Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Marquis

L’histoire se répète pour les Marquis

Les matchs se suivent et se ressemblent pour les Marquis de Jonquière qui ont encaissé un autre revers, cette fois face aux Éperviers au Colisée Cardin de Sorel-Tracy par la marque de 7 à 4 vendredi soir. Cette défaite est la sixième de suite pour la formation jonquiéroise.

Durant cette séquence, les Marquis ont accordé sept buts à quatre reprises. Leurs trois victoires les placent à égalité avec le Cool FM de Saint-Georges, au dernier rang de la Ligue nord-américaine de hockey. D’ailleurs, toutes les victoires des Marquis ont été acquises contre le Cool FM.

Sports

Cortese s’amène avec les Marquis de Jonquière

Les Marquis de Jonquière ont ajouté de la profondeur à leur défensive en faisant l’acquisition du défenseur de 25 ans Anthony Cortese en provenance des Pétroliers du Nord de Laval en retour des droits du défenseur Jonathan Oligny.

Originaire de Pierrefonds, Cortese a joué 11 rencontres avec les Pétroliers du Nord cette saison. Il a amassé deux mentions d’aide lors de ces parties, en plus de se retrouver au cachot pour six minutes. Il devrait être de la formation de Bob Desjardins pour les deux rencontres du week-end.

Marquis

Une soirée de misère à Jonquière

Les Marquis de Jonquière (3-7-3) ont connu un vendredi soir difficile alors qu’ils ont été complètement dominés 7 à 2 par l’Assurancia de Thetford Mines (10-3) au Palais des sports. Une soirée où rien n’allait à Jonquière, si bien que même la zamboni a flanché lors du deuxième entracte.

Les Marquis n’ont jamais été dans la rencontre et Maxime Lecours a profité des largesses des deux cerbères de Jonquière pour inscrire six points à sa fiche. La troupe de Bob Desjardins a subi une septième défaite en huit matchs à domicile cette saison, et ce, malgré une domination de 39 à 27 au chapitre des tirs.

Sports

Marquis de Jonquière: vider le réservoir

Les joueurs des Marquis n’auront qu’une seule partie pour tenter de se sortir d’une mauvaise séquence de quatre revers consécutifs, devant leurs partisans, lors du match retour face à l’Assurancia de Thetford, vendredi soir, au Palais des Sports.

«Il faut vider le réservoir et tout laisser sur la glace, sans penser au lendemain. On n’a pas l’excuse de dire qu’on a joué la veille et qu’on est fatigués. On va vider la tank et je vais y aller avec les meilleurs et ceux qui en ont le plus dans les jambes. S’il y en a qui veulent danser, c’est à eux d’arriver prêts et d’avoir les souliers bien cirés», d’imager l’entraîneur-chef Bob Desjardins.

Marquis

Karel Saint-Laurent réserviste de Carey Price

Lundi, Mikaël Lalancette de TVA Sports nous a appris sur Twitter que le gardien des Marquis de Jonquière (LNAH), Karel Saint-Laurent, a été le réserviste de Carey Price en matinée.

Mais ce n’est pas la première fois que Saint-Laurent s’acquitte de cette tâche. Le 16 avril dernier, sur sa page Facebook, il a publié une photo en compagnie du cerbère du Canadien de Montréal ! Chaque fois, ça doit quand même faire un petit velours !

Sports

Autre défaite pour les Marquis

Les défaites s’accumulent pour les Marquis de Jonquière. Ils ont subi un quatrième revers consécutif samedi soir à Thetford, 4-2 face aux meneurs du classement général dans la Ligue nord-américaine de hockey.

Les Marquis ne comptent que trois victoires en 12 rencontres, soit le tiers de la saison. Ces trois victoires ont été acquise face à la pire formation de la LNAH, le Cool FM de Saint-Georges. «On est pas capables de gagner de matchs, a pesté l’entraîneur-chef Bob Desjardins après la rencontre. C’est redondant ce qu’on dit, mais à force de jouer de même, ça va tourner. Il faut garder notre concentration et il ne faut pas peser sur le bouton de panique. On s’entend que personne aime perdre. J’ai vu de belles choses malgré tout. Je le disais aux gars dans le vestiaire qu’on est pas loin d’avoir des bons de notre bord et quand ça va virer de bord, ça va virer de bord, je le garantis.»

Les Marquis ont comblé un écart de deux buts en deuxième moitié de rencontre, mais les joueurs de l’Assurancia ont mis de la pression en fin de troisième. Alexandre Tremblay a finalement brisé une égalité de 2-2 avec moins de deux minutes à faire. L’ancien des Sags Joey Ratelle a complété avec quatre secondes au cadran dans un filet désert. Plus tôt dans la période, Alexandre Quesnel avait ramené les deux équipes à la case départ avec son 9e de la saison. Le défenseur Jonathan Narbonne avait inscrit les Jonquiérois au pointage en fin de deuxième. «On a donné 15 lancers lors des deux dernières périodes. On a mieux joué qu’eux s’ils sont honnêtes. Sur le but gagnant, c’est vraiment un mauvais bond. Elle a frappé la mitaine de notre gardien et s’est retrouvée directement sur la palette de Tremblay. Ils ont marqué deux buts de même», résumait Bob Desjardins, ne cachant pas sa déception. 

