Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
À 22 ans, Samuel Girard entame sa quatrième saison dans la Ligue nationale, sa troisième complète avec l’Avalanche du Colorado.
À 22 ans, Samuel Girard entame sa quatrième saison dans la Ligue nationale, sa troisième complète avec l’Avalanche du Colorado.

LNH: la pression sur Samuel Girard et l’Avalanche

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La pression sera sur l’Avalanche du Colorado, au cours de cette nouvelle saison dans la Ligue nationale de hockey (LNH). La formation qui compte sur le défenseur robervalois Samuel Girard est clairement identifiée comme favorite à la conquête de la coupe Stanley.

« Notre mentalité cette année sera vraiment d’y aller match par match. On sait qu’il y a beaucoup d’attentes envers nous de la part de plusieurs personnes. Quand tu joues dans la Ligue nationale, tu ne sais jamais ce qui peut arriver sur la glace. Si tu n’arrives pas prêt, tu peux perdre contre n’importe quelle équipe. Notre concentration, cette année, sera sur nous. On devra être concentrés et arriver prêts pour chaque match, parce qu’il n’y a rien de donné dans la LNH », a indiqué l’arrière de 22 ans en entrevue, mardi, dans Le club à Langdeau, au 91,9 Sports.

L’Avalanche bataillera dans la division Ouest, qui compte notamment les Blues de St-Louis et les Golden Knights de Las Vegas. L’Avalanche et les Blues croisaient le fer en lever de rideau, mercredi soir, à Denver. Les Blues ont remporté le premier duel 4-1. Samuel Girard a obtenu une passe sur le seul but des siens, marqué en début de rencontre par Andre Burakovsky. 

« On sait ce qu’on veut et quelle sorte d’équipe on est. Notre objectif, on ne se cachera pas que c’est de finir dans le haut pour avoir le meilleur positionnement possible pour les séries. On va devoir y aller match par match et s’assurer qu’on soit prêts pour cette saison », a souligné Samuel Girard, qui commence à écouler un contrat de sept ans et 35 millions $ signé à l’été 2019, lui qui entame sa quatrième saison dans la LNH, sa troisième complète avec l’Avalanche.

Après deux éliminations consécutives en deuxième ronde, dont cet été face aux Stars de Dallas, le directeur général Joe Sakic est passé à l’action pour ajouter de nouveaux éléments à l’entraîneur-chef Jared Bednar, soit l’attaquant Brandon Saad, dans une transaction avec les Blackhawks, et la signature du défenseur Devon Toews.

Samuel Girard n’a pas d’objectif précis pour cette nouvelle saison. Le défenseur robervalois mentionne que s’il joue bien défensivement, l’attaque va suivre.

« Ce sont deux ajouts qui vont nous aider pendant la saison et pour aller plus loin dans les séries », a fait observer Samuel Girard, notant la profondeur au sein de l’équipe qui compte sur un noyau relativement jeune.

Le Robervalois sera toutefois encore jumelé avec le défenseur le plus âgé de l’Avalanche, Erik Johson, de dix ans son aîné. La chimie est bien implantée entre les deux joueurs, fait-il valoir. « C’est juste facile de jouer avec un gars comme lui qui a beaucoup d’expérience dans la LNH », souligne-t-il.

« C’est un ancien premier choix au total. C’est un très bon défenseur qui est aussi bon offensivement. Il peut amener de l’offensive, mais joue très bien défensivement et c’est un gros bonhomme qui joue physique. On est capables de se lire tous les deux et savoir quand il faut y aller et non. Si j’y vais, il va rester en arrière. Ça va faire trois ans qu’on joue ensemble et notre chimie est très bonne. On est vraiment excités d’évoluer encore ensemble cette année », poursuit Samuel Girard, disant ne pas avoir d’objectif personnel pour la prochaine saison, lui qui a amassé 84 points en 225 rencontres au cours de sa jeune carrière.

« Je me suis toujours dit depuis que j’ai commencé au hockey que si je fais bien les choses sur la glace, les bonnes choses vont arriver. Si je joue bien défensivement, l’offensive va venir également. C’est une affaire de hockey et nos entraîneurs nous disent aussi la même chose. Mon travail, c’est de bien défendre ma zone et faire une bonne première passe. Si je vois un trou pour aller en zone offensive, je vais y aller pour essayer de créer de l’attaque. Je suis un défenseur et je dois jouer défensif en premier et je ne suis pas inquiet que l’attaque va venir après », d’avancer Samuel Girard qui sera le seul joueur natif du Saguenay-Lac-Saint-Jean dans la LNH cette saison. L’attaquant Almatois Charles Hudon évolue maintenant à Lausanne, en Suisse, où il montre une récolte de 13 points en dix rencontres.

Anciens Saguenéens

Du côté des anciens des Saguenéens, ils sont maintenant trois attaquants avec Nicolas Roy, des Golden Knights, Antoine Roussel des Canucks de Vancouver et Jean-Gabriel Pageau, maintenant avec les Islanders de New York. En 2017, Nicolas Roy était devenu le 62e ancien porte-couleurs des Sags à disputer un match dans la Ligue nationale. Après avoir partagé son temps entre les Golden Knights et le club-école de la Ligue américaine au cours des deux dernières saisons, Nicolas Roy est maintenant un joueur de la Ligue nationale à temps plein avec un contrat garanti.

Jean-Gabriel Pageau entame également un nouveau contrat de six ans et 30 millions $ après avoir été acquis par les Islanders des Sénateurs d’Ottawa à la date limite des transactions, en mars dernier. Finalement, Antoine Roussel entame la troisième année d’un contrat de quatre ans et 12 millions $ signé avec les Canucks au cours de l’été 2018. À ce groupe s’ajoute l’ancien des Élites de Jonquière, Yanni Gourde (2008-2009), qui a remporté la coupe Stanley en septembre avec le Lightning de Tampa Bay.