Rebecca Marino a gagné le Challenger Banque Nationale de Saguenay en 2010.

Marino revient à la compétition

Dans quelques heures, Rebecca Marino sera de retour sur les lieux d’un de ses plus beaux succès en carrière. Tennis Canada a dévoilé mardi que la joueuse de Vancouver participera au Challenger Banque Nationale de Saguenay, qui se déroulera du 21 au 29 octobre, au Club de tennis intérieur Saguenay.

Maintenant âgée de 26 ans, Rebecca Marino effectue un retour à la compétition après une absence de cinq ans. En février 2013, elle a délaissé le monde du tennis après avoir révélé qu’elle souffrait de dépression depuis plusieurs années.

Pour marquer son retour, Marino participera au Challenger de Saguenay et ensuite à celui de Toronto. Elle est attendue dans la région jeudi. N’ayant plus de classement mondial, elle devra passer par les qualifications qui débuteront samedi.

Le tournoi de Saguenay a un petit cachet particulier à ses yeux puisqu’elle l’a gagné en 2010. Elle était alors au coeur d’une belle période où elle avait enlevé trois Challengers et participé à une première finale WTA, à Memphis. À cette époque, elle a atteint le 38e rang mondial.

« Je suis excitée de revenir au jeu et de disputer des tournois au Canada, d’autant plus que ce sont des épreuves auxquelles j’ai participé plusieurs fois au cours de ma carrière, a indiqué Rebecca Marino dans un communiqué de Tennis Canada. J’ai pris la décision de revenir au tennis professionnel il y a quelques mois et j’ai commencé à m’entraîner au début de septembre. C’est une courte période d’entraînement, mais je le fais parce que j’aime ça . En ce moment, je n’ai aucun objectif de classement ou de résultat. Je veux simplement prendre plaisir à jouer et voir le tennis sous un nouveau jour. Je veux être heureuse d’être sur le terrain et de concourir. C’est tout ce qui compte. »

Capitaine de l’équipe canadienne de la Fed Cup et entraîneur national responsable du programme féminin, Sylvain Bruneau a appris ce retour avec joie.

« Je suis ravi de voir le retour de Rebecca à la compétition, a mentionné Sylvain Bruneau. Elle le fait pour elle et c’est ce qui est le plus important. Le tennis lui a manqué et elle désire vivre une fin différente de celle qu’elle a connue. Elle a évidemment fait un cheminement immense au cours des dernières années et cette évolution lui permettra d’avoir une approche nouvelle face à la vie d’une joueuse professionnelle de tennis. »