À son premier départ avec les Marquis, Karel St-Laurent a fait face à 27 tirs, contre 34 pour son vis-à-vis Philippe Cadorette, dont 13 en troisième période. «On a mieux joué dans notre zone que dernièrement. Ça commence vraiment à rentrer. C’est plate. On haït tous ça perdre. On n’a pas de bond favorable présentement, de laisser tomber l’entraîneur-chef. Offensivement, on n’a pas atteint le niveau qu’on voulait. En début d’année, on marquait, mais on se faisait aussi marquer. On a plus fermé le jeu. Ça va débloquer. On a vraiment stabilisé notre jeu défensif. En première, c’était peut-être un peu plus laborieux, mais en deuxième et en troisième, on n’a quasiment pas donné de vraies chances de marquer.»

Les Marquis accueilleront à leur tour l’Assurancia vendredi prochain au Palais des Sports. 

Marquis

Les Marquis vaincus 3-2 par le 3L

Marquis de Jonquière (3-5-3) se sont inclinés 3 à 2 contre le 3L de Rivière-du-Loup (6-5-1) vendredi soir, au Palais des sports de Jonquière. Les cinq buts ont tous été inscrits en deuxième période alors que le reste de la rencontre a été un duel de gardien entre Cédrick Desjardins et Guillaume Decelles.

Cédrick Desjardins a réalisé 33 arrêts dans la défaite. Le partant a permis à Jonquière d’y croire jusqu’à la fin. Le capitaine jonquiérois, Alexandre Quesnel, a continué son excellent travail en récoltant deux autres points. Il en compte maintenant 17 en neuf joutes et trône au sommet de la colonne des pointeurs des Marquis et au quatrième rang de la ligue malgré qu’il a raté deux rencontres en début de saison.

Le début de match a été difficile pour les hommes de Bob Desjardins, mais Desjardins s’est dressé devant les attaques à répétitions des visiteurs. Le gardien de 34 ans était en pleine possession de ses moyens alors qu’il a complété la première période avec 17 arrêts sur autant de tirs. De leur côté, les Marquis ont testé huit fois le gardien Guillaume Decelles qui lui aussi, était parfait après les 20 premières minutes.

Les choses se sont gâtées en deuxième période pour les locaux. Le 3L a continué sa domination et a finalement concrétisé une chance de marquer quand Michaël Rhéaume a glissé le disque derrière Desjardins. Cinq minutes plus tard, Rivière-du-Loup est revenue à la charge. C’est Jean-Philip Chabot qui a fait vibrer les cordages pour doubler l’avance des siens. À peine l’annonceur maison venait de terminer son travail du précédent but, les visiteurs étaient déjà de retour au travail avec un troisième filet. Cette fois, Philippe Charbonneau a inscrit son deuxième de la campagne pour porter la marque à 3 à 0.

L’entraîneur-chef Bob Desjardins a ensuite décidé d’apporter des modifications à ses trios qui se sont avérées payantes. En fin de période, le défenseur Mathieu Brisebois a déjoué Decelles pour réduire l’écart à un but. Rhéaume, premier buteur de la rencontre, a ensuite ouvert la porte aux Marquis avec une pénalité pour avoir cinglé un adversaire. Les favoris de la foule n’en demandaient pas tant. L’énergique Danick Paquette a enfilé l’aiguille, son quatrième but de l’année, après seulement 11 secondes d’avantage numérique pour ramener les Marquis à une longueur avec encore plus de vingt minutes à jouer. Le capitaine Alexandre Quesnel obtenait sa deuxième passe de la rencontre sur le jeu.

Les partisans ont eu droit à un troisième vingt très intéressant. Les deux équipes se sont échangées des chances de marquer, mais le duel de gardien de la première période a repris de plus belle. Decelles a aussi joué de chance quand Paquette a fait dévier un tir de la pointe qui s’est frayé un chemin jusque sur le poteau. Les Marquis ont aussi joué de chance en fin de match. Desjardins avait regagné le banc des siens à la faveur d’une sixième attaquant quand le 3L s’est amené à deux contre un, mais le juge de ligne a appelé un hors-jeu. Malheureusement, les Marquis n’ont pu profiter des dernières secondes à 6 contre 5 pour créer l’égalité.

