Luc Quenneville est le nouvel agent de projet pour la fusion des trois organisations de hockey mineur sur le territoire de Saguenay.

Luc Quenneville agira comme agent de projet

Le dossier de fusion du hockey mineur à Saguenay a franchi une étape importante au cours des derniers jours. Avantageusement connu dans le milieu sportif régional, Luc Quenneville vient d'être embauché comme agent de projet.
Son mandat est d'une durée de deux ans et il entrera en poste le 9 janvier. Il a été retenu à la suite d'un processus exaustif de sélection. «Beaucoup de gens ont démontré de l'intérêt. Ça n'a pas été un choix facile parce que la qualité était là. M. Quenneville possède beaucoup d'expérience et est déjà reconnu. Je ne pense pas qu'il y a beaucoup de choses négatives à dire sur lui partout où il est passé. C'est un rassembleur», souligne le responsable du dossier à Saguenay, le conseiller Luc Boivin, précisant que la personne choisie ne devait pas avoir de liens avec le hockey mineur, afin d'assurer un processus transparent.
Ancien directeur à la Polyvalente de La Baie maintenant à la retraite, Luc Quenneville possède une feuille de route bien garnie, notamment dans le hockey. Dernier entraîneur des Couguars du Cégep de Chicoutimi ensuite des Gaillards du Cégep de Jonquière, il a contribué à la mise sur pied du tournoi Novice en fête qui perdure depuis 30 ans. Il s'occupe également des relations entre les parents et l'école au sport-études hockey du hockey mineur de Chicoutimi, poste qu'il laissera tomber avec cette nomination. Le directeur général adjoint à la programmation de la 48e Finale des Jeux du Québec à Saguenay devra faire avancer la fusion, en collaboration avec les personnes en place dans les trois organisations de Jonquière, Chicoutimi et La Baie. À la suite de son mandat, il n'a reçu aucune promesse pour un éventuel poste de direction dans la nouvelle organisation, mais pourra postuler s'il le désire. Il est conscient que le défi devant lui est important et il a déjà commencé à prendre ses informations.
«Les problématiques vont se présenter en cours de route. Il ne faut pas oublier que présentement, ce sont trois associations indépendantes qui ont déjà leurs manières de faire», précise le nouvel agent de projet.
«À partir de janvier, ça va avancer vite», promet Luc Boivin, qui cible la saison 2018-2019 pour l'entrée en vigueur de la nouvelle organisation. Il mentionne que quelques éléments pourraient être en place dès l'an prochain, comme par exemple le double lettre.
«Il y a déjà eu de bonnes discussions. On ne part pas de rien. On va maintenant rentrer dans les détails», annonce l'élu, répétant que cette fusion vise l'uniformité et l'équité pour tous les joueurs.
«Un enfant, peu importe où il habite à Saguenay, doit pouvoir avoir des chances égales et un panier de services équivalent. Présentement, ça diffère d'un arrondissement à l'autre avec la tarification et les services. Il faut arriver avec une uniformité avec les bons jeunes avec les bons chandails. Il faut que les joueurs de chaque club aient du plaisir, fait-il valoir
«Je fais le tour de tous les arénas et les parents sont contents. Ils voient que ça peut améliorer des choses même si les gens ne sont pas mécontents de ce qui se fait présentement.»