Maël Octeau, de l’Académie de taekwondo olympique de Chicoutimi, a été couronné champion des -41 kilos chez les cadets 12-13 ans en fin de semaine, dans le cadre des Championnats canadiens de taekwondo présentés à Ottawa.

Maël Octeau, meilleur chez les 12-13 ans

Maël Octeau, un jeune représentant de l’Académie de taekwondo olympique de Chicoutimi, a été couronné champion canadien des -41 kilos chez les cadets 12-13 ans, dimanche, dans le cadre des Championnats canadiens présentés à Ottawa.

Le protégé de l’entraîneur Martin Girard a en effet connu un parcours parfait à sa dernière année chez les cadets. « Maël a fait un sans-faute cette année. Il est invaincu cette saison. Il a fait 8 combats en compétitions provinciales et quatre au national », souligne Martin Girard, dont le protégé qui aura 14 ans dans un mois a été ralenti par une blessure.

« (Son titre) n’était pas une surprise parce qu’il a connu une progression à chacun de ses combats. Il a vraiment eu une progression surprenante et même là-bas, il a continué à progresser à chacun de ses combats. Et le genre d’athlètes qu’il a affrontés au national, il avait eu l’occasion d’en affronter des semblables au Québec. Nous sommes chanceux, car il y a une belle variété d’athlètes au Québec. L’expérience acquise au provincial lui a vraiment servi au national. D’un autre côté, ça aurait pu être difficile parce que c’était son premier championnat national et ça aurait pu affecter sa confiance même s’il a le talent. On a d’ailleurs travaillé la confiance, cette année et ç’a payé. Il a été vraiment solide et il a vraiment bien géré ses combats. C’était vraiment épatant », a commenté Martin Girard. La jeune ceinture noire qui passera chez les juniors l’an prochain. 

Expérience 

Deux autres athlètes de l’Académie ont pris part à leurs premiers championnats canadiens chez les juniors, soit David Boily (-51 kilos) et Marianne Girard (-59 kilos). « Les deux avaient participé aux Jeux du Québec au printemps dernier et chacun avait remporté une médaille d’argent », a rappelé Martin Girard en précisant que, pour cette première, il s’agissait surtout de prendre de l’expérience.

En fin de semaine, les deux ont perdu leur premier combat. « En première année junior, c’est fréquent, car ils sont trois ans dans cette catégorie. La première année, il y a une bonne différence au niveau de la puissance et du développement. C’est comme s’ils faisaient une course avec une petite voiture et les autres avaient une Ferrari. T’as beau être bon conducteur, tu n’as pas les mêmes chances », image-t-il.