L’entraîneur-chef des Marquis, Bob Desjardins, été très heureux du match disputé par ses hommes. « Ce sont les petits détails qui font la différence. On a eu un petit moment où la chaîne a débarqué. Ils ont marqué trois buts, mais pour le reste du match on a fait preuve de caractère. »

Bob Desjardins a aussi grandement apprécié la combativité de son gardien du but. « Cédrick était à son niveau ce soir. Ça fait du bien de voir ça. Il nous a donné une chance de l’emporter. Il nous a tenus surtout en première période. Personne ne peut dire qu’il n’a pas élevé son jeu d’un cran. »

Marquis

Les Marquis devront jouer le couteau entre les dents

Après deux défaites consécutives et l’ajout de deux joueurs au cours des derniers jours, les Marquis de Jonquière (3-4-3) tenteront maintenant de retrouver le sentier de la victoire, en fin de semaine, avec des affrontements face aux 3 L de Rivière-du-Loup, vendredi soir, au Palais des sports, et le lendemain contre l’Assurancia, à Thetford.

Pour l’entraîneur-chef Bob Desjardins, la seule manière d’y arriver sera d’offrir un effort de tous les instants. « C’est un cliché, mais c’est juste qu’il faut apprendre à jouer 60 minutes. Samedi dernier, lors des 10-12 premières minutes, on était amorphes, c’était plate. Quand la rondelle va tomber à 20 h, il faut qu’on soit prêts à faire le travail avec le couteau entre les dents, tant offensivement que défensivement », pointe-t-il.

Marquis

Philippe Paradis s’amène en renfort avec les Marquis

La valse des signatures et des mouvements de personnel se poursuit chez les Marquis de Jonquière. Cette fois, l’attaquant normandinois Philippe Paradis est de retour avec l’organisation jonquiéroise de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Il s’agit du troisième changement des dirigeants au cours des derniers jours. La veille, ils ont annoncé la signature du robuste défenseur Garret Clarke et la semaine dernière, ils ont transigé avec les Éperviers de Sorel pour faire l’acquisition du gardien Karel St-Laurent, sacrifiant le défenseur Vincent Richer.

Marquis

Un défenseur robuste en renfort

Avec l’absence du défenseur Jonathan Diaby qui a encore six matchs à purger, les Marquis de Jonquière ont apporté du renfort à la défensive avec l’arrivée de Garrett Clarke qui se distingue par sa robustesse.

Le défenseur gaucher de 27 ans, qui fait 6 pieds, 200 livres, a joué 165 matchs dans la ECHL et cumulé un impressionnant total de 642 minutes de pénalité. Il a aussi roulé sa bosse en Europe dans les ligues de Hongrie, de Pologne et de Roumanie. « C’est un gars qui est capable de prendre soin de lui et qui a un gros bagage d’expérience en terme de rudesse et de robustesse, mais ce n’est pas la raison première pour laquelle on l’a signé. Nous, on a signé un joueur de hockey et on va lui demander de jouer au hockey », a nuancé le DG et entraîneur-chef Bob Desjardins en entrevue téléphonique.

Marquis

Marquis: une autre défaite en prolongation contre Laval

Les duels entre les Marquis de Jonquière et les Pétroliers du Nord de Laval sont toujours fertiles en rebondissements et celui de vendredi, au Palais des sports, n’a pas fait exception. Après une première période amorphe, les hommes de Bob Desjardins ont amorcé une belle remontée qui a pris fin en prolongation, par une défaite crève-coeur de 7-6 devant 1383 spectateurs.

Même s’il était fier du caractère démontré par ses protégés dans les deux dernières périodes et en prolongation, Bob Desjardins avoue qu’il a dû secouer ses troupes durant la pause, après la première. Les Marquis ont amorcé la rencontre mollement, comme si le réservoir était déjà vide, et l’exécution laissait largement à désirer, ce qui n’augurait rien de bon pour la suite.

Marquis

La suspension de Jonathan Diaby maintenue

Le défenseur des Marquis Jonathan Diaby devra bel et bien purger les dix parties de suspension qui lui ont été imposées à la suite d’une altercation avec un spectateur, lors d’un match à Laval. Après l’appel logé par l’organisation jonquiéroise, qui a été entendu mardi, les dirigeants de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) ont décidé de maintenir la sanction initiale.

Très prudent dans ses commentaires après avoir reçu le verdict, l’entraîneur-chef des Marquis, Bob Desjardins, s’est contenté de faire savoir sa déception relativement à la tournure des événements.

Marquis

Marquis de Jonquière: ajout de renfort à la ligne bleue

Le défenseur Christopher Guay viendra combler la perte de Vincent Richer à la ligne bleue des Marquis de Jonquière.

Le directeur général de la formation régionale de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), Bob Desjardins, s’est entendu avec le joueur originaire de Pont-Rouge maintenant établi au Saguenay depuis quelques années. L’ancien des Saguenéens dans la LHJMQ a disputé des matchs avec les Marquis, au cours des quatre dernières saisons, un seul l’an dernier.

Marquis

St-Laurent revient avec les Marquis

Le gardien Karel St-Laurent est de retour avec les Marquis de Jonquière. Le vétéran gardien a été acquis des Éperviers de Sorel, mardi, en retour du défenseur Vincent Richer, pour seconder Cédrick Desjardins.

