Cédrick Desjardins et Simon Danis-Pépin ont procédé à la traditionnelle poignée de main à la fin des hostilités.

À court de miracles

Les Marquis de Jonquière ont eu beau avoir du cœur à revendre et tout tenter pour créer l’égalité en fin de rencontre, vendredi, ils se sont inclinés 1-0 face aux 3 L de Rivière-du-Loup, concédant du même coup les honneurs de la série demi-finale 4-2 pour le plus grand bonheur de la majorité des 2812 spectateurs réunis au Centre Premier Tech.

Pour les Louperivois, ce sera un retour en finale depuis 2016, année où ils avaient remporté les grands honneurs de la finale.

Malgré la défaite crève-coeur, l’entraîneur-chef Benoit Gratton s’est dit très fier de ses 18 guerriers qui ont tout donné dans ce sixième match de la série. 

« (Cédrick) Desjardins a été spectaculaire. Il nous a donné une chance jusqu’à la fin, mais on ne lui a pas donné beaucoup d’offensive dans cette série. Par contre, on ne commencera pas à se servir de nos blessés comme excuses comme d’autres (clubs) le feraient. Il faut donner crédit à Rivière-du-Loup, ils ont compétitionné et ils ont joué une bonne série », dit-il en souhaitant bonne chance aux 3 L pour la finale.

« On ne peut pas être plus fiers de cette gang-là dans le vestiaire. Ce sont des vrais, des gars avec du caractère, et ils se sont battus du début à la fin, jusqu’à la dernière seconde. Mais il nous manquait un peu d’énergie dans notre réservoir et je pense que ça a paru pas mal plus ce soir que dans les autres matchs, mais je ne pouvais leur en demander plus. Ils ont donné tout ce qu’ils pouvaient et on ne peut être plus fiers d’eux », a commenté Benoit Gratton qui a bien aimé sa première expérience à la barre des Marquis. Il est intéressé à revenir l’an prochain.

Plus de jus

En première, les jambes étaient lourdes de part et d’autre, ce qui a donné lieu à du jeu laborieux et à de nombreux revirements. Ça s’est animé un peu à mi-chemin de la première, mais après vingt minutes de jeu, le gardien Cédrick Desjardins n’avait rien concédé sur les 12 tirs décochés par les 3 L tandis que Loïc Lacasse avait fait de même sur les neuf lancers des Jonquiérois.

La deuxième a été tout aussi difficile et l’attaque des 3 L n’est parvenue à déjouer Desjardins qu’à la faveur d’un avantage numérique à mi-chemin de la rencontre. Le capitaine Jean-Philip Chabot (1re étoile) a profité d’une passe parfaite de Marc-André Tourigny pour inscrire l’unique but de la rencontre, le seul en six avantages numériques.

En troisième, n’eût été du brio de Desjardins et de ses coéquipiers qui ont puisé au fin fond de leurs ressources, le pointage aurait sans doute pu être plus élevé. Les 3 L ont d’ailleurs raté au moins deux belles occasions de conforter leur avance en troisième, tenant les spectateurs sur le bout de leur siège. Avec moins de 10 minutes à faire, Nicolas Corbeil s’est amené seul devant Desjardins et l’avait même déjoué, mais il a raté un filet béant. Deux minutes plus tard, les Louperivois se sont retrouvés à deux contre un, mais encore une fois, ils se sont heurtés à un Desjardins en pleine possession de ses moyens. Ce dernier aura repoussé 34 des 35 tirs dirigés contre lui, tandis que Lacasse a stoppé les 26 lancers des Jonquiérois. 

Les Marquis ont tout donné dans les huit dernières minutes du match, menaçant à quelques reprises le filet adverse tout en neutralisant des attaques de l’adversaire. Même s’il n’y avait plus de gaz dans le réservoir, les troupes de Benoit Gratton ont bataillé jusqu’à la dernière minute, mais ils étaient tout simplement à court de miracles.

Pas de renfort

Malheureusement, les Marquis ne pouvaient compter sur du renfort pour cet important match. En plus des blessés, des joueurs comme Alex Bourret, Michel Périard et Christopher Guay sont tous entraîneurs dans des équipes qui participent à la Coupe Dodge et n’ont pu se libérer. « Ces joueurs étaient tous des remplaçants pour nous et on ne pouvait leur en vouloir parce que c’était l’entente que nous avions et ils n’étaient malheureusement pas disponibles », a expliqué Benoit Gratton

Pour sa part, le copropriétaire des Marquis, Marc Boivin, était bien sûr déçu d’avoir dû composer avec autant de blessures cette année, « ce qui surtaxe d’autres joueurs ».

Ce dernier compte apporter des changements pour améliorer la situation l’an prochain. « Je pense que nous avions quelques gars moins dédiés à la cause que dans les autres années. Le noyau est encore là, mais à l’avenir, on va prendre des joueurs qui seront à 100 pour cent avec les Marquis. Pour qui les Marquis vont un peu plus passer en premier », pointe celui qui ne veut plus de joueurs priorisant le coaching plutôt que l’équipe.

Le gardien des Marquis, Cédrick Desjardins, était en pleine possession de ses moyens, malgré le revers de 1-0. Ce dernier aura repoussé 34 des 35 tirs dirigés contre lui.

Les Marquis en bref

• Les Marquis ont présenté le même alignement que jeudi, au Palais des sports. Ils étaient donc privés des Michel Périard, Juraj Kolnik, Alex Bourret, Philippe Paradis, Christopher Guay, Matthew Boudreau, Yannick Riendeau... ainsi qu’Alexandre Quesnel et Stefan Chaput même si les Marquis avaient inscrit leurs noms sur l’alignement de départ. C’est de bonne guerre...

• Joshua Desmarais et Pascal Lebel ont donc fait le voyage à Rivière-du-Loup...

• Visiblement, il ne faut pas inviter le gardien des Marquis, Cédrick Desjardins, et le robuste attaquant Maxime Villemaire à la même table, car ça risque de mal tourner. Les deux hommes ont eu des escarmouches presque chaque match...

• D’ailleurs, l’organisation de Rivière-du-Loup a porté plainte contre Desjardins, vidéo à l’appui, qui a non seulement asséné quelques coups à Maxime Villemaire jeudi lorsque ce dernier s’est échoué dans son filet en troisième période, mais il lui aurait même craché dessus. Le comité de discipline a indiqué qu’il rendrait sa décision après le match de vendredi soir, mais ce ne sera finalement pas nécessaire...

• D’ailleurs, la poignée de main entre Villemaire et Desjardins a été plutôt brève après la partie...

• Un gros merci à Carl Desrochers (Media-Klic) ainsi qu’à Steve Leblond, DJ du Centre Premier Tech, pour leur coup de main technique pour l’envoi des photos...