Jérémy Vigneault-Bélanger (à gauche) pourrait être un joueur potentiel de la future Ligue régionale de hockey senior que son ami Bob Desjardins souhaite lancer.

Ligue de hockey senior: de l'intérêt pour le projet de Desjardins

Le circuit de hockey senior régional renaîtra-t-il de ses cendres ? Assurément s'il n'en tient qu'à Bob Desjardins qui a déjà jeté les bases pour relancer cette ligue qui s'adresserait aux joueurs de la région âgés de 22 ans et plus. Dans un monde idéal, l'homme de hockey aimerait implanter des clubs autour du Lac-Saint-Jean et au Saguenay, en plus de Sacré-Coeur et de Charlevoix.
Bob Desjardins précise d'entrée de jeu qu'il souhaite créer cette ligue pour « les anciens juniors et seniors de la région qui désirent continuer à jouer dans un calibre de jeu respectable au sein d'une ligue organisée », dit-il. « La demande est là ! Ça fait huit ans que je suis dans la région et ça me fait de la peine chaque fois qu'un jeune de 21 ans de mon club junior (Marquis de Jonquière AA) et des autres équipes ne se retrouve devant rien.
« S'il y avait une ligue senior régionale avec le maximum d'équipes qu'on pourrait aller chercher, je suis sûr que ça serait hyper populaire parce que les gars me le demandent. Au lieu de payer pour jouer dans une ligue de garage, le joueur n'aura pas de frais à payer et ne sera pas payé pour jouer, mais il pourra évoluer dans une belle ligue organisée. »
Bob Desjardins a tenu une première rencontre le 14 avril. Cinq personnes ont manifesté leur intérêt pour ce projet. « Il y avait deux personnes du Lac-Saint-Jean, une personne de Charlevoix, une de Sacré-Coeur et deux personnes du Saguenay, dont moi. On aimerait faire une équipe à La Baie, mais si ça ne fonctionne pas, il y a des gens de Petit-Saguenay qui seraient intéressés. Moi, je vise à mettre en place six équipes. Même s'il y en a moins, l'important, c'est de lancer la ligue et d'offrir cette possibilité aux jeunes », plaide Bob Desjardins.
Ce dernier ne veut pas répéter les erreurs du passé et c'est pourquoi il préconise une ligue réservée aux joueurs locaux, sans rémunération. « On ne veut pas avoir de salaires à payer ni de joueurs de l'extérieur parce que c'est ce qui a fait mal à l'organisation dans le passé. On veut des gars locaux », précise-t-il. « La ligue s'adresserait aux jeunes de 22 ans et plus parce qu'on ne veut pas nuire à la ligue junior AA. On sent que la demande et l'intérêt sont là et qu'il y a un engouement, car c'est du hockey local et il y a toujours de l'intérêt à aller voir ça. »
Réunion le 28 mai
L'instigateur du projet tiendra une deuxième réunion le dimanche 28 mai, à 17 h, à la salle de réunion du 2e étage du Palais des sports. Les personnes intéressées à prendre en charge une équipe ou à offrir leurs services pour divers postes dans l'organigramme à mettre en place (présidence, vice-présidence, secrétariat, comité de discipline, etc.) sont invitées à y présenter. Certaines personnes l'ont aussi approché pour agir comme entraîneurs.
Bob Desjardins aimerait limiter son rôle à celui de commissaire. « Je veux juste partir cette ligue pour les jeunes. Notre projet fait parler de lui puisque Hockey Québec m'a appelé. Il y a possibilité d'être fédéré ou non. Ça va dépendre si ça coûte trop cher de se fédérer. » La présence d'un commanditaire majeur serait également bienvenue.
Les personnes intéressées à en savoir davantage peuvent communiquer avec M. Desjardins via sa page Facebook ou par courriel à bob21@videotron.ca.
Une alternative intéressante pour Vigneault-Bélanger
Pour un athlète de 24 ans comme Jérémy Vigneault-Bélanger, la création d'une ligue régionale de hockey senior s'avérerait une alternative intéressante pour concilier sa passion pour son sport et ses études universitaires. Comme bien des joueurs qui ont terminé leur stage junior, le Jonquiérois n'avait pas d'option locale pour poursuivre sa passion.
Il s'est finalement taillé une place au sein de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), d'abord avec les Marquis, puis avec le Blizzard de Trois-Rivières. Mais avec la décision du propriétaire actuel du Blizzard de fermer les livres, il ne sait pas ce qui l'attend pour la saison prochaine. Par contre, si une ligue senior voit le jour, elle fera partie de sa réflexion.
«Ça reste une belle alternative pour jouer ici. Je veux terminer mes études en ressources humaines et je trouve que le projet d'une ligue ici est une belle possibilité avant de penser à partir vers l'extérieur, estime Vigneault-Bélanger. Je n'ai pas encore pris de décision par rapport à la prochaine saison, mais cette ligue me permettrait de jouer avec mes amis. Et c'est quand même un haut niveau de compétition. Quand on fait des tournois dans la région, c'est difficile de gagner contre eux. Ça joue fort. C'est un niveau qui est le fun. En disputant un match par semaine, ça permet de maintenir une vie sociale et de poursuivre ses études. Car partir le vendredi midi pour jouer au hockey et revenir le dimanche durant la nuit, ça hypothèque certains côtés de ta vie.»