« On avait besoin d’un deuxième gardien. Je ne veux pas manquer de respect à Étienne (Roy), mais c’est un jeune gardien qui n’a pas beaucoup d’expérience. Karel était disponible, on pouvait aller le chercher et je n’ai pas hésité une seconde. Le prix à payer, c’était Vincent. Il a rendu de fiers services aux Marquis au cours des deux dernières années, mais c’était le prix à payer. Les deux DG, on s’est gratté le dos là-dedans », a expliqué l’entraîneur-chef et directeur général des Marquis Bob Desjardins, après avoir reçu la confirmation des autorités de la Ligue nord-américaine de hockey, mercredi midi. « Ç’a été fait avec respect cette transaction avec Christian Deschênes », a-t-il pris la peine de souligner.

SPORTS

Decelles freine les Marquis

Les Marquis de Jonquière ont frappé un mur nommé Guillaume Decelles samedi soir sur la glace du Palais des Sports, devant 1275 spectateurs. Malgré un barrage de 60 tirs et plus de 30 chances de marquer, les locaux se sont inclinés au compte de 7-3 devant les 3L de Rivière-du-Loup.

Les Marquis tiraient de l’arrière 5-1 après 40 minutes, malgré une domination de 35-26 dans la colonne des tirs. Les visiteurs, qui menaient 2-1 après la période initiale, ont marqué trois fois lors du deuxième engagement malgré 17 tirs des Jonquiérois sur Decelles qui ne voulait rien savoir. En retard 7-1, après deux buts accordés par Étienne Roy venu en relève à Cédrick Desjardins en début de troisième, les régionaux ont continué de prendre d’assaut le filet adverse, marquant deux fois, mais le mal était fait. 

«Premièrement, je pense que Decelles en a ‘‘goalé’’ une solide», a mentionné l’entraîneur-chef Bob Desjardins dans les premiers mots de son point de presse après une première défaite en temps réglementaire en six matchs où les siens ont récolté huit points. 

«Je pense que malgré tout, dans l’ensemble on a joué un bon match. J’ai déjà vu des 7-3 plus plates que ça. J’ai aimé l’éthique de travail. À la fin, on n’a pas abandonné. J’ai vu Danick Paquette et Christian Ouellet bloquer des tirs en troisième. Ça prouve que ce sont des gars de caractère et j’ai bien aimé ce que j’ai vu», a-t-il noté. Il n’y a rien qui marchait pour nous. Ce n’est tellement pas un match de 7-3. 

«Il y a des soirs de même. D’autres fois, on va lancer et ça va rentrer. Decelles a fait un bon travail, de souligner Desjardins. Depuis le début de l’année, ils se cherchaient un peu devant le filet. Ils alternaient avec Decelles et Mathieu Corbeil. Vendredi, ils ont essayé Loïc Lacasse et ont gagné un gros match en fusillade contre Sorel qui leur a peut-être donné un peu de momentum. Ils étaient confiants.» 

À l’inverse, le gardien des Marquis n’a pas connu sa meilleure soirée en carrière, cédant cinq fois sur 26 tirs avant de céder sa place à Roy. 

«Cédrick doit être meilleur que ça, de convenir l’entraîneur-chef des Marquis. Il sait qu’il n’est pas à son maximum. Un gardien numéro un, un bon rendement est de .910, .920, .930 et il est en bas de .900 présentement. Il le sait et je ne veux pas lui tirer la pierre, mais de temps en temps, il doit nous en voler une aussi. On est rendus là.»

Le match a bien mal débuté pour les Marquis. Dès la 26e seconde, Francis Verreault-Paul a écopé d’une pénalité pour mise en jeu illégale, un nouveau règlement cette saison dans la Ligue nord-américaine de hockey. Les visiteurs ont profité de l’occasion pour prendre les devants, doublant cette avance quelques minutes plus tard par l’entremise de Maxime Villemaire. Danick Paquette a ramené les siens dans le match, mais les 3L ont répliqué avec trois buts lors de la période médiane pour creuser l’écart. 

«Ils ont une bonne offensive. C’est une équipe très rapide. On a un peu embarqué dans leur système au début à gauche et à droite. C’est une équipe qui est bonne sur la transition et j’aime ça quand on ferme plus le centre. Ça arrive des matchs de même. C’est un match à oublier, mais aussi à retenir parce qu’il faut faire attention que ça ne tourne pas tout le temps comme à la patinoire dehors», de plaider Bob Desjardins après un match où ses troupiers ont pratiquement doublé leurs adversaires dans les tirs (60-34) malgré seulement cinq défenseurs en uniforme. 

«Je ne pense pas que c’est de la faute à nos défenseurs. C’est un tout, un ensemble. Les 3L ont joué un excellent match et Decelles a fait le travail. Quand tu lances 60 fois, tu es supposé d’avoir plus de bons favorables et on n’en a pas eu. On dirait que tout marchait pour eux», de concéder Bob Desjardins. 

