Le cerbère des Marquis, Cédrick Desjardins a été mis à rude épreuve en première. Malgré de nombreux revirements, les Marquis ont réussi à limiter les dégâts, de sorte que c'était l'égalité 1-1 après le premier vingt au Colisée Cardin de Sorel-Tracy.

Attendus de pied ferme, les Marquis s’inclinent 5-1

Si les partisans des Marquis espéraient que les Éperviers soient rouillés après près de deux semaines d’inactivité, ce ne fut surtout pas le cas! Les Sorelois ont amorcé la rencontre avec le couteau entre les dents pour s’éclater en troisième avec trois buts en moins de 10 minutes. Les Éperviers l'ont emporté 5-1 devant plus de 2200 spectateurs très bruyants réunis au Colisée Cardin.

« Ils étaient préparés, ils sont venus pour jouer et ils se sont un peu servis de l’émotion de la foule. Il faut leur donner crédit, ils nous ont dominés du début jusqu’à la fin. Ç’a été un mauvais match pour nous », a indiqué l’entraîneur-chef, Benoit Gratton. Fidèle à ses habitudes, le pilote des Marquis souhaite que ses troupes tournent rapidement la page et se concentrent sur le match de samedi soir, à 20h, devant leurs partisans au Palais des sports.

Trop de revirements

Malgré une domination des locaux en première (16-6 dans les tirs au but) grâce à de nombreux revirements, ce sera seulement à la mi-chemin de la première que Kevin Gadoury parviendra à déjouer Cédrick Desjardins. Ennuyé par le trafic devant lui, le cerbère des Marquis a cédé sur un tir dans le haut droit de la lucarne. La réplique des Jonquiérois n’a toutefois pas tardé puisque 46 secondes plus tard, Jean-Simon Allard a mystifié Marc-Antoine Gélinas d’un tir vif du poignet pour niveler la marque.

« En première période, nous avons eu 18 revirements. Ça n’a aucun sens, a convenu Benoit Gratton. Oui, ils ont mis de la pression sur notre défensive et nos attaquants, mais nous avons mieux fait en deuxième. On s’est replacé un peu. Cela dit, on s’attendait à ça. C’est une équipe différente de Thetford et je pense qu’on a eu un peu de difficulté à s’ajuster en première. »

De la pression

En deuxième, les Sorelois ont continué de mettre de la pression et ils ont réussi à reprendre les devants avec 3mn11 à faire sur un tir d’Adam Leblanc-Bourque.

Dans les dix premières minutes de la troisième, les Éperviers ont utilisé leur rapidité pour enfiler trois buts sans réplique. Marc-André Huot a fait mouche avec à peine 1mn17 d’écoulée. Puis, Étienne Brodeur, qui avait déjà deux mentions d’aide, a cloué le cercueil des Jonquiérois avec deux buts en moins de cinq minutes. Ce qui a mis fin à la soirée de travail de Desjardins qui a cédé sa place à Raphaël Girard pour le reste de la rencontre. Desjardins sera de retour devant le filet des Marquis samedi soir.

Benoit Gratton a rappelé que contre Thetford, le premier duel des Marquis avait été leur moins bon match. C’est un peu la même chose qui s’est produite vendredi.

« Il faut qu’ils en gagnent trois autres pour nous battre. À Thetford, on avait joué notre moins bon match lors du premier. On va être meilleurs après ça, c’est certain. Que ça aille bien, que ça aille mal, il faut tourner la page rapidement. Mais c’est sûr que nous avons des ajustements à faire pour samedi. »

+

EN BREF

- L’attaquant Jean-Sébastien Bérubé n’était pas de l’alignement, incommodé par une otite…

- Le supplice de la goutte sur la galerie de presse. Une petite brèche qui avait été colmatée s’est rouverte de sorte qu’avec les importantes précipitations de pluie, ça dégouttait derrière le tabouret. Il fallait garder le dos bien droit…

- Foule extrêmement bruyante dans le Colisée Cardin. Flûtes, éventails/claps, musique, porte-voix, etc. C’est dur pour les tympans! Jonquière a l’air bien timide comparé à cela!