Marquis

Les Pétroliers doublés 8-4

Un festival offensif de six buts en deuxième période a permis aux Marquis de Jonquière de doubler les Pétroliers du Nord de Saint-Jérôme 8-4, vendredi, devant une foule bruyante de 1172 spectateurs réunis au Palais des sports.

Le trio de Danick Paquette, Christian Ouellet et Gabryel Paquin-Boudreau a sonné la charge, Paquette inscrivant deux buts, Ouellet faisant de même en plus de récolter deux passes tandis que Paquin-Boudreau terminait sa soirée avec un but et deux passes.

Marquis

Brisebois s’amuse avec les Marquis

Défenseur reconnu comme offensif, Mathieu Brisebois est loin de décevoir à sa première saison dans l’uniforme des Marquis de Jonquière.

En seulement 17 parties, le joueur de 26 ans a déjà atteint la vingtaine de points, ce qui le place au troisième rang des marqueurs de la Ligue nord-américaine de hockey. Son coéquipier Yannick Riendeau est bien installé au sommet avec 31 points. Après avoir été blanchi de la feuille de pointage dans trois de ses cinq premiers matchs dans l’uniforme des Marquis, Brisebois a cumulé au moins un point dans dix de ses 12 dernières rencontres, dont deux performances de trois points et trois de deux points.

Marquis

Les Marquis rebondissent

Les Marquis ont retrouvé le chemin de la victoire en disposant facilement du Pétrole et propane Bélanger par la marque de 6 à 3, samedi soir, au Palais des sports de Jonquière.

Le Pétrole et propane Bélanger, une équipe sans domicile fixe pour encore quelques jours et anciennement connue sous le nom des Blackjacks de Berlin, a commencé le match en force, en noircissant en premier la feuille de pointage.

Mais même s’ils ont accordé le premier but en début de match, les Marquis ont été très efficaces et opportunistes en première période. Les locaux ont trouvé quatre fois de suite le fond du filet en huit lancers au but et ont pris les commandes de la rencontre.

S’ils ont été sur le pilote automatique en deuxième période, laissant le Pétrole et propane Bélanger réduire l’écart, les Jonquièrois se sont montrés nettement plus combatifs en troisième. Danick et Jéremie Malouin ont planté le dernier clou dans le cercueil Pétrole et propane Bélanger en comptant un but chacun lors du troisième engagement.

Les visiteurs ont marqué alors qu’il restait 24 secondes à jouer, mais il était trop tard pour le Pétrole et propane Bélanger.

Les Marquis ont dominé la fin du match, qui a été marquée par l’indiscipline des visiteurs, et ont signé un onzième gain devant une maigre assistance de 611 personnes. Le Pétrole et propane Bélanger, quant à lui, a encaissé un huitième revers.

Rebondir

Benoit Gratton, l’entraîneur des Marquis, joint après le match, était heureux que son équipe ait rebondi après une défaite vendredi. «C’est ce qu’on recherche après une mauvaise performance. Tu veux t’assurer de compétitionner le match suivant» explique-t-il, heureux du résultat.

L’effort physique fourni par les joueurs y est aussi pour beaucoup dans la victoire des Marquis, selon l’entraîneur. «On a 17-18 mises en échec en premières périodes. Les joueurs sont venus pour donner leur maximum, puis c’est ça qui a fait la différence ce soir.» 

+

EN BREF

- Même s’ils jouaient à Jonquière, les Marquis étaient les visiteurs samedi soir. Le Pétrole et Propane Bélanger, anciennement les Blackjacks de Berlin, est une équipe d’expansion orpheline de domicile. Une nouvelle publiée dans le journal Le Nord les envoie à Saint-Jérôme, dès le 8 décembre. Les fans des Marquis ont donc pu assister à un match de plus à la maison de leur équipe. 

- Les partisans de Jonquière ont réservé un accueil chaleureux à l’ancien capitaine des Marquis, Hugo Carpentier. Il a été échangé un peu avant le commencement de la saison lorsqu’il a manifesté le désir de jouer dans une équipe plus près de son domicile, lui qui réside dans la région de l’Outaouais.