Les joueurs des Marquis n’ont qu’un match à leur horaire en fin de semaine prochaine, vendredi lors de la visite des Pétroliers de Laval au Palais des Sports. 

Marquis

Les Marquis s’imposent 6-2 contre le Cool FM

Il n’y avait pas que sur certaines routes du Québec qu’il a fait tempête. Ce fut le cas aussi au Centre Lacroix-Dutil de Saint-Georges, notamment en première période où les Marquis de Jonquière ont étourdi le Cool FM pour finalement l’emporter 6-2 devant quelque 1200 spectateurs.

Les hommes de Bob Desjardins ont frappé à la vitesse de l’éclair en début de rencontre. À peine cinq minutes se sont écoulées que les Marquis ont fait mouche à deux reprises aux dépens d’Adam Russo. Francis Verreault-Paul a parti le bal avec la complicité de Yannick Riendeau. Trente-cinq secondes plus tard, c’est Riendeau qui a enfilé son premier but de la saison sur des passes d’Alex Quesnel et Jonathan Narbonne. Cinq minutes plus tard, les Marquis ont conforté leur avance à 3-0 grâce au premier but de Steven Oligny, sur des passes de Mathieu Brisebois et Jérémy Vigneault-Bélanger.

Marquis

L’intensité retrouvée de Verreault-Paul

Lors de son deuxième match de la saison, Francis Verreault-Paul a été cloué au banc en troisième période par l’entraîneur-chef des Marquis, Bob Desjardins, insatisfait de son intensité. Depuis, l’attaquant est revigoré, comme en font foi ses six points en trois rencontres.

De l’avis de Bob Desjardins, Verreault-Paul avait connu un excellent camp d’entraînement de même qu’une très bonne entrée en matière avec trois points, après avoir purgé une suspension de deux rencontres. L’entraîneur-chef a toutefois observé une baisse de régime, ce qui a mené à la décision de ne pas l’utiliser en troisième période. « Je n’aimais pas son intensité. Il faut que Francis Verreault-Paul soit comme Francis Verreault-Paul pour connaître du succès », rappelle Bob Desjardins.

Marquis

Diaby suspendu 10 matchs pour une altercation avec un partisan: la LNAH lance un message clair

La décision de Jonathan Diaby de répondre physiquement à un partisan des Pétroliers du Nord qui le narguait, vendredi soir, au Colisée de Laval, coûte cher. Le défenseur de Marquis de Jonquière a en effet écopé de 10 matchs de suspension pour ses gestes, ce qui représente un peu plus du quart de la saison dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Vendredi dernier, alors qu’il se trouvait au banc de punitions, Diaby a été harangué par un spectateur qui se trouvait juste de l’autre côté de la baie vitrée. Sur une vidéo, on voit le spectateur monter sur le bord de la bande, aussitôt imité par le défenseur qui tente de régler son compte à son détracteur. Des tentatives de coups ont été échangées de part et d’autre, sans conséquence, avant que les agents du Colisée n’interviennent enfin auprès du partisan pour l’éloigner du banc de punitions pendant que Diaby était ramené à son banc par les officiels et ses coéquipiers.

Marquis

Les Marquis rebondissent à domicile

Les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas pour les Marquis. Alors qu’ils avaient joué du hockey de rattrapage, vendredi, contre les Pétroliers du Nord à Laval, ils ont été dominants chez eux, samedi soir. Ils ont vaincu le Cool FM de Saint-Georges de Beauce par la marque de 4 à 3, en ne tirant jamais de l’arrière, devant les 1421 spectateurs du Palais des sports de Jonquière.

Mine de rien, les Marquis récoltent trois points sur une possibilité de quatre pour un deuxième week-end consécutif. Avec cette victoire, ils ont maintenant six points et passent devant le Cool FM de Saint-Georges et le 3L de Rivière-du-Loup. L’entraîneur des Marquis, Bob Desjardins, a toujours eu confiance en son équipe. 

«On a récolté des points dans nos quatre dernières games. On a deux victoires, deux défaites en prolongation. On est passé de la sixième à la quatrième position en l’espace de cinq minutes avec cette victoire-là. Ça peut changer vite dans la ligue», fait-il remarquer dans ses commentaires d’après-match.

Les unités spéciales ont joué un rôle important dans la victoire des Marquis. L’équipe de Bob Desjardins a été parfaite en désavantage numérique, résistant à six reprises à l’attaque à cinq du Cool FM. Les Marquis, quant à eux, ont inscrit deux buts en avantage numérique en six occasions.

«On a eu une pratique et on a pratiqué notre avantage numérique, raconte Bob Desjardins, et depuis ce temps-là on doit être à 40% d’efficacité. On est un des bons avantages numériques dans la ligue. On a compté cinq buts en deux matchs. Les unités spéciales, dans le hockey d’aujourd’hui, c’est ça qui peut faire foi de ton succès.»

