Lysanne Richard.

Lysanne Richard entame sa saison

L’hiver n’a pas été trop long pour la plongeuse de haut vol Lysanne Richard. La Jonquiéroise d’origine a repris le collier vendredi sur le circuit mondial Red Bull, à El Nido, sur l’île de Palawan, aux Philippines. Elle entend profiter de chaque moment lors des prochains mois, sans exception.

Le calendrier féminin a été allongé de cinq à sept étapes pour la saison 2019, exactement le même que les hommes. « Ma pause d’entre-saisons s’est bien passée, même si je trouve qu’on commence vite, mais je suis prête », d’assurer Lysanne Richard qui n’a pas chômé lors des derniers mois. En plus du train-train quotidien, la mère de trois enfants s’est entraînée régulièrement à la plateforme de 17 mètres du stade olympique. Le mois dernier, elle a également participé à un camp d’entraînement présaison en Chine.

« Je veux seulement continuer d’apprécier chaque minute. J’ai tellement une chance incroyable de vivre ces expériences. Ce sont plus des objectifs de vie que de résultats. Je veux apprécier tout ce que j’ai la chance de vivre et arriver à avoir un équilibre et du repos malgré les nombreux voyages », d’indiquer Lysanne Richard, qui veut continuer de montrer une progression comme l’an dernier, ce qui l’a menée vers une troisième place au cumulatif. Quelques semaines après la conclusion de la saison du circuit Red Bull, elle a ensuite décroché l’argent à la Coupe du monde de plongeon haut vol, aux Émirats arabes unis.

Vendredi, elle occupait la cinquième position après deux plongeons sur quatre. Avec plus de 120 points, elle est à moins de 12 points de la meneuse, la Bélarusse Yana Nestsiarava. « On part directement des rochers pour les deux premiers plongeons. C’est l’une des choses que je préfère. C’est vraiment paradisiaque. C’est comme un endroit qu’on ne croirait pas qui existe sur terre. C’est magnifique », de faire valoir la plongeuse saguenéenne lors d’une rapide entrevue via Facebook. Dave Ainsley