- Pour les locaux, Danick Paquette et Danick Malouis ont jeté les gants en deuxième période.

- Thomas Beauregard, la première étoile de la dernière semaine de la LNAH, n’a pas accompagné le Pétrole et propane Bélanger à Jonquière. 

- Le Pétrole et propane Bélanger sera de retour au Palais des sports de Jonquière, cette fois comme visiteur, vendredi prochain.

Marquis

Moins opportunistes, les Marquis s’inclinent 6-3 à Saint-Georges

Tirant de l’arrière 4-0 après 20 minutes de jeu, les Marquis de Jonquière ont bien tenté de remonter la pente, mais ils ont dû s’avouer vaincus pour une deuxième fois d’affilée contre le Cool FM de Saint-Georges, s’inclinant 6-3 devant une bonne foule de 1374 spectateurs au Centre Lacroix-Dutil-Canam.

Première période à oublier pour les troupes de Benoit Gratton alors que les Beaucerons ont été plus opportunistes. Autant la rondelle roulait pour les Jonquiérois la semaine dernière, autant ce fut l’inverse cette fois-ci. Les Beaucerons ont enfilé quatre buts en 19 tirs sans que les Marquis ne parviennent à en faire autant, malgré 20 lancers.

Marquis

David Ling jouera ce soir

Le vétéran David Ling fera son entrée en scène officielle avec les Marquis de Jonquière, vendredi soir, lors du passage de l’équipe à Saint-Georges. L’attaquant de 43 ans ne s’amène pas simplement pour remplir un chandail, mais pour contribuer.

L’entraîneur-chef des Marquis, Benoit Gratton, a croisé le fer avec David Ling à quelques reprises, au début des années 2000, dans la Ligue américaine.

Marquis

Une soirée où tout fonctionne

Il y a des soirées où tout fonctionne et ç’a été le cas vendredi pour les Marquis de Jonquière qui se sont imposés 6-2 contre les Éperviers de Sorel-Tracy devant 1400 spectateurs au Palais des sports. Même si les Marquis ont remporté leurs deux premiers duels contre les Éperviers, ces derniers occupent toujours le premier rang, mais par un seul petit point.

La première période a été un festival offensif pour les locaux qui ont retraité au vestiaire avec une avance de 4-0. Le robuste Danick Paquette (1re étoile) a sonné la charge avec deux buts d’affilée. À peine deux minutes venaient de s’écouler que les Marquis ont noirci la feuille de pointage. Christian Ouellet (3e étoile) a fait ricocher la rondelle à l’arrière du filet, ce qui a laissé la porte grande ouverte pour Danick Paquette qui n’a pas raté sa chance. Cinq minutes plus tard, les Marquis, qui avaient éprouvé des difficultés en avantage numérique la semaine dernière, ont cette fois-ci été parfaits. Paquette a enfilé son deuxième de la soirée avec l’aide d’Alexandre Quesnel et de Yannick Riendeau, mais on pourrait aussi ajouter sans gêne la contribution de Mathieu Brisebois et Gabriel Lévesque sur la séquence.

Marquis

Complications dans la brigade défensive

La suspension de cinq rencontres du défenseur Jonathan Diaby complique grandement la tâche des dirigeants des Marquis à l’aube du duel pour la première place, vendredi soir, au Palais des sports, face aux Éperviers de Sorel. Malgré plusieurs tentatives de leur part, le casse-tête de la brigade défensive a été très difficile à compléter.

Rien pour simplifier les choses, les défenseurs Spiro Goulakos et Jonathan Oligny ont annoncé de mauvaises nouvelles lors des derniers jours. Dans le cas de Goulakos, il ne peut pas être présent au match de vendredi soir. Pour Oligny, en raison de ses nouvelles obligations familiales, après mûre réflexion, le défenseur ne se joindra pas aux Marquis.