Match robuste

Marquis

Diaby expulsé après une altercation avec un spectateur dans une défaite de 5-4 des Marquis à Laval

Chaque visite des Marquis de Jonquière au Colisée de Laval est tout sauf un long fleuve tranquille et la rencontre de vendredi soir n’a pas fait exception. Malgré un autre incident impliquant le défenseur Jonathan Diaby et un spectateur/agitateur, les Marquis ont forcé la prolongation avant de s’incliner 5-4 face aux Pétroliers, devant près de 1300 spectateurs.

«C’est jamais le fun (de venir à Laval). C’est fini ce temps-là. Certains des nôtres ont peut-être une part de responsabilités, mais à un moment donné, on veut jouer au hockey», a lancé l’entraîneur-chef des Marquis, Bob Desjardins, préférant s’abstenir de commenter l’incident impliquant Diaby. «Ça ne me tente même pas de parler de ça. Je ne fais pas des téléromans, mais du hockey.»

Marquis

Une séquence à lancer pour les Marquis

Libérés d’un certain poids après avoir engrangé leurs premiers points au classement général, les Marquis de Jonquière tenteront de poursuivre sur leur lancée, en fin de semaine. Le premier défi aura lieu vendredi soir, à Laval, face aux Pétroliers du Nord, avant un retour à domicile pour un duel face au Cool FM de Saint-Georges, samedi soir.

La formation de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) devait faire face à un alignement restreint, depuis le début de la saison. Le week-end dernier, des joueurs réguliers ont repris leur place, ce qui a concordé avec une récolte de trois points sur quatre.

Sports

Une première pour les Marquis

Les Marquis de Jonquière (1-3-1) ont échappé deux fois une avance d’un but, mais la troisième aura été la bonne alors qu’ils ont réussi à enregistrer une première victoire cette saison. Les Jonquiérois ont eu le dessus dans le match retour contre le Cool FM de Saint-Georges (1-3-1) par la marque de 5 à 3 au Centre sportif Lacroix-Dutil-Canam de Saint-Georges de Beauce.

Le scénario des derniers matchs semblait vouloir se reproduire pour les Marquis qui avaient échappé des avances dans trois des quatre premières rencontres de la saison. Cette fois, le gardien Cédrick Desjardins s’est levé en repoussant 36 lancers dont 14 en deuxième période et 15 au troisième vingt.

Le duo Ouellet-Quesnel a pour sa part, fait le boulot en attaque. Tous deux de retour dans l’alignement lors du premier duel vendredi, ils ont eu l’air de deux joueurs en pleine possession de leurs moyens alors que Christian Ouellet a terminé la rencontre avec un but et une aide et Alexandre Quesnel a inscrit un but pour poursuivre sa séquence, lui qui a marqué dans chacun de ses trois premiers matchs cette saison.

Les Marquis pouvaient aussi compter sur le retour de Danick Paquette. L’attaquant de 29 s’est fait complice du but de Jean-Sébastien Bérubé pour lui aussi obtenir un point dans un troisième match de suite. L’ancien choix de première ronde des Blue Jackets de Columbus Alexandre Picard a aussi connu un fort match avec un but et une aide.

Les Marquis sont sortis en lions en première période. Dès les premiers instants, Francis Verreault-Paul a déjoué Adam Russo pour donner les devants à Jonquière avant même la première minute complétée.

Cette avance a tenu un peu plus de vingt minutes avant de voir une séquence folle débuter. En avantage numérique en début de deuxième période, Mathieu Nadeau a ramené les deux équipes à la case départ avec son 3e de la saison. Deux minutes plus tard, le Cool FM a pris les commandes par l’entremise de Kéven Veilleux.

Quesnel et Ouellet ont assuré la réplique avec deux buts en moins de deux minutes pour redonner les devants aux Marquis. Veilleux a ensuite inscrit un deuxième but dans ce match pour égaler la marque à trois partout. Les cinq buts en deuxième période ont été marqués dans un intervalle de sept minutes et 44 secondes.

En troisième période, Bérubé a donné les devants pour la troisième fois de la rencontre aux Marquis avec ce qui aura finalement été le but vainqueur. Russo a bien donné la réplique à Desjardins devant la cage du Cool FM avec 36 arrêts lui aussi. Il a cependant accordé un but de plus que son adversaire. Alexandre Picard a complété la marque avec un but dans un filet désert.

Les deux équipes se retrouveront au Palais des Sports samedi prochain. Les Marquis affronteront cependant les Pétroliers du Nord (3-2-0) au Colisée de Laval vendredi. Pendant ce temps, le Cool FM recevra le 3L de Rivière-du-Loup (2-2-1).

Marquis

Un autre défaite, mais un point pour les Marquis

Les matchs se suivent et se ressemblent pour les Marquis de Jonquière. Ils se sont inclinés 4 à 3 en prolongation contre le Cool FM de Saint-Georges vendredi soir au Palais des sports de Jonquière.

