Louis-Philippe Simard prendra le chemin de Cholet, dès août, afin de joindre les rangs des Dogs, une équipe française de deuxième division.

Louis-Philippe Simard en France

Le hockeyeur originaire de Mashteuiatsh, Louis-Philippe Simard, continuera son parcours en France, auprès des Dogs de la division 1, soit la 2e ligue en importance dans l’Hexagone. Il s’envolera dès août à Cholet, où il retrouvera son compatriote Mathieu Tremblay, qui n’est pas étranger à ce recrutement.

Celui que Louis-Philippe Simard qualifie de grand frère aurait en effet eu de bons mots à son endroit, situation qui a tourné en sa faveur alors que les entraîneurs respectifs des Panthères de Saint-Jérôme (où a évolué Simard au junior AAA) et des Dogs de Cholet discutaient. « Les entraîneurs se connaissaient et échangeaient, et Mathieu, par la bande, avait beaucoup parlé de moi. J’avais aussi comme désir de continuer mon parcours en Europe, alors lorsque la proposition est tombée, j’étais très excité », explique l’attaquant, joint mercredi par Le Quotidien. Il précise que bien que certaines opportunités au niveau universitaire aient été évoquées, rien n’avait été confirmé, ce qui laissait la place pour un passage en France.

Invité à expliquer ce que constitue la première division française où il évoluera avec trois autres Québécois issus du junior AAA (Mathieu Tremblay, Raphaël Bastille des Panthères et Emanuel Aucoin, des Cobras de Terrebonne, qui a aussi joué pour l’Océanic), Louis-Philippe Simard utilise des référents nord-américains. « C’est un niveau semblable à la East Coast Hockey League, avec un jeu moins physique sur une patinoire de taille semblable à celle du centre Georges-Vézina », confie celui qui a évolué avec les Saguenéens durant deux saisons, à la fois à l’attaque comme à la défensive.

Bon bagage
Le hockeyeur de 21 ans dit avoir beaucoup appris durant son passage dans le junior, autant chez les Sags que les Panthères. « C’est un gros plus d’avoir joué aux deux positions (offensive et défensive) à Chicoutimi, et le rôle de leader qui m’a été confié à Saint-Jérôme a fait de moi un meilleur joueur, dans toutes les zones », analyse Simard, qui a aussi fait partie de l’alignement des Élites de Jonquière dans le midget AAA.

Il est déjà entendu que Louis-Philippe Simard évoluera au centre, sur la 3e ligne à Cholet. Il est attendu le 9 août prochain pour la période d’entraînement. Ayant eu quelques difficultés à obtenir un visa (ce qui est dorénavant chose faite), Louis-Philippe Simard est fébrile de s’établir dans la région de Maine-et-Loire. « Je ne m’en vais pas dans l’inconnu, puisque Mathieu (Tremblay) m’a beaucoup vanté la qualité de vie du coin, qu’il connaît très bien » s’enthousiasme le joueur, précisant que toutes les portes demeurent ouvertes pour l’avenir.