Antoine Duchesne a dû pédaler dix minutes de plus que le gagnant de la première étape du Critérium du Dauphiné, le Belge Wout Van Aert, pour franchir le fil d’arrivée.
Antoine Duchesne a dû pédaler dix minutes de plus que le gagnant de la première étape du Critérium du Dauphiné, le Belge Wout Van Aert, pour franchir le fil d’arrivée.

Longue journée pour Duchesne au départ du Critérium du Dauphiné

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
La première étape du Critérium du Dauphiné n’a pas été de tout repos pour le cycliste chicoutimien Antoine Duchesne, mercredi, à Clermont-Ferrand, en France, ralliant l’arrivée plus de dix minutes derrière le peloton de tête, au 101e rang.

Le Critérium du Dauphiné représente l’une des épreuves préparatoires au Tour de France qui a été déplacé du 29 août au 20 septembre. Antoine Duchesne travaillait pour ses coéquipiers de Groupama-FDJ, le Suisse Sébastien Reichenbach et le Français Thibaut Pinot, qui ont terminé dans le groupe de meneurs, en 17e et 19e positions. L’étape a été l’affaire du Belge Wout Van Aert (Jumbo - Visma) qui s’est imposé au sprint.

« Ç’a été une longue journée de travail, mais je me sens assez bien. L’équipe Jumbo-Visma a imposé un bon tempo tout au long de la course et l’approche de la montée finale a été très rapide. Une bonne course en général », a analysé pour Sportcom Antoine Duchesne, à l’issue de cette première étape.

« Nous avons fait du bon travail pour Thibaut et Sébastien. Ils étaient bien placés pour le final et ils sont dans la course pour le général. Les quatre prochains jours seront costauds avec des arrivées au sommet, alors nous devrons nous arranger pour que nos gars arrivent le plus frais possible aux pieds, a poursuivi le Saguenéen. De mon côté, ma stratégie n’est jamais très compliquée. Je vais rouler devant les gars jusqu’à tant que je n’en puisse plus! Nous n’avons pas la plus grosse équipe en montagne, alors ce sera important de se soutenir. »

La deuxième étape, longue de 135 kilomètres, culminera avec l’ascension du Col de Porte à plus de 1300 mètres d’altitude.

Boivin au Tour du Piémont

Un autre cycliste natif du Saguenay, Guillaume Boivin, était également en action mercredi du côté de Barolo en Italie pour le Tour du Piémont. Avec son compatriote James Piccoli, il a fait le travail pour son coéquipier d’Israel Start-Up Nation, Ben Hermans, qui a finalement franchi le fil d’arrivée en 15e place, à 14 secondes du vainqueur, Georges Bennett, qui a filé seul vers la victoire dans les derniers kilomètres, procurant ainsi un doublé à la formation Jumbo-Visma.

« C’était une course pas mal difficile au niveau du dénivelé. J’ai fait du bon travail jusqu’au final pour Ben Hermans et nous avons fait une belle course », a laissé savoir Boivin, également à Sportcom. Boivin et Piccoli, qui seront de retour en selle samedi pour le Tour de Lombardi, ont respectivement terminé 74e et 83e.

Les dirigeants d’Israel Start-Up Nation ont confirmé mercredi la mise sous contrat de l’Ontarien Michael Woods qui se joindra à la formation pour la saison 2021, ce qui s’ajoute à un groupe qui comptera également sur le quadruple vainqueur du Tour de France Chris Froome et le Sud-Africain Daryl Impey.