Les 3L ont marqué dès la deuxième minute de jeu en avantage numérique.

Decelles freine les Marquis

Les Marquis de Jonquière ont frappé un mur nommé Guillaume Decelles samedi soir sur la glace du Palais des Sports, devant 1275 spectateurs. Malgré un barrage de 60 tirs et plus de 30 chances de marquer, les locaux se sont inclinés au compte de 7-3 devant les 3L de Rivière-du-Loup.
Danick Paquette a inscrit les Marquis au pointage en fin de première période.

Les Marquis tiraient de l’arrière 5-1 après 40 minutes, malgré une domination de 35-26 dans la colonne des tirs. Les visiteurs, qui menaient 2-1 après la période initiale, ont marqué trois fois lors du deuxième engagement malgré 17 tirs des Jonquiérois sur Decelles qui ne voulait rien savoir. En retard 7-1, après deux buts accordés par Étienne Roy venu en relève à Cédrick Desjardins en début de troisième, les régionaux ont continué de prendre d’assaut le filet adverse, marquant deux fois, mais le mal était fait. 

«Premièrement, je pense que Decelles en a ‘‘goalé’’ une solide», a mentionné l’entraîneur-chef Bob Desjardins dans les premiers mots de son point de presse après une première défaite en temps réglementaire en six matchs où les siens ont récolté huit points. 

«Je pense que malgré tout, dans l’ensemble on a joué un bon match. J’ai déjà vu des 7-3 plus plates que ça. J’ai aimé l’éthique de travail. À la fin, on n’a pas abandonné. J’ai vu Danick Paquette et Christian Ouellet bloquer des tirs en troisième. Ça prouve que ce sont des gars de caractère et j’ai bien aimé ce que j’ai vu», a-t-il noté. Il n’y a rien qui marchait pour nous. Ce n’est tellement pas un match de 7-3. 

«Il y a des soirs de même. D’autres fois, on va lancer et ça va rentrer. Decelles a fait un bon travail, de souligner Desjardins. Depuis le début de l’année, ils se cherchaient un peu devant le filet. Ils alternaient avec Decelles et Mathieu Corbeil. Vendredi, ils ont essayé Loïc Lacasse et ont gagné un gros match en fusillade contre Sorel qui leur a peut-être donné un peu de momentum. Ils étaient confiants.» 

À l’inverse, le gardien des Marquis n’a pas connu sa meilleure soirée en carrière, cédant cinq fois sur 26 tirs avant de céder sa place à Roy. 

«Cédrick doit être meilleur que ça, de convenir l’entraîneur-chef des Marquis. Il sait qu’il n’est pas à son maximum. Un gardien numéro un, un bon rendement est de .910, .920, .930 et il est en bas de .900 présentement. Il le sait et je ne veux pas lui tirer la pierre, mais de temps en temps, il doit nous en voler une aussi. On est rendus là.»

Le match a bien mal débuté pour les Marquis. Dès la 26e seconde, Francis Verreault-Paul a écopé d’une pénalité pour mise en jeu illégale, un nouveau règlement cette saison dans la Ligue nord-américaine de hockey. Les visiteurs ont profité de l’occasion pour prendre les devants, doublant cette avance quelques minutes plus tard par l’entremise de Maxime Villemaire. Danick Paquette a ramené les siens dans le match, mais les 3L ont répliqué avec trois buts lors de la période médiane pour creuser l’écart. 

«Ils ont une bonne offensive. C’est une équipe très rapide. On a un peu embarqué dans leur système au début à gauche et à droite. C’est une équipe qui est bonne sur la transition et j’aime ça quand on ferme plus le centre. Ça arrive des matchs de même. C’est un match à oublier, mais aussi à retenir parce qu’il faut faire attention que ça ne tourne pas tout le temps comme à la patinoire dehors», de plaider Bob Desjardins après un match où ses troupiers ont pratiquement doublé leurs adversaires dans les tirs (60-34) malgré seulement cinq défenseurs en uniforme. 

«Je ne pense pas que c’est de la faute à nos défenseurs. C’est un tout, un ensemble. Les 3L ont joué un excellent match et Decelles a fait le travail. Quand tu lances 60 fois, tu es supposé d’avoir plus de bons favorables et on n’en a pas eu. On dirait que tout marchait pour eux», de concéder Bob Desjardins. 

Les joueurs des Marquis n’ont qu’un match à leur horaire en fin de semaine prochaine, vendredi lors de la visite des Pétroliers de Laval au Palais des Sports.