À sa troisième participation, le Baieriverain Stephan Perron a pleinement apprécié le parcours du Marathon de Boston. À environ 400 mètres de l’arrivée, il a même pris le temps de s’arrêter pour remercier ses deux fans #1, Audrey et Noah, après avoir réussi à les repérer parmi les milliers de spectateurs présents.

Marathon de Boston: Stephan Perron savoure l’expérience

À sa troisième participation au prestigieux Marathon de Boston, le Baieriverain Stephan Perron a bouclé les 42,2 kilomètres en 3 h 05mn32, ce qui correspond parfaitement à son objectif envisagé. Mais surtout, l’athlète de 49 ans a savouré cette troisième présence en appréciant les bons moments de la 123e édition qui s’est déroulée dans des conditions idéales.

Comme il faisait 21 degrés Celsius à Boston, le copropriétaire de la Boutique Vo2 a même « chauffé un peu » parce qu’il est habitué à courir dans le froid. « Je me suis vidé une couple de verres d’eau sur la tête ! », raconte-t-il à l’autre bout du fil.

Cela dit, il était très satisfait de son temps. « Je visais un temps autour de 3 heures et j’ai fait 3 h 05mn32. Je suis très content. J’ai déjà été plus rapide, mais pour la forme que j’avais, je suis satisfait », a indiqué celui qui a déjà réussi un chrono de 2 h 57mn en 2014. »

L’édition 2019 fera partie de ses bons moments. « Je l’ai comme savouré. J’ai pris le temps de jaser avec des gens de Québec et de Montréal. J’ai comme pris le temps d’apprécier le parcours. J’étais plus attentif. Je l’ai fait pour le plaisir et je me suis beaucoup amusé. »

« C’était drôle aussi parce qu’à mi-parcours, il y avait des jeunes filles avec des pancartes “Kiss me”. Tu peux t’arrêter, lui donner un bec sur la joue et repartir. Il n’y a aucun autre marathon qui fait cela ! , rigole-t-il. J’ai pris le temps d’arrêter trois fois pour embrasser la joue des jeunes filles. C’était tordant ! »

Au moins un autre athlète de la région a terminé son marathon, soit Justin Savard, 57 ans, de Saint-Ambroise, qui a arrêté le chrono après 2 h 59mn13 d’effort.

+

DEUX SAGUENÉENS AU DÉPART DE L'ULTRA-TRAIL DU MONT-BLANC

Deux Saguenéens tenteront de relever le défi de la mythique course de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB) à la fin août, à Chamonix en France. Stephan Perron et Michel Bernard ont en effet confirmé, l’automne dernier, leur billet pour le « sommet mondial du Trail », lors du Bromont Ultra, une épreuve de 160 kilomètres (100 miles) courue en continu.

Pour pouvoir participer à ce rendez-vous de l’élite mondiale en endurance, les athlètes doivent amasser un certain nombre de points lors de courses qui font partie du circuit des Ultra Trails. 

« L’automne dernier, j’ai fait le 160 km (100 miles) du Bromont Ultra avec Michel Bernard et c’est un peu grâce à ça que je me suis qualifié. Michel et moi, nous allons le faire », explique le Bairiverain, qui a bien sûr commencé son entraînement en vue de l’épreuve de 170 kilomètres en terrain montagneux.

En plus des dénivelés du parcours, les participants courent en continu pendant environ 30 heures. « J’ai déjà commencé à m’entraîner et c’est peut-être pour cela que j’avais un peu moins de vitesse pour Boston. Je fais déjà des entraînements en vue de l’UTMB. Bernard et moi, on essaie de s’entraîner ensemble, mais c’est difficile parce que ce sont des entraînements de six à sept heures chaque fois », mentionne celui qui prévoit aussi participer au 100 km du Québec Méga Trail, cet été, dans le cadre de son entraînement.

Le grand rendez-vous de l’UTMB est programmé pour le 30 août, à Chamonix en France.