Les Marquis de Jonquière sont déjà en mode séries et ils en ont encore fait la démonstration, hier, en s'offrant un troisième festival offensif d'affilée, cette fois par la marque de 7-2 aux dépens des Éperviers de Sorel-Tracy.

Autre festival offensif

Les Marquis de Jonquière sont déjà en mode séries et ils en ont encore fait la démonstration, hier, en s'offrant un troisième festival offensif d'affilée, cette fois par la marque de 7-2 aux dépens des Éperviers de Sorel-Tracy.
Même si pour une rare fois il n'y a eu aucune bagarre sur la glace du Palais des sports, la majorité des quelque 1400 spectateurs sont repartis satisfaits. Il faut dire que les Charette (deux buts, une passe), Léveillé et Carpentier, avec un but deux passes chacun, se sont particulièrement distingués lors de cette éclatante victoire d'équipe.
Pour Éric Haley, qui dirigeait l'équipe en raison de la suspension de Dean Lygitsakos, les pièces du puzzle sont en train de s'imbriquer en vue de défendre le titre des Marquis avec succès. «Notre mission, c'est de faire en sorte que chaque joueur ait son rôle et l'exécute bien, qu'il sache ce qu'il a à faire et qu'il pratique. On est en mode séries; on a une bague à défendre et je ne parle pas de 19 joueurs, mais de tous les joueurs, incluant ceux qui gravitent autour de l'équipe.»
Cela dit, Haley a salué le travail de certains éléments, dont le Brunois Jean-Simon Allard qui fait des étincelles avec Charette et Laliberté. «JS amène de la créativité. C'est un gars qui voit beaucoup le jeu offensif et qui ne nous fait pas mal défensivement», note Haley.
Le retour de Charette n'est pas étranger à ces succès. «Le Chat fait de la magie. Pour un entraîneur, quand on voit ça, on n'a pas le choix de le laisser s'exprimer, concède-t-il. Son retour fait en sorte que nous avons deux lignes qui fonctionnent avec celui de Charpentier, Carpentier et Léveillé. Et pour compliquer l'équation, les rivaux d'hier devaient aussi tenir compte du trio du jeune Croteau, Roussin et Roch. En fait, seule l'efficacité en jeu de puissance l'a laissé sur son appétit.
Départ sur les chapeaux de roues
Les Éperviers ont été les premiers à faire mouche, Dominic Savoie battant Pelletier de vitesse sur une belle passe latérale d'Olivier Daunais à mi-chemin du premier engagement. Michael Novosad a créé l'égalité avec moins de cinq minutes à faire sur des passes de Jonathan Parisien et Francis Charette. Les locaux ont ensuite dû batailler ferme lorsqu'ils se sont retrouvés à défendre leur territoire à trois contre cinq pendant un peu plus de 1mn20 en fin de première, puis à court d'un homme pour les 30 dernières secondes.
La deuxième a été à l'avantage des Marquis qui ont de nouveau su tirer les marrons du feu, malgré une autre situation de 5 contre 3. L'infatigable Hugo Carpentier s'est distingué, d'abord en déjouant Adam Russo sur une passe de Marco Charpentier. Puis, avec 19 secondes à faire en situation de désavantage numérique, Carpentier a profité d'une confusion autour d'une rondelle bondissante pour s'échapper avec Dominic Léveillé. Ce dernier n'a pas raté sa chance et a conforté l'avance des siens à 3-1.
La troisième s'est amorcée sur les chapeaux de roues avec quatre buts en moins de 3mn30. Les Marquis ont repris là où ils avaient laissé, Francis Charette déjouant Russo d'un beau tir du poignet (passes de Laliberté et Allard). Le cerbère a cédé sa place à Francis Gourdeau. Les Éperviers ont répliqué à la faveur d'un avantage numérique, Stéphane Roy marquant sans aide. Les locaux ont été incisifs avec deux buts en 30 secondes, oeuvres de Charpentier (Carpentier et Léveillée) et d'Olivier Croteau (Roussin et Tremblay).
1- Francis Charette
2- Dominic Léveillé
3- Hugo Carpentier