Des propos racistes envers Jonathan Diaby

« Je suis Jonathan Diaby! » Les propos racistes de certains partisans des Pétroliers à l’égard du défenseur Jonathan Diaby et ses proches, samedi soir, à l’Aréna régional Rivière-du-Nord de Saint-Jérôme, ont suscité un tollé de protestation tant chez les joueurs que les dirigeants de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH). Une vague de témoignages d’appui au défenseur des Marquis de Jonquière et à sa famille déferle sur Facebook pour dénoncer et contrer ces agissements inacceptables.

Le commissaire de la ligue, Jean-François Laplante, ainsi que les organisations et les joueurs du circuit, incluant les Pétroliers, ont vivement dénoncé que de tels événements se produisent encore en 2019. Les vidéos dénonçant et déplorant le comportement de certains spectateurs non seulement envers Diaby, mais aussi à l’endroit de ses parents et de sa copine qui assistaient au match se sont multipliées durant la journée.

Le commissaire de la LNAH a vivement dénoncé ces comportements inacceptables, lui qui s’échine à redonner de la crédibilité à cette ligue. Présentant ses excuses au nom de la ligue, le commissaire a déclaré que « les propos racistes, sexistes et homophobes sont tout à fait inacceptables, que ce soit dans la vie de tous les jours ou dans nos arénas. (...) L’intolérance de la différence, c’est basé sur l’ignorance. Pour combattre cette problématique, il faut la dénoncer et en parler. Je suis Diaby », a-t-il souligné. Le commissaire a profité de sa tribune pour inviter les partisans, à l’aube des séries, « à encourager leur équipe de façon civilisée et à faire preuve de respect en tout temps » et que les gestes dénoncés sont malheureusement le fait d’une infime partie des partisans de la ligue.

De nombreux joueurs, toutes équipes confondues, ont manifesté leur soutien total à Diaby et l’ont incité à revenir jouer dans le circuit. « Jo, on est derrière toi et ta famille à 100 %. La ligue a besoin de joueurs comme toi. Ton équipe a besoin de toi. T’amènes un vent de fraîcheur, tu es talentueux et l’fun à regarder. T’es un joueur qui vaut le déplacement. Je voulais juste prendre le temps de te dire que “Je suis Jonathan Diaby”, que nous sommes tous derrière toi et que l’on a bien hâte de te revoir sur la patinoire. Ne laisse pas des gens malheureux t’atteindre, tu vaux mieux que ça », a indiqué Nicolas Corbeil des Pétroliers.

Le capitaine Matthew Medley de l’Assurancia de Thetford, a pour sa part proposé que la LNAH tienne chaque année une « journée de la différence » pour sensibiliser les gens « aux minorités visibles, à l’homosexualité, etc. », histoire d’éviter que de tels propos ou gestes disgracieux ne se reproduisent.

Excuses des Pétroliers

L’organisation des Pétroliers a émis un communiqué dans lequel elle condamne les « paroles inacceptables » tenues samedi soir envers Diaby et ses proches et se confond en excuses auprès d’eux. « Je ne peux pas croire que de tels propos peuvent être tenus et existent toujours en 2019. Des mesures seront mises en place par la direction des Pétroliers », a assuré Robert Chevrier, coactionnaire des Pétroliers.

Le capitaine de l’équipe, Francis Desrosiers, a lui aussi publié une vidéo pour inciter leurs partisans à soutenir et encourager leur équipe tout en demeurant respectueux envers leurs adversaires. « Nous avons tous des familles, des enfants, des parents qui assistent aux matchs. On peut encourager son club et même jouer dans la tête de l’adversaire, pourvu que ça ne dépasse pas les limites du respect. »

+

LES MARQUIS DÉNONCENT

Malgré les deux victoires contre les Pétroliers du Nord, les Marquis n’avaient pas le cœur à la fête en raison des propos racistes tenus à l’égard du défenseur Jonathan Diaby et de ses proches, samedi soir. Une situation vivement dénoncée par l’organisation jonquiéroise.

La direction des Marquis a d’ailleurs déposé une plainte auprès de la LNAH. « Il ne faut pas penser que les partisans de Saint-Jérôme et de Laval sont tous comme (ceux qui ont agi de la sorte). Ceux qui ont du bon sens sont découragés ce matin », déplorant que des propos inacceptables aient aussi été adressés aux parents et aux proches de Diaby. Ce dernier déplore également que ces gestes disgracieux éclaboussent la ligue qui avait fait des efforts pour regagner en crédibilité. « On vient de reculer de cinq ans ! »

Le DG des Marquis déplore que les gardes de sécurité aient laissé les choses se détériorer et qu’ils n’aient pas mis dehors les partisans qui ont agi de cette manière. « Ce sont les mêmes agents de sécurité qui étaient en poste à Laval », ajoute Marc Boivin en référant au Colisée des défunts Prédateurs de Laval. Il déplore aussi le travail des arbitres qui ont laissé certaines situations se détériorer, notamment contre Diaby et Danick Paquette.

Dans toute cette histoire, le longiligne défenseur des Marquis a d’ailleurs eu la meilleure solution à pareille bêtise en quittant le match après la deuxième période en compagnie de ses proches qui, paraît-il, ont été accompagnés par des policiers pour quitter l’endroit. Samedi soir, Diaby a indiqué qu’il ne souhaitait plus jouer dans cette ligue. « Partisans des Pétroliers de Saint-Jérôme. Vous me décevez au plus haut point. Dégueulasse. Vous n’êtes pas des partisans. Vous faites honte au monde du hockey », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

L’entraîneur des Marquis, Benoit Gratton, n’en revenait pas des propos et gestes qui se sont produits samedi soir. « Je ne peux pas croire qu’en 2019 on puisse voir encore de tels gestes. Depuis que je suis dans la ligue, c’est l’une des pires soirées. (...) Mais je suis content de mes joueurs qui se sont tenus. Malgré tout le négatif qui s’est passé, on a resserré les liens et on est une meilleure équipe. On est sortis grandis de cela. »

Le capitaine des Marquis, Alexandre Quesnel, a lui aussi dénoncé le racisme dont ont été victimes Diaby et ses proches. « Le racisme est inacceptable, que ce soit dans les estrades ou sur la glace. La LNAH est une grande famille et il faut se soutenir les uns les autres et apporter son soutien à Diaby et ses proches. »

L’ancien homme fort des Marquis, Sean « The Sheriff » McMorrow, a lui aussi dénoncé la situation et appuyé Diaby. « J’ai été très déçu quand j’ai entendu parler des lâches à Saint-Jérôme... J’ai aussi été victime de racisme au cours de ma carrière et c’est totalement inacceptable. Jonathan Diaby est une personne formidable, un talent incroyable et une étoile montante. La LNAH devrait interdire à vie tout participant aux événements de (samedi dernier). Nous ne voulons pas de ces personnes dans les arénas ! ! ! Je te soutiens Jonathan ! ! ! »