Valérie Maltais

Maltais passe de la parole aux actes

Après plus de 10 ans à représenter le Canada sur la scène internationale en patinage de vitesse sur courte piste, la Baieriveraine Valérie Maltais fait officiellement le saut en longue piste. La médaillée d’argent au relais des Jeux olympiques de 2014, qui avait déjà fait part de ses intentions peu après les Jeux de PyeongChang, est passée de la parole aux actes.

Après quelques semaines de repos à la suite de la dernière saison, Maltais s’est rendue à Calgary afin de s’initier au « patin clap » de longue piste et débuter un programme d’entraînement soutenu dans cette discipline.

« J’ai toujours trouvé que le patinage de vitesse sur longue piste était un beau sport, a-t-elle expliqué. Lors de mes premiers Jeux à Vancouver en 2010, j’ai eu des billets pour aller voir l’épreuve de poursuite en équipe et l’équipe canadienne masculine a remporté l’or. C’est à partir de ce moment que je me suis intéressée au longue piste. »

Contrairement au courte piste où l’objectif est de franchir la ligne d’arrivée le plus rapidement possible, c’est la bataille individuelle contre le chronomètre plutôt que les autres patineuses en piste qui a attiré la patineuse vers le longue piste. «Cette course contre la montre me fascine et j’ai envie de tenter ma chance, a-t-elle indiqué. À 28 ans et après trois cycles olympiques en courte piste, ce nouveau défi m’amène un vent de fraîcheur », affirme la patineuse issue du club des F-18 de La Baie.

« Je me suis entraînée tout l’été avec l’équipe nationale avec l’objectif d’intégrer ses rangs et je continue d’y travailler avec autant d’entrain. Je tiens à remercier mes coéquipières en courte piste ; on a vécu des moments inoubliables ensemble. Merci à mes entraîneurs, à l’équipe de soutien et aux membres de l’organisation qui ont facilité ma transition », écrit-elle sur sa page Facebook.

« J’entreprends une nouvelle étape dans ma vie d’athlète avec le sentiment d’avoir tout donné au patinage de vitesse courte piste. Je tourne cette page avec un peu de nostalgie, mais aussi avec beaucoup de sérénité. J’ai hâte de commencer ce nouveau chapitre avec une équipe motivante et dynamique ! », a indiqué celle qui a débuté son entraînement sur glace il y a environ un mois et qui s’y sent de plus en plus à l’aise.

La jeune femme connaît déjà quelques membres du longue piste puisque plusieurs anciens patineurs courte piste ont fait la même transition par le passé. De plus, son amoureux, Jordan Belchos, fait déjà partie de l’équipe nationale longue piste et il avait d’ailleurs pris le 5e rang au 10 000 m et le 7e rang à la poursuite par équipe aux Jeux de PyeongChang.

Force
Remmelt Eldering, qui sera son entraîneur en longue piste cette saison, n’a pas encore déterminé à quel moment sa nouvelle protégée prendra part à des compétitions. « Valérie est une athlète qui a l’expérience de patiner au plus haut niveau. C’est une recrue dont la présence est rafraîchissante au sein de l’équipe, et qui augmente le niveau d’entraînement de tout le groupe », affirme-t-il dans un communiqué.

« Elle travaille fort présentement pour s’améliorer. Après avoir patiné à la queue des groupes d’entraînement, la voici maintenant en tête à tirer le groupe. Elle est très forte mentalement, elle est avide d’apprendre et elle aime être sur la glace. Tout cela mis ensemble fera en sorte qu’il sera plus facile pour elle de batailler pour être parmi les meilleures femmes au pays. Tout est une question de ‘‘timing’’ et elle sera prête à performer lorsqu’elle le sera. »