Le Valinouët ouvrira quelques pentes, dont deux à partir du sommet, samedi.

L'ouverture la plus hâtive en 14 ans au Valinouët

La saison de ski et de planche débute très rapidement en 2018. Après le Mont-Édouard la fin de semaine dernière, ce sera au tour du Valinouët d’ouvrir quelques pentes, dont deux à partir du sommet samedi.

Selon le directeur du marketing, Stéphane Leblond, cette ouverture sera la plus hâtive en 14 ans. En 2004, en raison du calendrier, la saison avait débuté quelques jours plus tard, le 27 novembre à son avis. « Personnellement, c’est ma 15e saison et ouvrir le télésiège le 24 novembre, je n’avais pas vu ça encore », s’exclame Stéphane Leblond.

Pour l’occasion, les trois pentes-écoles en plus des pistes 16 et 17 à partir du sommet seront disponibles. Un tarif unique de 20 $ a également été mis en place.

« Ça va être beau, mais ce sont tout de même des conditions de début de saison. Dans les pistes à partir du sommet, il faut prévoir qu’il peut y avoir des obstacles à certains endroits et faire attention. Ce sera bien identifié. L’enneigement est suffisant pour être sécuritaire », assure Stéphane Leblond, précisant que lors des dernières semaines, la montagne a reçu 110 centimètres de neige.

L’ouverture des pentes demande une base d’au moins trois pieds, ce qui a été atteint avec les précipitations des derniers jours. « Pour nous, l’hiver est débuté depuis un mois. En haut, ça fait un mois qu’il y a de la neige et du froid. Les dernières bordées ont permis de couvrir partout les endroits où il y avait des trous et des fossés », d’indiquer le directeur du marketing, ajoutant que l’accessibilité aux autres pistes sera déterminée en fonction des précipitations des prochains jours.

Les accumulations récentes de neige permettent au Valinouët d’accueillir ses premiers skieurs en fin de semaine.

Il avance qu’un autre 30 centimètres de neige permettrait de rendre disponibles plusieurs autres secteurs.

Cette ouverture survient une semaine plus rapidement que l’an dernier alors que les skieurs avaient pu s’exécuter à compter du 2 décembre.

Stéphane Leblond affirme qu’à la lumière des dernières années, l’utilisation de l’enneigement artificiel n’est pas envisageable, notamment en raison de la collaboration de Dame nature.

« Quand tu regardes les tendances, c’est arrivé quelques années où c’était problématique. Des fois, on commence un peu plus tard, mais une fois que c’est parti, la neige est toujours au rendez-vous », d’observer Stéphane Leblond.

Mont-Édouard

Du côté du Mont-Édouard, l’accès se fera encore sur la mi-montagne, mais neuf pistes seront ouvertes ainsi que la pente-école. Le tarif unique de 20 $ sera également en vigueur.

« Nos sous-bois et pentes à bosses mi-montagne ne sont pas encore aussi prêtes que nous voudrions, donc ne sont pas officiellement ouvertes. Mais comme en fin de semaine passée, rien n’empêche aux plus audacieux de s’y aventurer à leurs risques », ont publié les administrateurs sur la page Facebook de la station anjeannoise.