Les RebELLES midget du Saguenay-Lac-Saint-Jean visent les grands honneurs, en fin de semaine, aux Championnats provinciaux de la Coupe Dodge.

L’or dans la mire des RebELLES

Seule formation régionale en lice dans la classe AA et à l’image de la dernière saison, les porte-couleurs des RebELLES midget se présenteront en confiance à la version féminine des Championnats provinciaux de hockey de la Coupe Dodge, à Laval et Montréal.

De retour depuis deux ans au sein de la Ligue interrégionale de hockey féminin après une courte pause, les joueuses de l’entraîneure-chef Claudia Banville ont bataillé pour le titre en saison régulière jusqu’à la toute fin, à égalité avec les Husky de Chaudière-Appalaches et devancées par les Citadelles de Québec. En séries éliminatoires, en demi-finales, elles menaient 3-0 sur ces mêmes Husky qui ont renversé la vapeur pour l’emporter 4-3.

« C’était notre bête noire et elles ne seront pas présentes parce qu’elles ont perdu un deux de trois de territoire face aux Citadelles de Québec », explique Claudia Banville qui est secondée par Emy St-Jean derrière le banc. « Le fait d’avoir perdu, les filles ont beaucoup appris de ça. On est donc encore plus prêtes », d’assurer l’entraîneure avec confiance.

Au total, dix équipes se feront la lutte pour le titre dans la division midget AA. Le parcours vers l’or des Saguenéennes débutera à 16h jeudi face aux Élites de l’Estrie. « J’ai demandé à chaque fille de me parler de leurs objectifs. Toute l’équipe s’en va là pour gagner. Il y en a plusieurs pour qui c’est leur dernière année. Notre mission, c’est vraiment de gagner la coupe Dodge », d’insister Claudia Banville qui pourra également compter sur des effectifs bien garnis grâce au renfort de trois joueuses du bantam qui évoluaient avec les gars la saison dernière.

Classe A

Trois autres équipes féminines seront également en action lors de ces championnats provinciaux féminins dans la classe A pour les niveaux atome, pee-wee et bantam. Mise en place en début de saison, la formation bantam faisait partie du circuit régional de calibre B, au cours des derniers mois. Pour l’atome et le pee-wee, en raison d’un manque de joueuses de mêmes secteurs, il était impossible de mettre sur pied des équipes à temps plein. Les joueuses ont donc été sélectionnées pour défendre les couleurs de la région au fil de la dernière saison.