un gain de 4-3 samedi soir...