Les hommes de Bob Desjardins ont courbé l’échine pour une quatrième fois en autant de sorties cette saison et pour une troisième fois par seulement un but. Une seule fois les Marquis ont perdu par deux buts et ce deuxième but d’avance avait été marqué dans un filet désert. Le Cool FM a signé sa première victoire de la saison, ce qui laisse les Marquis seuls en queue de peloton.

L’entraîneur-chef des Marquis, Bob Desjardins, peine à trouver des solutions. « J’ai essayé de faire des choses, mais on ne joue pas bien. On ne joue pas à la hauteur de notre talent. On ne prend pas de bonnes décisions. On triche beaucoup et ce n’est pas un style de jeu que j’aime. Il faut être plus concentré à jouer. L’éthique de travail n’est pas à son maximum. »

Le positif a retiré de cette rencontre est que les Marquis ont obtenu leur premier point de la saison. Les favoris de la foule avaient pourtant bien amorcé la rencontre en prenant les devants 3 à 0. Bob Desjardins était content du début de match des siens, mais il a ciblé un moment décisif dans la rencontre. « Les excuses commencent à manquer. Je pense qu’on avait vraiment le contrôle de ce match-là. On profitait de leurs erreurs et l’on a capitalisé là-dessus. Une mauvaise punition en zone offensive a changé l’allure du match. »

Après cette punition, les visiteurs ont inscrit leur premier but sur une controverse alors que personne ne savait si la rondelle avait réellement pénétré la cage de Cédrick Desjardins. Après de longues minutes, le but a été accordé. S’en est suivi le premier combat de la soirée. Les deux hommes forts Sean McMorrow et Dave Hamel en sont venus aux coups à l’avantage d’Hamel, ce qui a fouetté ses troupes.

Le Cool FM a inscrit un autre but en deuxième avant de provoquer l’égalité en troisième. En prolongation, François Ouimet a jeté une douche froide sur les 1331 spectateurs en acceptant une passe Mathieu Nadeau sur une descente à deux contre un et en logeant le disque par-dessus la jambière de Desjardins.


Marquis

Dany Massé s’entend avec les Marquis

Les Marquis de Jonquière ont peut-être trouvé une solution pour pallier la perte de plusieurs joueurs en raison des blessures. L’équipe de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) a annoncé s’être entendue avec l’attaquant Dany Massé.

Le directeur général et entraîneur-chef des Marquis, Bob Desjardins, se réjouit de cette signature. « Je trouvais qu’on manquait un peu de profondeur et d’expérience. Avoir un gars comme ça dans notre alignement est un plus, assurément. Des gars qui ont connu de bonnes saisons comme lui dans la LHJMQ, ça ne court pas les rues. On est bien contents et je suis sûr qu’il va nous donner du bon hockey. »

Marquis

Les Marquis espèrent une victoire

Le coach des Marquis de Jonquière, Bob Desjardins, espère que son équipe profitera des deux rencontres de la fin de semaine pour briser la glace et inscrire ses premiers points au classement.

Les Jonquièrois, qui ont trois défaites et aucune victoire, afficheront un alignement pratiquement complet pour la première fois depuis le début de la saison. Alexandre Quesnel se joindra à la formation pour affronter le Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce, vendredi. Christian Ouellet pourrait aussi chausser ses patins, si son état de santé le permet.

Marquis

L’indiscipline coûte cher aux Marquis de Jonquière

L’indiscipline des Marquis a coûté cher à la formation de Jonquière, alors qu’elle s’est inclinée par la marque de 7 à 5 face aux Pétroliers du Nord, au Palais des sports de Jonquière, vendredi soir. Cette défaite porte le dossier des Marquis à trois défaites contre aucune victoire cette saison.

Les Pétroliers ont profité de deux de leurs six avantages numériques et ce sont surtout ces moment de ces pénalités qui ont fait mal aux locaux. L’entraîneur-chef des Marquis, Bob Desjardins, a été honnête dans son point presse en qualifiant la sortie des siens de « normale ».

Marquis

Marquis: plusieurs absents à l’attaque vendredi

Les Marquis devront encore se débrouiller avec un alignement incomplet en attaque pour leur seul match de la fin de semaine, vendredi soir, au Palais des sports de Jonquière, lors de la visite des Pétroliers de Laval.

Blessé, Christian Ouellet manquera le rendez-vous, tout comme Alexandre Quesnel ainsi que Danick Paquette, qui a reçu deux matchs de suspension pour avoir été déterminé agresseur dans la bagarre générale de la semaine dernière à Sorel. Au moins, l’entraîneur-chef Bob Desjardins accueillera les retours de Francis Verreault-Paul et de Gabryel Paquin-Boudreau, qui ont purgé leur suspension respective, tandis qu’Alex Picard fera ses débuts après avoir signé son contrat au cours des derniers jours.