Sports

Défaite et bagarre générale pour les Marquis

Dans un match qui s’est terminé avec une bagarre générale, les Marquis de Jonquière ont bien essayé, mais ont été incapables marquer plus d’un but, s’inclinant pour une première fois en quatre affrontements face au Cool FM de Saint-Georges, 4-1 devant 1198 spectateurs au Palais des sports.

Concernant le match, il se résume en deux choses: 0 en 9 et Steven Veilleux. Les Jonquiérois ont mordu la poussière en neuf occasions en supériorité numérique et le gardien du Cool FM a fait le reste du travail, repoussant 38 rondelles. Les Marquis ont même permis aux visiteurs de s’inscrire au pointage alors qu’ils évoluaient avec un homme en plus. Les Jonquiérois tiraient de l’arrière 4-0 avec une dizaine de minutes à faire quand Christian Ouellet est parvenu à faire bouger les cordages, mais trop peu, trop tard. 

«C’est un manque d’opportuniste, vraiment », a convenu l’entraîneur-chef jonquiérois Benoit Gratton. 

« On a neuf avantages numériques et on n’a pas réussi à marquer. Il faut donner le crédit au gardien de l’autre côté, il a été vraiment solide. On a frappé quatre poteaux. On a dominé deux pour un dans les tirs et les chances de marquer. Je sais que ça fait cliché, mais c’est un match où la rondelle ne roulait pas pour nous. Eux, ils ont été opportunistes sur leurs chances et leur gardien a fait des arrêts au bon moment. C’est sûr que si on est capables de marquer une ou deux fois en avantage numérique, on sort peut-être avec la victoire, de rappeler Gratton.  Aussitôt qu’on avait un peu le momentum, ils marquaient au bon moment. C’était un match comme ça. Tu en as tout le temps une couple dans une saison où tu as des chances et des chances, mais le gardien de l’autre bord ‘’goale sur la tête’’. Si tu regardes le pointages, 4-1, tu te dis qu’on a été dominés, mais honnêtement, ce n’est pas comme ça que ça s’est joué » 


Marquis

Victoire des Marquis dans un match tumultueux

Faisant fi d’une foule hostile et d’adversaires hargneux, les Marquis de Jonquière l’ont emporté 5-2 face aux 3 L de Rivière-du-Loup devant près de 1100 spectateurs réunis au Centre Premier Tech.

Entraîneur-chef des Marquis, Benoit Gratton était surtout heureux de voir ses troupes empocher la victoire et les deux points à l’issue d’un match tumultueux. « Il y a toujours quelque chose qui arrive et des coups sournois. C’est comme ça qu’ils jouent leur match. Nous, on s’est concentrés à aller chercher les deux points ce soir », résume le pilote des Jonquiérois. Lors de cette 9e victoire cette saison, les Marquis ont frappé rapidement en première période, Jean-Simon Allard déjouant Loïc Lacasse entre les jambières à peine deux minutes après le début de la rencontre. Jean-Sébastien Bérubé et Jérémie Malouin ont récolté une passe. En deuxième, les Marquis ont fait un copier-coller pour prendre les devants 2-0. En effet, le défenseur Spiro Goulakos a lui aussi déjoué Lacasse entre les jambières avec seulement 1mn55 écoulées au tableau.

Marquis

David Ling signe avec les Marquis

Les dirigeants des Marquis ont procédé à un blitz de signatures, jeudi, alors que la période pour mettre sous contrat des joueurs autonomes se terminait à minuit. Le plus connu est l’attaquant David Ling qui a disputé 93 rencontres dans la Ligue nationale entre 1996 et 2004.

Choix de septième ronde des Nordiques au repêchage de 1993, David Ling a notamment récolté 135 points à sa dernière saison dans les rangs juniors, dans la Ligue de l’Ontario avec les Frontenacs de Kingston. Depuis, il roule sa bosse dans les circuits professionnels, en Amérique, mais également en Europe. Maintenant âgé de 43 ans, il a passé les trois dernières saisons dans la ECHL avec le Beast de Bramton, amassant 45 points en 77 rencontres.