Ana Marcela Cunha et l'Américaine Christine Jennings ont touché à la plaque d'arrivée en même temps.

Lutte serrée et spectacle enlevant

La course du 10km Fina des femmes a donné droit à tout un spectacle. La Brésilienne Ana Marcela Cunha et l'Américaine Christine Jennings ont touché à la plaque d'arrivée en même temps.
C'est au «photo finish» qu'a été déterminée la championne parce que les puces donnaient le même temps au millième de seconde ; Cunha a remporté l'épreuve avec un temps de 2 heures 3 minutes et 1 seconde. La rapide nageuse était ravie de cette victoire à Roberval. «Je savais que ça serait serré. J'ai tout donné en imposant ma vitesse en menant le peloton. Je savais qu'il y avait un risque que je me fasse rattraper», a raconté en brésilien la nageuse de 22 ans.
Elle n'a pas été surprise de se voir remonter par l'Américaine. «C'est qui arrive en eau libre. Tu dépenses beaucoup d'énergie à l'avant et tu peux te faire dépasser par ceux qui se sont économisés.
Le dernier kilomètre de course a été endiablé. Pendant que Cuhna imposait son rythme, l'Allemande Angela Maurer peinait à suivre. Derrière, un peu détachées, les Américaines Jennings et Fabian remontaient. À chaque 100 mètres, Jennings gagnait du terrain pour finalement rejoindre à 50 mètres de l'arrivée la Brésillen. Et, au coude à coude, l'Américaine a manqué son mouvement pour frapper la plaque.
«J'ai mal jugé la plaque d'arrivée et j'ai passé dans le vide. Je suis déçu mais contente en même temps. J'ai tout donné mais pas réussi à terminer parfaitement», a affirmé la nageuse de 27 ans les yeux dans l'eau. L'athlète affichait un mélange d'émotions. Elle ne pensait pas si bien faire. Jennings a retrouvé l'usage de ses jambes après une longue convalescence de plusieurs mois après une opération à un genou. «Ça fait seulement trois semaines que je peux utiliser mes coups de jambes. Ç'a bien fonctionné. J'avais une belle propulsion. Ça annonce bien pour le futur»,a ajouté la nageuse qui adore Roberval. Elle a d'ailleurs un beau palmarès. Elle a gagné le 10 km en 2009 et terminé 2e en 2012.
L'Allemande Angela Maurer a terminé au 3e rang à une seconde des premières, signe que la course était très serrée.
La Québécoise Jade Dusablon était très satisfaite de sa 7e place. «C'est ma meilleure course à vie. Habituellement, je termine à 2 minutes des meilleurs et là j'ai fini à 30 secondes. Ça m'encourage», a-t-elle lancé.
Elle a réussi a rester dans le peloton jusqu'au temps que Cuhna mette le feu aux poudres. «Elles allaient trop vite pour moi, la cadence était trop élevée. J'aurais aimé rester avec elle».
Autre Québécoise inscrite, la souriante Léonie Parmelau était heureuse de sa 9e place. «Les filles allaient trop vite au 2e tour. J'étais mal placé dans le peloton et j'ai été décroché. L'expérience au 32 km m'a aidé mais il faut que j'améliore ma stratégie et mon temps de réaction», a-t-elle dévoilé.