Signé cette semaine, l'attaquant Philippe Paradis a obtenu un premier point avec les Marquis sur le but de Jonathan Narbonne en fin de deuxième période.

Autre défaite pour les Marquis

Les défaites s’accumulent pour les Marquis de Jonquière. Ils ont subi un quatrième revers consécutif samedi soir à Thetford, 4-2 face aux meneurs du classement général dans la Ligue nord-américaine de hockey.

Les Marquis ne comptent que trois victoires en 12 rencontres, soit le tiers de la saison. Ces trois victoires ont été acquise face à la pire formation de la LNAH, le Cool FM de Saint-Georges. «On est pas capables de gagner de matchs, a pesté l’entraîneur-chef Bob Desjardins après la rencontre. C’est redondant ce qu’on dit, mais à force de jouer de même, ça va tourner. Il faut garder notre concentration et il ne faut pas peser sur le bouton de panique. On s’entend que personne aime perdre. J’ai vu de belles choses malgré tout. Je le disais aux gars dans le vestiaire qu’on est pas loin d’avoir des bons de notre bord et quand ça va virer de bord, ça va virer de bord, je le garantis.»

Les Marquis ont comblé un écart de deux buts en deuxième moitié de rencontre, mais les joueurs de l’Assurancia ont mis de la pression en fin de troisième. Alexandre Tremblay a finalement brisé une égalité de 2-2 avec moins de deux minutes à faire. L’ancien des Sags Joey Ratelle a complété avec quatre secondes au cadran dans un filet désert. Plus tôt dans la période, Alexandre Quesnel avait ramené les deux équipes à la case départ avec son 9e de la saison. Le défenseur Jonathan Narbonne avait inscrit les Jonquiérois au pointage en fin de deuxième. «On a donné 15 lancers lors des deux dernières périodes. On a mieux joué qu’eux s’ils sont honnêtes. Sur le but gagnant, c’est vraiment un mauvais bond. Elle a frappé la mitaine de notre gardien et s’est retrouvée directement sur la palette de Tremblay. Ils ont marqué deux buts de même», résumait Bob Desjardins, ne cachant pas sa déception. 

À son premier départ avec les Marquis, Karel St-Laurent a fait face à 27 tirs, contre 34 pour son vis-à-vis Philippe Cadorette, dont 13 en troisième période. «On a mieux joué dans notre zone que dernièrement. Ça commence vraiment à rentrer. C’est plate. On haït tous ça perdre. On n’a pas de bond favorable présentement, de laisser tomber l’entraîneur-chef. Offensivement, on n’a pas atteint le niveau qu’on voulait. En début d’année, on marquait, mais on se faisait aussi marquer. On a plus fermé le jeu. Ça va débloquer. On a vraiment stabilisé notre jeu défensif. En première, c’était peut-être un peu plus laborieux, mais en deuxième et en troisième, on n’a quasiment pas donné de vraies chances de marquer.»

Les Marquis accueilleront à leur tour l’Assurancia vendredi prochain au Palais des Sports.