Marquis

Picard de retour avec les Marquis vendredi

L’attaquant Alex Picard sera de retour avec les Marquis de Jonquière dès vendredi, pour le match contre les Pétroliers de Laval au Palais des sports de Jonquière. Cette fois, il semble que le joueur de 34 ans passera le reste de la saison avec la formation jonquiéroise de la Ligue nord-américaine de hockey.

Cette fois-ci, l’ancien choix de première ronde des Blue Jackets de Columbus en 2008 n’a pas demandé de contrat ouvert comme il l’avait fait en décembre 2018, lorsqu’il s’était joint une première fois aux Marquis. Après huit matchs durant lesquels il avait amassé six buts et deux passes, l’attaquant de 6’2’’, 207 livres s’était prévalu de cette option pour accepter une meilleure offre d’une équipe d’Autriche.

Sports

Les Marquis manquent de ressources

Pour un deuxième soir de suite, les Marquis ont laissé filer une avance en troisième période avant de s’incliner. Privés de quatre attaquants du top-6 samedi soir lors de leurs débuts locaux devant 1690 spectateurs au Palais des sports, les Jonquiérois ont dû s’avouer vaincus 4-2 devant l’Assurancia de Thetford Mines après avoir mené 2-1.

«Oui on est partis 0-2 et on a zéro point, mais on pourrait en avoir trois si on avait été le moindrement chanceux. Il n’y a personne qui panique ici», a assuré l’entraîneur-chef Bob Desjardins dans son point de presse d’après-match. Il devait se débrouiller sans les services de Gabryel Paquin-Boudreau, Alexandre Quesnel, Christian Ouellet et Francis Verreault-Paul pour cette rencontre. 

«Enlève leurs quatre meilleurs joueurs sur leurs deux premiers trios, ce n’est pas le même match. Je suis très satisfait de mes gars. Ç’a prouvé qu’on a réussi à construire une bonne profondeur et qu’on pouvait se débrouiller dans un match de même», a souligné Desjardins qui la veille à Sorel, avait dû terminer la rencontre avec seulement sept attaquants, ce qui a mené à une transformation d’une priorité de 4-2 en revers de 5-4. 

«Contre une équipe qui est l’une des bonnes puissances dans la ligue avec tous leurs effectifs, on a donné moins de 30 lancers. Je suis bien satisfait», a-t-il noté. 

Les Marquis n’ont pas tiré de l’arrière avant la troisième période. Francis Brunelle a inscrit les siens au pointage en deuxième en faisant dévier le tir de Mathieu Brisebois pour son premier but en carrière dans la LNAH. En début de troisième, Danick Paquette a brisé une égalité de 1-1, mais Simon Bourque a répliqué d’un tir parfait pour son deuxième de la rencontre. Les Marquis se sont ensuite retrouvés à court de deux joueurs et les visiteurs en ont profité pour prendre les devants sur un tir de Pascal Pelletier. Marc-Olivier Mimar a ensuite scellé la victoire des siens sur une descente à deux contre eux après avoir accepté la passe de l’ancien des Saguenéens de Chicoutimi de la LHJMQ Joey Ratelle. Le gardien Étienne Marcoux, qui a été solide, repoussant 27 tirs, a signé une première victoire en carrière dans le circuit senior. 

«Quand tu as un cinq contre trois avec Bérubé et Malouin, qui sont nos deux meilleurs en désavantage numérique, au banc des pénalités. Je ne dis pas que les autres n’ont pas fait le travail. À force de donner des chances à une équipe qui avait un alignement complet. Plus complet que ça, ça déborde. C’est plate à dire parce que la défaite me pue au nez, j’haïs ça, mais je suis fier de mes gars. Ils ont fait ce qu’on leur avait demandé de faire. À la fin, il nous manquait des mains, on va se le dire», a laissé tomber Bob Desjardins, soulignant le travail de Cedrick Desjardins devant le filet des Marquis. 

Marquis

Les Éperviers arrachent un gain de 5-4 aux Marquis

Par deux fois, les Marquis de Jonquière ont laissé filer une avance de deux buts pour voir les Éperviers de Sorel-Tracy s’envoler avec la victoire avec trois buts sans réplique en troisième période. Les champions des séries du printemps 2019 ont donc eu le dernier mot 5-4 sur les Jonquiérois, devant un peu plus de 1500 spectateurs réunis au Colisée Cardin.

L’entraîneur-chef des Marquis, Bob Desjardins, n’était évidemment pas content de l’issue du match ni de son déroulement d’ailleurs. La mêlée générale en première a fait en sorte qu’il a fini la rencontre avec seulement huit attaquants. «Ce n’était pas un premier match comme j’espérais, mais on est au mois d’octobre et il n’y a pas de championnat qui se joue en octobre. C’est décevant, mais on n’ira pas se jeter en bas du pont en s’en revenant», de commenter le coloré entraîneur.