Des efforts en vain

Les Marquis de Jonquière auraient sans doute mérité un meilleur sort pour leur match d’ouverture devant 1650 spectateurs réunis au Palais des sports. Toutefois, malgré leurs efforts, c’est l’Assurancia de Thetford qui a eu le meilleur, l’emportant 2-0 avec un dernier but marqué dans un filet désert.

En première, les visiteurs ont été les premiers à s’inscrire au pointage par l’entremise de Christophe Losier. Ce sera le seul but de la rencontre avant que Matthew Medley ne marque à 17 secondes de la fin sur un tir qui a ricoché sur la bande avant de terminer sa course dans un filet désert.

Les Marquis ont eu beau redoubler d’efforts en troisième (16-8 dans les tirs), rien ne semblait fonctionner. Tellement que les hommes de Benoit Gratton n’ont même pas été en mesure de profiter d’un double avantage numérique en début de troisième. Ni non plus d’une supériorité numérique avec un peu plus de trois minutes à faire dans la rencontre. Jouant son va-tout alors que le pointage était toujours de 1-0, l’entraîneur Benoit Gratton a retiré son gardien au profit de l’attaque, mais ce fut peine perdue. Le cerbère de Thetford, Philippe Cadorette et ses coéquipiers ont maintenu la porte fermée. Première étoile du match, Cadorette a d’ailleurs sauvé les meubles à mi-chemin de la première alors que les Marquis ont fait fi d’un désavantage numérique pour presque réussir à le déjouer.

Malgré la défaite des siens, l’entraîneur-chef Benoit Gratton estime que ses troupes venaient de disputer leur meilleur match jusqu’à maintenant. « Pour une fois cette année, je peux dire que je suis vraiment fier de notre performance. Nos joueurs ont compétitionné du début à la fin. C’est sûr qu’on aurait aimé être peut-être un peu plus opportunistes. Encore une fois, on a aussi manqué un peu de cohésion et de finition. Lors du 5 contre 3, si on avait marqué un but, on revenait dans le match et ça aurait complètement changé le cours de la partie. Le match s’est joué là. Cela dit, c’est un pas dans la bonne direction », a-t-il commenté.

« Ç’a pas mal été le meilleur match de tous les joueurs, mais c’est juste plate que le pointage ne reflète pas l’allure du match, car je crois qu’on aurait mérité un meilleur sort », dit-il en donnant aussi le crédit au gardien adverse et aux joueurs de l’Assurancia qui ont bloqué plusieurs tirs.

« Oui, ils ont fait une bonne job, mais nous, il faudra qu’on trouve le moyen de rendre la rondelle au filet. »

Évidemment, l’absence de certains éléments l’a forcé à remanier ses trios, ce qui ne l’a pas empêché d’aimer ce qu’il a vu. Parmi les joueurs qui ont retenu l’attention tant de l’entraîneur que des partisans, le robuste Danick Paquette arrive en tête de liste. « J’ai trouvé qu’il s’est bien impliqué dans tous les aspects du jeu et je pense qu’on n’a pas encore vu le meilleur de lui. Il va se sentir de mieux en mieux au fil des matchs et les partisans vont l’adorer. Plus la saison va avancer, plus c’est un joueur qui aura de l’importance pour l’équipe », avance-t-il.

Il a aussi bien aimé le travail de la défensive, notamment les Jonathan Diaby, Mathieu Brisebois et Jonathan Oligny qui ont été solides.

Samedi, les Marquis prendront la direction de la Beauce pour aller affronter le Cool FM de Saint-Georges. James Desmarais chaussera les patins et le jeune Samuel Blanchette se greffera à la formation pour l’occasion.

+ LE JOURNALISTE SERGE ÉMOND HONORÉ

L’organisation des Marquis a fait les choses en grand pour souligner la carrière de Serge Émond, journaliste fraîchement retraité du Quotidien et du Progrès. En plus d’effectuer la mise au jeu protocolaire, l’ancien directeur des sports a reçu un chandail des Marquis à son nom arborant le #38, en référence au nombre d’années passées à la couverture du hockey et des athlètes de la région. Il a également reçu une magnifique version encadrée du chandail-souvenir. Le DG des Marquis, Marc Boivin, le conseiller municipal et président de la Commission des sports à Saguenay, Michel Thiffault, et le propriétaire des Marquis, Éric Claveau, ont procédé à la remise des chandails dans les deux versions des couleurs de l’équipe.