Le gardien Steven Veilleux a été intraitable dans la victoire du Cool FM sur les Marquis, bloquant 38 tirs.

Défaite et bagarre générale pour les Marquis

Dans un match qui s’est terminé avec une bagarre générale, les Marquis de Jonquière ont bien essayé, mais ont été incapables marquer plus d’un but, s’inclinant pour une première fois en quatre affrontements face au Cool FM de Saint-Georges, 4-1 devant 1198 spectateurs au Palais des sports.

Concernant le match, il se résume en deux choses: 0 en 9 et Steven Veilleux. Les Jonquiérois ont mordu la poussière en neuf occasions en supériorité numérique et le gardien du Cool FM a fait le reste du travail, repoussant 38 rondelles. Les Marquis ont même permis aux visiteurs de s’inscrire au pointage alors qu’ils évoluaient avec un homme en plus. Les Jonquiérois tiraient de l’arrière 4-0 avec une dizaine de minutes à faire quand Christian Ouellet est parvenu à faire bouger les cordages, mais trop peu, trop tard. 

«C’est un manque d’opportuniste, vraiment », a convenu l’entraîneur-chef jonquiérois Benoit Gratton. 

« On a neuf avantages numériques et on n’a pas réussi à marquer. Il faut donner le crédit au gardien de l’autre côté, il a été vraiment solide. On a frappé quatre poteaux. On a dominé deux pour un dans les tirs et les chances de marquer. Je sais que ça fait cliché, mais c’est un match où la rondelle ne roulait pas pour nous. Eux, ils ont été opportunistes sur leurs chances et leur gardien a fait des arrêts au bon moment. C’est sûr que si on est capables de marquer une ou deux fois en avantage numérique, on sort peut-être avec la victoire, de rappeler Gratton.  Aussitôt qu’on avait un peu le momentum, ils marquaient au bon moment. C’était un match comme ça. Tu en as tout le temps une couple dans une saison où tu as des chances et des chances, mais le gardien de l’autre bord ‘’goale sur la tête’’. Si tu regardes le pointages, 4-1, tu te dis qu’on a été dominés, mais honnêtement, ce n’est pas comme ça que ça s’est joué » 


Jonathan Diaby a été au centre des hostilités en fin de rencontres alors que les joueurs des deux équipes se sont retrouvés sur la patinoire.

Alors que les dernières secondes s’égrainaient, l’animosité entre les deux clubs qui s’affrontaient pour une quatrième fois en un peu plus d’un mois a éclaté. Tout a débuté quand Jonathan Diaby et Mario Boilard ont venu en venir aux coups. Une autre échauffourée s’est formée entre Danick Malouin et Tommy Veilleux un peu plus loin et quand le gardien Veilleux s’en est mêlé, les deux bancs se sont vidés. Il ne semble toutefois pas avoir eu de gestes disgracieux. « Ça s’est jasé plus qu’autre chose, mais c’était bon pour le spectacle », de mentionner Benoit Gratton qui s’attendait à des sanctions de la part des autorités de la Ligue nord-américaine, mais pas de suspension dans son camp. 

«Je n’ai pas tout vu non plus. Il y avait tellement de joueurs sur la glace », de raconter Gratton, précisant qu’il avait assisté à sa première bagarre générale depuis qu’il est arrivé dans le circuit senior provincial en 2015.